À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière

Par Foozine, le 23 Avril 2018, dans voyage
Rejoins Foozine sur FB  

La grand-mère Lyobov Morekhodova n'est pas une retraité ordinaire. Malgré son âge avancé, elle a réussi non seulement à survivre au temps glacial, mais aussi à attirer l'attention grâce à ses talents de patinage. Elle a appris à patiner à l'âge de 7 ans, et maintenant elle passe ses journées de retraite à glisser sur l'un des lacs les plus profonds du monde : Baïkal sur des patins de la Seconde Guerre Mondiale. 

Elle vit dans une maison modeste, et prend soin des animaux bien-aimés composés de chiens, d'un chat, de poules, de coqs, de veaux, de taureaux et de vaches.
À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière
Elle se réveille chaque matin à 5h30 pour nourrir les vaches et les laisser paître sur une colline.
À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière
Tous les jours, pour raccourcir la distance, elle met ses patins fabriqués en 1943 et glisse sur le lac pour s'assurer que les vaches ne se perdent pas.
À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière
Son mari est mort en 2011, et depuis elle vit seule. Pendant l'été, ses petits-enfants et neveux viennent lui rendre visite.
À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière
Même si sa famille l'a encouragé à s'installer en ville, elle a insisté pour rester parce qu'elle prétend être heureuse et épanouie en vivant au milieu de la Sibérie.
À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière
À 76 ans, elle vit seule en Sibérie et patine à travers le Baïkal tous les jours pour une raison particulière