SMIC : une augmentation de 24 euros dès le 1 er janvier 2023

Ce jeudi 15 décembre, le ministère du Travail a confirmé la revalorisation automatique du SMIC au 1er janvier 2023. Les détails.

SMIC : une augmentation de 24 euros dès le 1 er janvier 2023 – Source : iStock

Au 1er janvier 2023, le salaire minimum de croissance (SMIC) va augmenter une fois de plus. Le jeudi 15 décembre, le ministère du Travail a confirmé qu’il serait réévalué de 1,8 %. Il s’agit d’un montant net de 1 353 euros et un gain important de 24 euros. Pour la première fois, le SMIC brut a dépassé les 1 700 euros. Tous ces changements devraient faire parler les syndicats. D’autres changements pourraient aussi arriver en cours d’année. Un éventuel coup de pouce assorti à celui-ci a aussi été discuté. On fait le point dans cet article.

Une augmentation de 1,8 % du SMIC au 1er janvier 2023

Le 15 décembre dernier, le ministère du Travail a affirmé que le SMIC va connaître une revalorisation à partir du 1er janvier 2023. Une excellente nouvelle pour les salariés qui touchent ce salaire. D’après le calcul de l’ACP, la revalorisation en 2023, est estimé à 1,8 %.

Pour rappel, le salaire minimum de croissance (SMIC) correspond au salaire minimum légal qu’un salarie doit percevoir. Elle fait l’objet d’une augmentation automatique tous les ans. Cette hausse considère deux critères, à savoir :

  • L’inflation observée sur les 20 % des foyers dont les revenus sont les plus faibles.
  • La moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Le SMIC mensuel brut pour un travail en temps plein de 35 heures, s’élève désormais à 1 700 euros (1 709,28 euros). Après le retrait des prélèvements obligatoires, le SMIC mensuel net sera égal à 1 353 euros. Il s’agit donc d’une augmentation de 24 euros nets. Le SMIC horaire brut, quant à lui, passera à 11,27 euros, soit 20 centimes de plus par rapport à son montant actuel. Le SMIC annuel brut en 2023 est donc estimé à 20 511,36 euros. De son côté, le SMIC annuel net est estimé à 16 236 euros.

Selon un groupe d’économistes indépendants du gouvernement, d’autres revalorisations du SMIC pourraient très bien survenir en cours :

« Il n’est pas à exclure que le SMIC connaisse encore, en 2023, une ou plusieurs revalorisations infra-annuelles ».

Une revalorisation automatique du SMIC face à la perte du pouvoir d’achat

Tous les 1er janviers de chaque année, le SMIC obtient une revalorisation. Mais en fonction de la situation économique, des revalorisations du SMIC peuvent survenir tout au long de l’année lorsque l’inflation excède la barre des 2 %.

Cette année, l’Insee a affirmé que l’inflation a atteint un taux alarmant de 6,1 %. C’est la raison pour laquelle le SMIC a été revalorisé 3 fois en 2022. La première hausse de 0,9 % est intervenue au 1er janvier. Une première hausse exceptionnelle de 2,6 % est survenue au 1er mai dernier. La dernière hausse était de 2,01 %, au 1er août.

Depuis le début de l’année, le SMIC a connu une hausse de 120 euros bruts, soit 84 euros nets. Ces augmentations successives sont accueillies à bras ouverts par les salariés. Après tout, il le faut bien pour affronter la flambée des prix de l’énergie, des produits alimentaires, etc. Le patronat, quant à lui, est plus réticent, car les charges augmentent aussi.

Compte tenu de la dernière revalorisation au mois d’août, la hausse automatique du SMIC en janvier 2023 sera un peu différente. Selon BFM Business :

« Du fait de la revalorisation du SMIC intervenue le 1er août, la hausse des prix prise en compte pour l’augmentation automatique de janvier porte uniquement sur les mois de juillet, août, septembre, octobre et novembre. »

Pas de coup de pouce en 2023

Depuis 2008, avant les augmentations de salaire, le gouvernement consulte toujours un panel d’économistes. En effet, l’exécutif peut accorder un « coup de pouce » en plus de cette hausse automatique.

Toutefois, le dernier coup de pouce en date, remonte à 2012. Cette fois encore, ce groupe d’experts sous la présidence de Gilbert Cette, s’est montré contre cette mesure.

Leur décision est expliquée dans un rapport rendu récemment. Ces experts ont affirmé qu’une revalorisation automatique « permet une protection du pouvoir d’achat salarial des personnes rémunérées au salaire minimum légal ».

Mais selon ces économistes, aller au-delà de cette hausse pourrait porter préjudice à l’emploi des personnes vulnérables.

« Une dynamique trop forte du SMIC pourrait avoir des effets négatifs sur l’emploi des travailleurs les plus fragiles, » ont-ils souligné.

Le gouvernement a suivi leurs recommandations. Il n’y aura donc pas de coup supplémentaire au SMIC, en début d’année.

Un mode de calcul à changer ?

C’est le même groupe d’économistes qui a proposé une amélioration au calcul du SMIC. D’après ces économistes, la formule actuelle ne suffisait pas à arranger « la pauvreté laborieuse ». Pourtant, ils ont affirmé que les deux causes de ce phénomène « sont le nombre d’heures travaillées (temps partiel contraint) et la configuration du ménage ».

Aussi, ces économistes affirment que le système actuel était « inadapté » pour parvenir à ce but. Ils ont donc envisagé une solution pour éviter les hausses successives du montant du SMIC dès que la conjoncture économique évolue.

Les experts suggèrent alors une modification sur le calcul de la revalorisation du SMIC. Ils recommandent de ne plus baser cette augmentation sur l’inflation. Selon eux, il faudrait plutôt « indexer automatiquement le SMIC sur la moyenne des évolutions des minima salariaux d’un panel de branches » professionnelles.

À partir de ce moment, le SMIC évoluerait en fonction des salaires. Toutefois, il est très probable que les syndicats de salariés s’opposent à une telle mesure. Pour rappel, ces derniers se battent encore pour l’indexation des salaires sur l’inflation. Un projet ambitieux arrêté depuis les années 1980.

D’ailleurs, Force ouvrière a déjà répondu à cette proposition dans un communiqué. Celle-ci trouve la « recommandation particulièrement malvenue à l’heure où les branches rencontrent des difficultés à respecter la conformité des minima conventionnels au SMIC ».

Source : Ladepeche

Accueil / Actualités / SMIC : une augmentation de 24 euros dès le 1 er janvier 2023