Économies : 1200 euros par an pour les Français disposant d’offres de streaming

Une étude du site Money Transfert a révélé qu’il était possible de faire 1200 euros d’économies en se passant des services de streaming.

Économies : 1200 euros par an pour les Français disposant d’offres de streaming – Source : iStock

Durant la pandémie, la télévision et les services de streaming payant ont battu leur plein. Il était impossible de se passer de la télé alors qu’on restait à longueur de journée chez soi. Pourtant, ces offres pèsent de plus en plus lourd sur le budget avec l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat. Selon une étude, renoncer à ces services payants pourrait permettre aux Français de faire d’importantes économies d’une somme rapprochant le montant du SMIC. On vous dit tout.

Plus de 1 200 euros d’économies

En effet, le site Money Transferts confirme qu’en abandonnant les services payants de la télévision, les Français pourront atteindre des économies de 1 253 euros. Cette somme se rapproche du montant du SMIC (salaire minimum de croissance) qui est de 1 329 euros.

De telles économies sont possibles s’ils ont souscrit un abonnement à tous les services de streaming disponibles dans le pays. Hulu et HBO Max en font partie pour les Français utilisant un VPN. Au total, l’abonnement à ces différents services est de 1 115 euros annuels.

En prenant en compte les services de streaming Netflix et Disney Plus le montant est à 203,76 euros par an. 138 euros soit 11,50 euros mensuels de la redevance TV s’ajoute à ces chiffres. Près de 27,6 millions de foyers versent cette charge au Fisc avant sa disparition.

En additionnant la totalité des dépenses liées à ces abonnements et la redevance, la somme s’élève à 1 253 euros.

Deux services dans un foyer

L’institut Nielsen a dévoilé qu’un quart des Français ou 24 % se souscrit à deux services de streaming en même temps. 23 % des Foyers sont d’ailleurs abonnés à 3 services tandis que seuls 18 % des Français n’utilisent qu’un seul service.

Ces statistiques sont supérieures par rapport à ce qui a été observé en 2019. À l’époque, les foyers inscrits à 3 abonnements en même temps n’étaient que de 21 %. À l’époque, les foyers inscrits à 3 abonnements en même temps n’étaient que de 21 %.

« Étonnamment, la majorité des ménages n’ont pas l’intention de modifier ou de réduire leurs abonnements vidéo – même à la lumière de la crise du coût de la vie qui balaie le monde » constate Jonathan Merry, PDG du site Money Transferts.

Les potentielles économies annuelles en annulant les abonnements pourraient changer d’ici quelques mois. Certains ménages pourraient penser à réduire le nombre de services en sachant les économies qu’ils pourraient faire.

Le nombre d’offres et de services disponibles qui ne cesse de s’accroître en est la raison. D’autant plus que l’année prochaine, Paramount+ et HBO Max pourraient débarquer en France.

Économies : Disney+ première victime

Faire des économies est une urgence alors les foyers font tout pour réduire les dépenses superflues. Au Royaume-Uni, plus de 1,5 million d’abonnements vidéo ont été résiliés au 1er trimestre de 2022. Une hausse par rapport au trimestre auparavant qui avait 1,04 million de désabonnements.

Ces chiffres proviennent d’une étude menée par Kantar, une société d’analyse de données et de conseil en marque. L’enquête a aussi révélé que 38 % des foyers britanniques pensent à délaisser leurs abonnements.

Disney Plus est la première à avoir subi la plus forte chasse aux faux frais. Son taux de résiliation a triplé par rapport au trimestre précédent. Près de 12 % des utilisateurs de la plateforme ont résigné leur abonnement.

À ce rythme, le petit écran pourrait enfin remonter la pente. Depuis plusieurs années, les plateformes de SVOD et leurs séries lui faisaient de l’ombre. D’autant plus que les offres des services de streaming vont maintenant contenir des publicités.

Mise en place de nouveaux forfaits

La société Kantar a révélé que 44 % des foyers britanniques s’apprêtent à s’abonner à un forfait contenant des publicités. Un compromis qui leur permettra de réduire leur facture s’ils veulent faire des économies. L’année dernière encore, ils n’étaient que 38 % à vouloir choisir un tel forfait.

Pour profiter de ce changement de comportement, les plateformes commencent peu à peu à proposer ce genre d’offres. Elles proposent alors un abonnement moins cher contenant des publicités entre-temps pour garder un maximum d’utilisateurs. Il n’est surtout pas question pour ces plateformes de perdre des clients.

Disney+ songe à mettre en place une nouvelle formule contenant des pubs aux États-Unis. Netflix, qui a perdu plus de 2 millions d’abonnés au printemps, a déjà lancé son forfait avec pubs au mois de novembre.

Source : Midilibre

Accueil / Actualités / Économies : 1200 euros par an pour les Français disposant d’offres de streaming