Bûches de Noël : celles qui sont déconseillées par l’UFC-Que Choisir

Avez-vous l’habitude d’acheter vos bûches de Noël en grande surface ? Ce classement de L’UFC-Que Choisir va vous faire changer d’avis.

Bûches de Noël : celles qui sont déconseillées par l’UFC-Que Choisir- Source : iStock

Cette année, l’incontournable bûche de Noël va clôturer de bons repas de Noël. Glacée, à la crème, nappée de chocolat ou fourrée aux fruits, il y en a pour tous les goûts. Même si vous ne comptez pas la réaliser vous-même, il est facile de s’en procurer en magasin. Mais ces bûches de Noël très accessibles en valent-elles vraiment la peine ? L’UFC-Que Choisir a mené sa petite enquête là-dessus. Avant de faire vos courses, lisez ceci.

Des références populaires de dessert évaluées

Difficile d’imaginer un repas de Noël sans bûches de Noël. À l’heure actuelle, ce dessert gourmand se décline en un large spectre de produits. À la vanille, au chocolat, au caramel, aux noix de pécan, ou aux fruits exotiques, cette gourmandise fait le bonheur des petits et des grands. Tous les ans, les marques alimentaires ne cessent d’innover leurs recettes pour régaler les consommateurs.

Il y en a pour tous les goûts, mais il y en a aussi pour tous les budgets. Il devient de plus en plus difficile de faire sa sélection. Ce dessert sera la dernière image que vos invités vont garder de votre repas. Alors, ce choix ne doit pas être anodin.

Cela dit, il n’est pas question d’aller goûter toutes les bûches de Noël en magasin pour trouver le meilleur. Cette douceur exquise est un produit alimentaire comme les autres. Vous pouvez donc baser votre décision sur les évaluations des associations comme UFC-Que choisir.

D’ailleurs, cette dernière a analysé une cinquantaine de bûches de Noël pour lever le voile sur ce que les industriels proposent. Vous serez surpris de découvrir la longue liste d’ingrédients de certains. Après le sucre et le beurre, beaucoup contiennent de la gélatine de bœuf, des arômes artificiels et beaucoup d’additifs.

Les plus pires bûches de Noël sur le marché

Lors de l’enquête, plus de 15 additifs différents ont été retrouvés dans la majorité des bûches de Noël étudiées.

« C’est trop, d’autant que nous ignorons encore tout d’éventuels « effets cocktail » en cas de mélange de ces molécules, » a constaté l’UFC-Que Choisir, scandalisée.

Selon l’association, une grande partie des ces « bûches disponibles en grandes surfaces sont des produits ultratransformés. » Celle-ci a prévenu que ces desserts sont « à consommer avec modération. »

Sur cette remarque, deux bûches de Noël ont reçu les plus mauvaises notes. Il s’agit de la bûche glacée nougat framboise de la marque Eskiss Signature (Marque Repère). Mais c’est aussi le cas de la bûche glacée vanille, citron vert, framboise de la marque Erhard.

La marque Repère et la marque Erhard proposent des prix très bas pour leurs produits. Mais quand il s’agit des produits industriels, le bon marché inclut souvent des alternatives dangereuses pour la santé des consommateurs. Comme l’on peut s’y attendre, ces dernières ont la plus longue liste d’additifs. Elles font partie des plus pires produits que vous pourrez trouver en rayon.

Les meilleures bûches de Noël en magasin selon UFC-Que Choisir

Au cours de cette étude, UFC-Que Choisir a tout de même retenu quelques références de bûches de Noël tolérables.

« Quelques marques se distinguent positivement, bien que ce ne soit pas systématique pour toutes leurs références, » souligne l’association. Selon elle, trois marques sortent du lot.

À la troisième place du classement figure la marque Excellence avec ces bûchettes glacées. Mais ces 6 additifs, ces 2 arômes ajoutés et ces 4 ingrédients industriels laissent clairement à désirer. UFC-Que Choisir la qualifie de médiocre, mais elle est la moins pire.

À la seconde place, l’union des consommateurs a nommé la bûche aux 2 chocolats de la marque Deluxe de Lidl. Cette bûche de Noël classée moyenne renferme un seul arôme ajouté, deux ingrédients industriels et 4 additifs.

La première place du classement est décernée à la bûche pâtissière pomme façon tatin vanille de la marque Picard. L’UFC-Que Choisir lui a attribué la meilleure note, car elle ne renferme que deux additifs. De plus, elle ne contient pas d’arôme artificiel et ne compte qu’un ingrédient industriel.

Pour être sûr de déguster une bûche de Noël de qualité, il faudra chercher du côté des bûches de pâtissier. Mais pour cela, il faudra débourser un peu plus, à raison de 25 et 135 euros.

Source : Mariefrance

Accueil / Actualités / Bûches de Noël : celles qui sont déconseillées par l’UFC-Que Choisir