ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (1) Mozilla/5.0 (Linux; Android 6.0.1; Nexus 5X Build/MMB29P) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/85.0.4183.110 Mobile Safari/537.36 (compatible; Googlebot/2.1; +http://www.google.com/bot.html)

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

 728  |   Publié le 12 Janvier 2018 par Foozine

Les cicatrices sont mal vues, elles sont souvent perçues comme laides, dangereuses, et comme quelque chose à absolument cacher et à avoir honte. Dans la culture populaire, ce sont les méchants qui ont des cicatrices. Pas étonnant que tant de gens se sentent gênés par rapport à ça. Sophie Mayenne, une photographe de Londres travaille à changer ces perceptions par le biais de son projet photographique 'Behind The Scars', une série de photographies poignantes de personnes, de leurs cicatrices et des histoires qui les entourent.
'Ce sont, à mon avis, les meilleures et les plus sincères images que j'ai jamais prises.'

Zuzanna :
'Quand j'avais un an, j'ai eu ma première opération de la main droite. Un an plus tard, les médecins ont décidé d'opérer ma main gauche. Deux médecins m'ont opéré les mains. La première opération s'est bien passée. Lors de la deuxième opération, il y a eu quelques complications. Les médecins ne savaient pas que les os de ma main gauche sont différents de ceux de ma main droite. Quand j'avais 15 ans, j'ai remarqué que mon poignet gauche avait un problème. J'ai dû me faire opérer une fois de plus. Cette maladie s'appelle hémimélie, et un cas comme le mien touche une personne sur 100 000. J'ai toujours eu un gros problème avec mes cicatrices, je ne pouvais pas m'accepter à cause d'elles et d'autres personnes avaient aussi un problème avec mes cicatrices. Maintenant, je pense que c'est ce que je suis. Je sens enfin que je n'ai pas besoin de le cacher, parce que c'est le vrai moi.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Sam :
'J'ai joué avec un pistolet à main à l'âge de 14 ans et cela m'a donné une vie dans un fauteuil roulant. Mais malgré ce que vous pourriez penser, je n'ai jamais trouvé de raison d'être victime de mon état. Mes cicatrices spirituelles et physiques m'ont rendu plus forte. Je voulais jouer au tennis, alors je suis devenue joueuse de tennis. Je voulais être mannequin, et devinez quoi ? Je suis mannequin.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Isabella :
'Pendant l'été, j'étais dans un incendie de maison. Mes vêtements et mon mode de vie sont partis en flammes. J'ai passé mon été dans une unité de brûlés sur Fulham Road. Mes cicatrices et mes tissus cicatriciels continuent de changer, mais je ne me suis jamais sentie aussi belle.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Adele :
'En 2014, on m'a diagnostiqué un cancer des os, le sarcome de Ewings. J'ai eu une chimio pendant près d'un an et plusieurs chirurgies pour des greffes d'os dans mon bras. Ils ont pris des morceaux d'os de ma jambe et de ma cuisse. Une fois, ma transplantation s'est cassée, alors j'ai eu une opération majeure qui a pris 8 heures. En deux ans, j'ai eu 10 chirurgies.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Abi :
'On m'a diagnostiqué une forme rare et extrêmement agressive de cancer appelée ostéosarcome à l'âge de 27 ans. Le docteur pense que j'ai eu la tumeur depuis mes 26 ans. Mon bras droit me faisait mal pendant que je dormais, tout le monde, je coupais des légumes et je m'habillais. Je suis allé voir un chiropraticien, il a bougé mon bras et j'ai crié très fort. Il a juste dit que j'avais endommagé mes muscles et que j'étais très dramatique. Mais ce qu'il se cachait derrière était sinistre.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Leo :
'Quand j'avais dans la vingtaine, je prenais un raccourci à travers le parc local quand j'ai réalisé que la porte était fermée à clé. J'ai décidé de grimper par-dessus les balustrades et j'ai glissé, me prenant le visage à deux endroits. Les pointes sont passées à travers mon visage. Heureusement, le gardien du parc a remarqué ce qui s'est passé et a appelé une ambulance. J'ai l'impression que mon apparence a été gâchée par l'accident, mais j'ai continué comme d'habitude. Les gens pensent souvent que j'ai été victime d'une attaque au couteau ou d'un combat, alors ils croient que je suis une mauvaise personne.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Iris :
'Je suis devenue la femme forte et indépendante que je suis aujourd'hui grâce à ma mère et à ce qui s'est passé. Tout cela a fait partie de mon voyage. Cela a commencé à l'âge de 5 mois, pendant que je faisais une sieste, un incendie s'est déclaré près de mon lit et j'ai perdu deux doigts. Il a fallu un an de convalescence à l'hôpital et 25 ans pour l'accepter. Je passais par des poignées de main et des regards maladroits, les chuchotements des enfants, ce qui signifiait toujours utiliser mon autre main. À cause de ce qui s'est passé, ma mère a élevé une combattante qui n' a plus peur de ce qu'elle est. Je ne vais pas le cacher, même si ça fait encore mal quand je bouge ma main et c'est parfois une lutte mentale pour l'accepter pleinement.'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Barbara :
'En 2014, on m'a diagnostiqué un angiosarcome du sein, un cancer rare et agressif. Trois interventions chirurgicales et deux traitements de chimiothérapie plus tard, ce sont les cicatrices que je porte. Mon opération récente a consisté en une opération innovante qui a consisté à enlever mon sternum et quatre côtes, qui ont été remplacées par du ciment chirurgical, un muscle de mon dos et une greffe de peau. Il m'a fallu beaucoup de temps avant que mes cicatrices ne s'effacent. Elles documentent mon voyage et le courage et la force que je ne pensais pas avoir eu. Récemment, on m'a dit que le cancer était revenu. Étonnamment, je me sens en paix'

40 personnes montrent qu'il ne faut pas avoir honte de ses cicatrices en les exposant (page 2)

Avez-vous aimé cet article ?

© 2012/2020 - foozine.com - CGU

Loader Foozine