Compteur Linky : ce que dit la loi au sujet du fameux boîtier

Depuis son lancement en 2015, le compteur Linky rencontre une importante fronde. Il est pourtant devenu obligatoire.

Compteur Linky : ce que dit la loi au sujet du fameux boîtier – Source : iStock

Certains le rejettent en raison des risques pour la santé, d’autres craignent pour leurs données personnelles. Sept ans après le début de son déploiement, le compteur Linky n’a pas que des adeptes. Et toutes ces controverses ont même obligé Enedis à faire face à la justice. Opposés à ce nouveau boîtier vert, les associations et citoyens ont uni leurs forces pour stopper son passage en force. Mais depuis quelques mois, il semble que la loi ait enfin tranché. Le compteur Linky devient une obligation, contre laquelle on ne peut plus lutter. Pour mieux comprendre ce que tout cela signifie pour les usagers, Foozine vous a préparé un petit récapitulatif.

Peut-on encore refuser le compteur Linky ?

Portée par de célèbres associations, comme l’UFC-Que choisir, la fronde contre le boîtier Enedis a mobilisé de nombreux citoyens. Il y a encore quelques mois, vous pouviez encore refuser l’installation du compteur Linky au moyen d’un courrier recommandé. Néanmoins, depuis 2022, cet appareil est devenu obligatoire. Actuellement, près de 10 % des ménages n’ont pas encore le fameux boîtier vert. Il peut d’agir de logements neufs ou d’usagers encore réfractaires.

Qu’à cela ne tienne, Enedis prévoit que le déploiement devait encore durer jusqu’à 2024. Sachez, que les usagers ayant refusé l’installation du compteur Linky auront un surcoût à régler. Cette pénalité de 8,30 euros apparaîtra sur votre facture mensuelle si vous êtes concernés. Néanmoins, si vous souhaitez préserver vos données personnelles, vous pouvez demander à ce qu’Enedis ne les collecte pas.

Pourquoi adopter ce nouveau boîtier ?

En ces temps de crise énergétique, le compteur Linky possède de nombreux avantages. Conçu comme un appareil communicant, il doit permettre de mieux suivre sa consommation d’énergie. Un outil bien utile alors que les prix de l’électricité ne cessent de grimper.

Outre le suivi des kW consommés, il permet aussi une facturation plus précise. Auparavant, il fallait payer montant fixe, et régulariser chaque année votre solde avec le fournisseur. Mais avec le compteur Linky, vous payez votre consommation réelle, mois après mois. De plus, Enedis n’a pas besoin d’envoyer des techniciens pour effectuer les relevés. Il peut se faire à distance, en toute facilité.

Contrairement à la rumeur répandue récemment, Enedis n’utilise pas le compteur Linky pour déclencher des coupures de courant. Néanmoins, les informations qu’il permet de recueillir aide le RTE (Réseau de transport d’électricité) à prévenir les pénuries.

Autre point fort du compteur Linky ? Il joue aussi un rôle crucial pour le développement des énergies renouvelables. En effet, il permet de suivre la production d’énergie et d’accompagner la transition écologique.

Enfin, sachez que la pose et l’utilisation d’un compteur Linky ne vous coûtera rien. Le coût des interventions techniques reste entièrement pris en charge par Enedis. Si jamais vous recevez la visite de techniciens Enedis vous réclamant de l’agent, méfiez-vous ! Ces dernières semaines, plusieurs personnes ont subi une arnaque. De faux salariés de l’entreprise leur ont extorqué jusqu’à 6 000 euros.  En réalité, le coût de ces installations repose sur tous les usagers, et ne se facture jamais sur place. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter Enedis pour obtenir un rendez-vous à domicile.

Source : Marie Claire

Accueil / Actualités / Compteur Linky : ce que dit la loi au sujet du fameux boîtier