Prime inflation : les aides de l’état pour faire face à la flambée des prix

Pour limiter l’inflation 2021, l’État a mis en place la prime inflation. La distribution s’est poursuivie en 2022. Qu’en est-il pour 2023 ?

Prime inflation : les aides de l’état pour faire face à la flambée des prix – Source : iStock

Ces 3 dernières années, l’économie française est soumise à de rudes épreuves. Après les dégâts causés par la crise sanitaire, une nouvelle situation vient chambouler la vie économique et sociale. Une situation conflictuelle entraîne une inflation galopante. Un niveau d’inflation que l’Europe n’a plus connu depuis les années 70. Selon la statistique de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), le taux de l’inflation au mois de novembre 2022 est de 6,2 % sur un an. Face à cette situation, le gouvernement a mis en place en novembre 2021 la prime inflation. L’aide s’est poursuivie en 2022. Qu’en est-il pour 2023 ?

Qu’est-ce que la prime inflation ?

À cause de la situation conflictuelle en Europe, le Kremlin a décidé de réduire ses exportations de gaz vers le reste de l’Europe. Cela a entraîné la hausse du prix du carburant et de l’énergie. La prime inflation est justement mise en place pour soutenir le pouvoir d’achat des Français face à cette situation.

Le montant est unique de 100 euros. Le site gouvernemental Service-Public publié le 3 novembre 2021 justifie cette valeur. Selon la plateforme :

« C’est un montant qui permet de couvrir l’impact moyen de la hausse du carburant par rapport à la moyenne 2018-2019. »

Cette aide est aussi appelée indemnité inflation. Toujours selon le site de Service-Public, environ 38 millions de citoyens français sont concernés par cette aide. La loi de finances rectificative 2021, publiée au Journal officiel du 2 décembre 2021, constitue la base légale de cette allocation.

Cette offre vous concerne-t-elle ? Si vous ne l’avez pas reçu, comment le réclamer ? L’offre se poursuivra-t-elle en 2023 ? Toutes ces interrogations, on vous répond dans cet article.

Cette aide se porte sur qui ?

L’aide touche seulement les personnes modestes. La condition est simple, il faut avoir au moins 16 ans et toucher un revenu net ne dépassant pas les 2 000 euros par mois. La seconde condition, c’est être Français et avoir une résidence principale en France. Pour mieux vous l’expliquer, voici une liste non exhaustive de catégories de personnes qui sont concernées par la prime inflation.

  • Les salariés ;
  • Les salariés de particuliers employeurs, y compris les apprentis et les bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation ;
  • Les agents publics ;
  • Les bénéficiaires de préretraites ;
  • Les travailleurs non-salariés ;
  • Les artistes-auteurs ;
  • Les demandeurs d’emploi et les stagiaires de la formation professionnelle ;
  • Les bénéficiaires de pensions d’invalidité ;
  • Les bénéficiaires d’indemnités journalières ;
  • Les retraités, y compris les bénéficiaires de pensions de réversion
  • Les étudiants boursiers et ceux bénéficiaires des aides au logement ;
  • Les jeunes dans un parcours d’accompagnement vers l’emploi ou en engagement de service civique ou en volontariat pour l’insertion ;
  • Les bénéficiaires de minimas sociaux : RSA, ASS, AAH, RSO, PreParE, ASI, ASPA, AIS, AVFS, AFIS, PreParE

Ces catégorisations sont appréciées sur la base du mois d’octobre 2021.

Qui se charge de payer la prime inflation ?

Vu les différentes catégories des personnes touchées par cette aide, il serait difficile pour un seul organisme d’assurer la distribution. Ainsi, la prime inflation de 100 euros est versée au bénéficiaire par son employeur pour les salariés et les agents. Pour les autres catégories, c’est l’organisme habituel rattaché à la catégorisation qui se charge du versement. De ce fait :

L’entreprise de travail temporaire pour les intérimaires ;

L’Urssaf pour les indépendants, les travailleurs indépendants non agricoles et les salariés de particuliers employeurs ;

  • La caisse de retraite pour les retraités ;
  • Le Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi ;
  • Le Crous pour les étudiants ;
  • La caisse d’allocation familiale (CAF) pour les bénéficiaires de minima sociaux ;
  • Les caisses de la Mutualité sociale agricole (MSA) pour les exploitants agricoles ;
  • L’administration fiscale (DGFIP) pour les travailleurs frontaliers résidant en France.

La valeur de 100 euros est exonérée de toute cotisation ou prestation sociale. Elle n’est pas prise en compte non plus dans le calcul de revenu pour les autres prestations sociales. Pour les salariés, l’aide figure sur le bulletin de paie sous le libellé « Indemnité inflation ».

Il faut aussi préciser que la prime inflation est une aide individuelle. Cela voudrait dire que la condition d’octroi ne concerne pas le foyer, mais chaque individu dans le foyer. Ainsi, il est tout à fait possible que dans un foyer plusieurs personnes toucheront l’indemnisation. Le site gouvernemental Service-Public publié le 1er décembre 2022 la stipule :

« Cette aide est individualisée. Si les deux membres d’un foyer gagnent moins de 2 000 € nets par mois, ils bénéficient tous deux de l’aide. »

Quand est-ce que la prime inflation impactera votre portefeuille ?

À l’heure où l’on écrit cet article, toutes les personnes bénéficiaires de la prime inflation l’auraient sûrement déjà reçu. L’aide se verse entre décembre 2021 et la fin du mois de février 2022. Voici le calendrier de paiement.

Décembre 2021 pour les :

  • Salariés du secteur privé
  • Travailleurs non-salariés (travailleurs indépendants, agriculteurs et professions libérales)
  • Étudiants boursiers

Janvier 2022

  • Agents publics
  • Bénéficiaires de minima sociaux et d’autres prestations sociales
  • Étudiants non boursiers bénéficiaires des aides au logement

Février 2022

  • Retraités

Il faut préciser que sauf pour certains cas, il n’y a aucune démarche à faire pour bénéficier de cette aide. Le cas qui nécessite une demande est par exemple les salariés qui ont plusieurs employeurs. Si vous êtes éligible, mais que vous n’avez pas reçu l’aide jusqu’à maintenant, vous devez vous adresser directement à votre employeur ou l’organisme chargé du versement de l’aide.

Une aide exceptionnelle ou récurrente ?

Les personnes qui ont reçu l’indemnité inflation l’année dernière ou cette année, continueront-elles à recevoir l’aide en 2023 ? La réponse est non, contrairement aux autres prestations sociales, la prime inflation est une aide exceptionnelle qui se verse qu’une seule fois. Ainsi, en 2023, il n’y aura plus de primes inflations.

Cela ne veut pas dire que l’État n’offre aucune aide pour l’année prochaine. D’ailleurs, cette année plusieurs aides ont vu le jour. Parmi eux on peut citer la prime exceptionnelle de rentrée, la revalorisation de 4 % de la plupart des allocations offerte par la loi « pouvoir d’achat ». Plusieurs de ces mesures se prolongeront et beaucoup de nouvelles offres s’appliqueront en 2023. Voici quelques-unes :

  • Le bouclier tarifaire continue
  • L’aide à l’achat d’un vélo continue
  • Les chèques énergie d’un montant oscillatoire de 100 à 200 euros
  • Les chèques énergie pour ce qui se chauffe au bois et au fioul à hauteur de 50 à 200 euros
  • Un chèque carburant contre la remise carburant qui prendra fin en 31 décembre 2022

Voilà, même si la prime inflation n’est payable qu’une seule fois, d’autres aides prennent le relais en 2023.

Source : Service-public

Accueil / Actualités / Prime inflation : les aides de l’état pour faire face à la flambée des prix