Prix du gaz : 2023 s’annonce très difficile pour les foyers

On le sait, la crise énergétique a de lourdes conséquences sur le prix du gaz et sur les foyers en général.

Prix du gaz : 2023 s’annonce très difficile pour les foyers – Source : Istock

Cette année 2022 aura semblé épuisante pour les Français. Que cela reste les ménages qui ont juste subi les répercussions des décisions de grands dirigeants. Pour le gouvernement qui lutte pour ne pas empirer la crise économique et sociale en France. Mais, avec cet hiver, les choses ne s’arrangent pas. Si l’inflation se faisait ressentir dans tous les secteurs de la vie des Français. Avec l’hiver et le besoin de chauffage, les énergies, elles aussi, voient leurs prix exploser. Un triste constat pour les foyers qui luttent déjà avec des budgets serrés. Face au prix du gaz qui augmente, le gouvernement cherche donc de nouvelles aides. On vous explique tout ici. 

Les aides de l’hiver 

En effet, cet hiver semble bien difficile. Par rapport à celui de l’année passée, cela reste tout de même 12 % de plus de Français qui doivent se rendre aux Restos du Cœur. En cause, des budgets trop serrés, une inflation trop forte, et le manque de moyens. Alors, pour réussir à payer les factures d’énergies avec le prix du gaz et de l’électricité qui augmentent, les Français font des sacrifices. 

Avec la crise énergétique, le gouvernement appelle les Français à ne pas chauffer leurs pièces à plus de 19 degrés pour le plus utilisé, et seulement 16 ou 17 degrés pour les autres. Il faut dire qu’uniquement un degré de moins peut permettre près de 7 % d’énergie économisée. Alors, le gouvernement reste conscient que payer les facteurs peut être difficile pour les Français. Dans ce but, il propose des aides pour aider à lutter contre la hausse du prix du gaz et de l’électricité. 

Par exemple, que cela soit pour aider le prix du gaz ou de l’électricité, le gouvernement propose déjà un chèque énergie. Le montant de ce dernier s’adapte aux foyers et à leurs besoins. En plus, le gouvernement propose un chèque énergie exceptionnel, cumulable avec le premier. Mais, pour les personnes chauffant avec d’autres énergies, il y a d’autres aides. On trouve le chèque énergie bois, et même fioul. Un moyen d’aider au financement des moyens de chauffage. Malgré cela, la hausse du prix du gaz se fera ressentir sur les foyers, malgré les aides. 

Le bouclier tarifaire contre l’envol du prix du gaz 

Ainsi, pour l’année 2023, le bouclier tarifaire sur le prix du gaz commencera dès le premier janvier. Il faudra alors s’attendre à une hausse de près de 15 % de ce dernier. En revanche, cette hausse peut en effet varier. Pour ceux qui consomment le moins de gaz, cela pourrait représenter une augmentation d’un peu plus de 5 %. Tandis que pour ceux qui en utilisent le plus comme les copropriétés, cela pourrait dépasser les 16 %. 

En revanche, il faut savoir que ce bouclier tarifaire ne s’applique que pour certains contrats, comme ceux indexés sur le prix du marché Européen. En revanche, ce bouclier semble bien moins fonctionner pour les entreprises ou les copropriétés qui ont une trop grosse consommation par rapport au prix du gaz. Pour les associations de consommateurs, 15 % restent encore trop insuffisants. Surtout pour “les personnes ayant des revenus inférieurs à 2.000 euros par mois, certaines consacrent 60% de leur budget aux dépenses essentielles” déclare CLCV. 

Hausse du prix du gaz : un mal pour un bien ? 

D’après les experts, il semble bénéfique que les Français ressentent la hausse du prix du gaz. Pour eux, cela aide à prendre conscience de la valeur des énergies et donc entraîne à faire des économies. Ainsi, dès le premier janvier, les hausses se feront sentir pour 40 % des ménages. Pour les experts toujours, le mieux reste que le gouvernement aide à la régulation ainsi qu’à la rénovation thermique plutôt que de “fausser” le prix du gaz. Il faut dire que depuis novembre de l’année passé, le prix du gaz avait un bouclier tarifaire, sans quoi il aurait dû augmenter de 120 %

Ainsi, le prix du gaz ne changera pas si vous avez pris un contrat à prix fixe. Mais, il faut s’attendre à une forte augmentation du prix quand le contrat arrivera à termes. D’ailleurs, certains ont déjà doublé, voire triplé cette année. 

La fin des tarifs réglementés 

En revanche, le bouclier tarifaire contre la hausse du prix du gaz prendra fin le dernier jour du mois de juin. Cela signifie que le premier juillet, une nouvelle hausse reste à craindre. À ce moment, les tarifs réglementés n’existeront plus. Ils semblent considérés comme contraire au droit européen. Les clients commencent déjà à recevoir des courriers pour les avertir et leur demandent de déjà choisir une nouvelle offre. 

En revanche, la consommation de gaz a déjà bien diminué depuis le premier août. Cela semble difficile de savoir si cela correspond à la hausse du prix du gaz ou à une conscience écologique. Pour les ménages, cela représente tout de même 14 % de moins, mais 22 % de moins pour les entreprises. À rappeler que les entreprises ne bénéficient pas du bouclier tarifaire. 

Source : Boursorama

Accueil / Actualités / Prix du gaz : 2023 s’annonce très difficile pour les foyers