Retraites complémentaires : les hausses à prévoir pour l’année 2023

L’approche de 2023 semble synonyme de hausse des retraites complémentaires. Voici les hausses prévues, caisse par caisse.

Retraites complémentaires : les hausses à prévoir pour l’année 2023 – Source : iStock

Tous les ans, le mois de janvier annonce de grands changements. Et ce, dans de nombreux domaines, dont les retraites complémentaires. Il faut savoir que tous les ans, ces pensions bénéficient de revalorisations en début d’année. Il convient de savoir que chaque caisse de retraite complémentaire décide de son propre niveau de revalorisation. Dans une majorité des cas, la hausse pour 2023 approche les 5 %. Toutefois, cela dépend d’une caisse à une autre. Il reste alors intéressant de savoir les hausses prévues pour 2023 pour chaque caisse de retraite complémentaire. On vous explique tout ici ! 

Une revalorisation en début d’année

Comme expliqué précédemment, chaque caisse de retraite complémentaire décide de son propre niveau de revalorisation. Ainsi, à partir du 1er janvier 2023, chaque caisse devra annoncer la hausse prévue pour l’année en question. Malgré cela, certaines revalorisations s’avèrent déjà connues. L’Agirc-Arrco a déjà donné leur nouveau taux dès le 1er novembre. En effet, la retraite complémentaire des salariés du privé n’attend pas forcément le début de l’année pour effectuer les revalorisations nécessaires. En ce qui concerne l’Agirc-Arrco, il semblerait alors que la hausse atteint les 5,2 %. Chez les libéraux, la CARPV a pris le choix d’augmenter les retraites de 4,5 %. Ce chiffre se trouve inférieur à celui prévu par les pharmaciens (CAVP). En effet, pour eux, la revalorisation se chiffre à 4,6 %. De plus, les chirurgiens peuvent compter sur une revalorisation de 6,9 % alors que les médecins généralistes se verront complètement privés de cette augmentation annuelle.

Malgré le fait que chaque caisse de retraite complémentaire décide de son propre taux de revalorisation tous les ans, il s’avère que la moyenne cette année se chiffre à près de 5 %. Il ne se trouve pas surprenant que tous les chiffres soient plus ou moins proches. Évidemment, il existe de rares exceptions. Toutefois, pour la plupart, les revalorisations se ressemblent. Cette année, il faut savoir que les caisses ont pris la décision de s’aligner sur le calcul utilisé pour revaloriser la retraite de base. Ainsi, ils ont fait le rapport entre l’indice moyen des prix sur la période allant de novembre 2020 à octobre 2021 et celui compris entre novembre 2021 et octobre 2022. Sachant que ce chiffre se situe à 4,8 %, ils tentent d’effectuer des revalorisations dans le même genre.

Les retraites complémentaires : Agirc-Arrco

La retraite complémentaire des salariés du privé, Agirc-Arrco, a décidé de débuter les annonces de revalorisation. En effet, le 1er novembre, cette caisse a décidé d’évoquer la hausse prévue. Il faut dire que pour cette caisse, la revalorisation n’a pas lieu en début d’année comme les autres. Depuis le 1er novembre 2022, les retraites complémentaires des ex-salariés du privé ont connu des hausses de près de 5,12 %. Une hausse supérieure à de nombreuses autres hausses prévues pour le début de l’année prochaine. 

La CARPV et la CAVP

En ce qui concerne la CARPV et la CAVP, les hausses ne s’avèrent pas si différentes. La caisse autonome de retraite et de prévoyance des vétérinaires (CARPV), pour les libéraux, a décidé d’une revalorisation de 4,5 %. Toutefois, pour la caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP), la hausse se chiffre à 4,6 %. Ce régime complémentaire par répartition se montre assez spécifique. Et ce, puisque le taux de distribution est fixé à 3,5 %. « Il est important de rappeler que le niveau du taux de distribution du régime de capitalisation conforte les pensions des retraités actuels et construit celles des pharmaciens en activité », a souligné le président de la CAVP, Philippe Berthelot. 

Des revalorisations proches

Pour les caisses de retraites complémentaires, les taux de revalorisations semblent les mêmes, ou presque. En effet, après le calcul du rapport entre l’indice moyen des prix entre novembre 2020 et octobre 2021 et celui compris entre novembre 2021 et octobre 2022. Le résultat se situe à 4,8 %. Ainsi, la majorité des caisses ont tenté d’aligner leurs revalorisations là-dessus. Tout dépend alors des secteurs d’activités. En effet, pour les chirurgiens-dentistes et les sages-femmes, qui ont la même retraite complémentaire, la CARCDSF, la cotisation du régime se trouve séparée en deux hausses différentes. Tandis que la partie forfaitaire augmentera de 6,90 %, la partie proportionnelle aux revenus connaîtra seulement une hausse de 1,41 %. Pour les avocats, le fonctionnement se trouve également particulier. Il a son propre régime de base. Ainsi, le 1er janvier prochain, la retraite de base augmentera de 5 % et la retraite complémentaire de 2 %.

D’autres professions connaîtront des hausses bien différentes. Pour les professions libérales rattachées à la CIPAV, la revalorisation de leur retraite complémentaire semble chiffrée à 5,3 %. Parmi ces derniers, on retrouve alors les architectes, les moniteurs de ski ou encore les ostéopathes et les microentrepreneurs. Enfin, l’Assemblée générale du Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI) a récemment pris une décision concernant les travailleurs indépendants. En effet, après réflexion, il semblerait que la revalorisation de leur caisse de retraite complémentaire atteindra 4,8 %. 

Un seul gel des retraites complémentaires décidé

Il existe tout de même des exceptions à la règle. Tous les ans, les caisses de retraites complémentaires revalorisent leurs taux. Malgré cela, certains décident contre ce mouvement. On prend alors l’exemple des médecins libéraux. Leur caisse de retraite, la CARMF, a pris une décision étonnante. En effet, ils ont décidé de geler les pensions complémentaires le 1er janvier 2023. De base, ils avaient décidé de l’augmenter de 4,8 %. Toutefois, après une décision prise par budget de la Sécurité sociale, il semblerait que cela ait changé. Ainsi, en 2023, les médecins libéraux qui cumuleront emploi et retraite se verront exonérés des cotisations. Ils ont alors décidé de geler cette caisse. Et ce, afin de maintenir l’équilibre financier du régime.

Une dernière caisse de retraite complémentaire ne figure pas dans ce récapitulatif des caisses et leurs revalorisations. En effet, nous n’avons pas encore évoqué l’Ircantec, la retraite complémentaire des contractuels de la fonction publique. Mais aussi le régime de retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP). D’après les dires de nos confrères de Capital, il semblerait qu’aucune décision n’a encore été prise à ce sujet. « Ces revalorisations ne sont pas encore arrêtées », souligne la Caisse des dépôts à la tête de ces régimes de retraite. Bien que rien n’ait encore été décidé, il semblerait que la revalorisation de l’Ircantec risque d’être faible. Et ce, puisque ce régime a déjà connu une revalorisation cette année. En effet, le 1er juillet dernier, cette retraite complémentaire a suivi les directives et a augmenté de 4 %. Et ce, tels que les autres régimes de base.

Source : Boursorama

Accueil / Actualités / Retraites complémentaires : les hausses à prévoir pour l’année 2023