Salaires 2023 : qui est concerné par l’augmentation de 4% ?

Une augmentation globale de 4 % pour les salaires 2023 ? À qui cela profite-t-il ? Est-ce suffisant vu l’inflation qui va encore grimper ?

Salaires 2023 : qui est concerné par l’augmentation de 4% ? – Source : Istock

Une inflation galopante, la hausse des prix de l’énergie… L’année 2023 s’annonce compliqué pour de nombreux ménages. Pour des entretiens annuels, les salariés sont dans les starting-blocks. Quelles augmentations peuvent-ils espérer pour les salaires 2023 ?

Salaires 2023 : une hausse généralisée

Traditionnellement, la saison des négociations annuelles s’étend de début décembre à début février. Cela étant, cette année, les employeurs sont plutôt à l’avance. D’ailleurs, Franck Chéron en a fait la remarque.

« Il y a effectivement des sociétés où les négociations annuelles ont été avancées en 2022 face à l’inflation. »

L’associé de chez Deloitte et spécialiste des ressources humaines affirme que beaucoup d’entreprises essaient aujourd’hui d’être proactives sur les négociations salariales. Une réaction clairement plus vite en temps de crise, selon lui.

En outre, les employeurs n’hésitent pas non plus à procéder à une augmentation générale pour l’ensemble de leurs employés. Le cabinet People Base CBM a interrogé 644 entreprises parmi lesquelles 57,9 % entendent opérer une augmentation généralisée de salaires 2023. C’était à l’occasion de la 11e édition de son étude annuelle sur les rémunérations.

On parle d’une augmentation à hauteur de 2,99 % en moyenne. Il s’agit d’un pourcentage qui constitue un coup de pouce minimal dans ces entreprises.

Des coups de pouce individualisés

L’an passé, un peu moins de 42 % des sociétés étaient enclines à une hausse généralisée. Elles étaient à 31 % en 2019. Seulement, cette tendance ne sera pas durable si l’on s’en tient à ce que dit Cyril Brégou.

« La part des augmentations générales est à un niveau particulièrement élevé si on le compare aux années avant crise », explique Cyril Brégou qui est, lui aussi, associé de People Base CBM.

L’augmentation globale n’empêche pas pour autant les coups de pouce individualisés. Ceux-ci touchent plus de 99 % des sociétés qu’a interrogées ce cabinet. Cela étant, ces augmentations individuelles touchent, à de divers degrés, plus de 55 % des salariés. On parle d’augmentations dans l’ordre de 4,25 % en moyenne.

Une augmentation globale de 4 %

Selon les estimations de ce même cabinet People Base CBM, la hausse globale des salaires 2023 sera à 4,05 %. Un pourcentage qui fait clairement consensus. En effet, Deloitte, Alixio, WTW ont tous mené des études aboutissant au même chiffre que celui de People Base CBM. C’est-à-dire une prévision d’augmentation salariale de 4 % ou légèrement plus.

Même l’estimation de la progression du salaire moyen par tête établie par la Commission européenne aboutit au même chiffre. Par ailleurs, cette année, cette hausse est bien plus homogène que par le passé.

Selon Franck Chéron, ce sont les secteurs de l’énergie, de la finance et la pharmacie qui généralement poussent le plus les augmentations. Ce qui est à nouveau le cas, sauf que cette année, c’est effectivement bien plus généralisé que d’habitude.

« Même le secteur non lucratif [associatif, ESS, etc.] prévoit des augmentations, en moyenne de 2 %, ce qui est inhabituel. »

Salaire 2023 : des hausses de salaire supérieures pour les non-cadres

Par ailleurs, il pourrait y avoir un autre fait « inhabituel » selon Franck Chéron. Il est fort probable que les hausses de salaire dont vont bénéficier les non-cadres soient supérieures à celles accordées aux cadres.

Cela étant, pas tout le monde sera content de ces pourcentages ronflants. Le cabinet de recrutement Robert Half a réalisé un sondage en ligne. C’était le 17 novembre 2022 auprès d’un panel représentatif de 1000 salariés français de 18 à 55 ans.

Résultat : 78 % d’entre eux voudraient une augmentation proportionnelle à l’inflation. En novembre 2022, l’Insee avait estimé cette dernière à 6,2 %. Ce qui est évidemment bien supérieur aux 4 % anticipés pour les augmentations des salaires 2023.

Doit-on viser les 4 % d’augmentation moyenne ou les 6 % d’inflation ?

Que donc diriez-vous si votre patron vous annonçait 5 % d’augmentation ? Devriez-vous vous estimer chanceux (vu que vous faites mieux que la moyenne) ? Ou vous estimeriez vous perdant face à l’inflation qui va bientôt atteindre la barre des 7 % ?

Pour le secrétaire national de la CFDT, il n’y a pas de doute, voici ce qu’il en dit :

« Que les négociations salariales aboutissent à des augmentations est évidemment satisfaisant… mais attention : quand on défalque l’inflation, le pouvoir d’achat net va reculer ! Et c’est une nouveauté, une première depuis environ 40 ans ! »

Il estime donc que, cette année, demander 7 % n’a rien d’indécent.

Source : Moneyvox

Accueil / Actualités / Salaires 2023 : qui est concerné par l’augmentation de 4% ?