Escroquerie : méfiez vous de l’arnaque à l’urgence familiale par SMS

Les arnaqueurs ne se reposent jamais. À l’approche des fêtes de fin d’année, faites attention à cette escroquerie bien ficelée.

Escroquerie : méfiez vous de l’arnaque à l’urgence familiale par SMS – Source : iStock

La plateforme Signal-Arnaque a prévenu qu’une nouvelle escroquerie par SMS, commence à se répandre en France. Il s’agit d’un message d’urgence venant d’un escroc qui se fait passer pour un proche de la victime. Les malfaiteurs n’hésitent pas à jouer avec les sentiments de leurs cibles pour dérober de l’argent. À l’heure actuelle, des parents du monde entier se sont déjà fait avoir. Restez sur vos gardes. On fait le point dans cet article.

Modus operandi de l’escroquerie

L’escroquerie commence par un message délivré à partir d’un numéro de téléphone inconnu se faisant passer pour l’enfant de la victime.

« Bonjour maman/papa. Mon téléphone est cassé. C’est mon numéro de téléphone. [Numéro de téléphone] vous pouvez enregistrer ceci. Envoie-moi un message via WhatsApp. »

Dès que la cible participe à la discussion, l’arnaqueur lui demande de l’argent et une offre de remboursement. Ce dernier presse la victime en expliquant qu’il s’agit d’une urgence. Il raconte par exemple que les services bancaires en ligne ne sont pas disponibles sur son nouveau téléphone. Dans d’autres cas, l’escroc sollicite une somme pour remplacer le téléphone portable « cassé ».

Évidemment, tout cela n’est que mensonge. Les arnaqueurs pourraient inventer n’importe quoi pour vous soutirer de l’argent.

Une arnaque bien rodée

Cette escroquerie commence à sévir en France. Mais elle est très connue dans les pays anglophones. Elle a piégé des parents du monde entier. Les personnes âgées, moins à l’aise avec la nouvelle technologie, en sont les premières victimes.

Il y a quelques mois, le surintendant-détective Matthew Craft, commandant de la brigade de cybercriminalité de la police de NSW a notifié :

« Les victimes de l’escroquerie « Hi Mum » ont été signalées à l’étranger (…) mais depuis mai, nous avons constaté une augmentation significative des signalements non seulement en Nouvelle-Galles du Sud, mais dans toute l’Australie ».

Les forces de l’ordre australiennes ont répertorié plusieurs cas en la matière. Comme ce surintendant-détective l’a indiqué, l’escroquerie « Hi Mum » a surtout touché l’Australie, notamment la Nouvelle-Galles du Sud, Victoria, Queensland et l’Australie-Occidentale.

Les enquêteurs ont affirmé que les escrocs étaient très rapides pour effacer leurs traces. Ils déplacent les fonds frauduleux amassés sur les comptes bancaires vers des crypto-monnaies. À partir de là, les victimes peuvent dire adieu à leur argent, car ils ne pourront plus le récupérer.

Le même surintendant-détective a déclaré :

« En quelques mois seulement, les pertes accumulées par les victimes australiennes de cette arnaque dépassent facilement les 2 millions de dollars, si l’on considère généralement la sous-déclaration importante des victimes de la cybercriminalité. »

Puis, récemment, l’ACCC (Australian Competition & Consumer Commission) a affirmé qu’en 2022, 11 000 Australiens sont tombés dans le piège, un préjudice estimé à 7,2 millions de dollars ou 6,7 millions d’euros.

Ne vous faites pas avoir pas cette escroquerie

L’escroquerie « Hi Mum » est un jeu psychologique. L’escroc se sert de vos sentiments envers vos proches pour vous atteindre. C’est la raison pour laquelle la première chose à faire est de ne pas paniquer.

« En cas de message d’alerte, essayez de rester calme, » conseille la plateforme Signal-Arnaque.

Selon Matthew Craft, ces arnaqueurs avaient toujours cette « incapacité à personnaliser toute communication » en multipliant « leurs excuses pour ne pas parler au téléphone. » Avant de décider quoi que ce soit, vérifiez toujours les informations communiquées, en étant alerte sur « les comportements suspects affichés par ces escrocs ».

Selon ce surintendant-détective en charge de l’affaire en Australie :

« Si vous recevez un message suspect sur votre mobile, notamment via les réseaux sociaux ou la messagerie cryptée, contactez votre proche via un autre moyen de communication ou appelez pour confirmer qu’il s’agit bien du même. »

La plateforme Signal-Arnaque complète ce conseil en disant :

« Appelez la personne sur le numéro qu’elle dit avoir perdu. Si ça ne répond pas, contactez une personne susceptible d’être avec elle. Cela suffira généralement à dissiper vos doutes ».

S’il s’agit bien d’une escroquerie, vous pouvez contacter les autorités de la plateforme Cybermalveillance. Mais vous pouvez tout simplement vous rendre au poste de police le plus proche.

Si par malheur vous vous êtes déjà fait avoir par escroquerie, contactez vite votre banque. Puis signalez les faits aux forces de l’ordre.

Source : Mariefrance

Accueil / Actualités / Escroquerie : méfiez vous de l’arnaque à l’urgence familiale par SMS