Réforme des retraites : l’âge de départ devrait passer à 65 ans

Après des mois de débat, le gouvernement tient bon et entend mener la réforme des retraites jusqu'au bout.

Réforme des retraites : l’âge de départ devrait passer à 65 ans – Source : iStock

Voici un sujet qui créera sans doute la polémique en cette fin d’année. Dès la campagne présidentielle de 2022, les candidats avaient des promesses bien différentes les unes des autres. Ainsi, la France Insoumise voulait ramener l’âge de départ en retraite à 60 ans. Mais du côté du Président Macron, la réforme des retraites reste aujourd’hui un projet crucial. Alors que le gouvernement fait face à une opposition féroce dans l’assemblée, il persiste. Aussi, Elisabeth Borne devrait présenter le prochain texte relatif aux retraites entre le 10 et le 20 décembre. Cette nouvelle proposition devrait être étudiée et votée dès janvier 2023.

Réforme des retraites : le gouvernement campe sur ses positions

Malgré de forts désaccords dans l’opinion comme à l’assemblée, l’exécutif persiste et signe. Emmanuel Macron souhaite bien faire passer l’âge de départ en retraite à 65 ans. Depuis le mois de septembre, de nombreuses concertations avec des partenaires sociaux ont déjà eu lieu. Néanmoins, le gouvernement s’en tiendra finalement à sa position. D’après certaines sources proches du pouvoir, la réforme des retraites reste portée avec fermeté. «  »Quitte à mettre tout le monde dans la rue, autant pousser le curseur au maximum. »

Interrogé sur RTL, Olivier Véran a tenu à nuancer la situation. En effet, selon le porte-parole du gouvernement, l’âge de 65 ans constitue une simple feuille de route. Par exemple, il n’exclut pas que la réforme des retraites débouche sur un report de l’âge de départ à 64 ans. Pour l’heure, le gouvernement n’a pas souhaité en dire plus sur le texte en cours de préparation. « Tout ce qui serait information sur un arbitrage sur l’âge relève de la rumeur. La concertation se poursuit. »

Pour l’instant, Olivier Véran estime que la réforme des retraites doit rester un projet qui fait consensus.
« Ce qui ne veut pas dire que la concertation ne sera pas utile, nécessaire et qu’elle ne peut pas faire changer les choses. »

49.3 et obstruction parlementaire

Pourtant, depuis quelque mois, la discussion devient de plus en plus difficile entre le gouvernement et les parlementaires. Alors qu’Emmanuel Macron ne dispose pas de la majorité absolue, les élus de gauche et de droite posent problèmes. En effet, la réforme des retraites ne semble pas le seul texte de loi à créer la polémique.

Récemment, les mesures proposées en faveur du pouvoir d’achat ont aussi donné lieu à de longs débats dans l’hémicycle. Par la suite, d’autres sujets comme la réforme de l’assurance chômage ont beaucoup divisé les élus. Néanmoins, pour dépasser ce genre de conflit, le gouvernement a pris l’habitude d’utiliser une astuce imparable. Il s’agit du 49.3. Avec cette procédure, la Première Ministre peut tenter de faire passer les textes du gouvernement en force. Le scénario pourrait parfaitement se répéter pour la réforme de retraites. D’après Sacha Houlié, président de la commission des lois de l’Assemblée nationale, il faut s’y attendre. « Je suis tout sauf naïf. Je pense que compte tenu de la difficulté de faire passer un texte sur les retraites, je ne vois pas comment le gouvernement fera autrement  (…) Avec une possibilité de 49.3. Chacun sera mis devant ses responsabilités. »

Source : RTL

Accueil / Actualités / Réforme des retraites : l’âge de départ devrait passer à 65 ans