90% des femmes victimes de violence sont mal prises en charge par les forces de l'ordre

Par Foozine, le 04 Avril 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Les femmes qui se rendent dans les commissariats et gendarmeries pour des violences restent mal prises en charge selon plus de 500 témoignages recueillis en mars par le #PayeTaPlainte sur Twitter. Le fait le plus fréquent est le refus de prendre une plainte ou le découragement de la victime à porter plainte, puis la remise en question de l'importance des faits et la culpabilisation des victimes.

500 femmes ont raconté leur expérience d'accueil en gendarmerie ou au commissariat, voici certains de leurs témoignages, dont 9 cas sur 10 dénoncent une mauvaise prise en charge !