Allocation adulte handicapé : montant, conditions, ce qu’il faut savoir pour en bénéficier

L’allocation adulte handicapé reste une aide proposée par l’État pour les personnes en situation de handicape.

Allocation adulte handicapé : montant, conditions, ce qu’il faut savoir pour en bénéficier – Source : Istock

L’allocation adulte handicapé reste une aide très importante. Elle permet aux personnes concernées de recevoir chaque mois un revenu minimal. À l’instar de l’Aspa ou minimum vieillesse pour les retraités. En revanche, pour devenir bénéficiaire, il faut tout de même répondre à certains critères. Le but restant de toucher une revenu minimal, alors si les revenus sont déjà trop hauts, il ne reste pas possible de devenir bénéficiaire. De plus, en septembre, après la loi du pouvoir d’achat, les bénéficiaires ont pu recevoir une aide exceptionnelle jusqu’à 100 euros pour certains bénéficiaires. Et dans cette loi, la revalorisation de l’allocation a aussi permis d’augmenter le montant de cette dernière. On vous explique tout ici. 

Le montant de l’allocation adulte handicapé

Le montant de l’allocation adulte handicapé a donc pu se voir revalorisé après la loi Pouvoir d’achat. Face à l’inflation, le gouvernement a décidé de revaloriser certaines allocations. Une façon donc de rester cohérent entre les rentrées et les sorties d’argent. Alors, grâce à cette loi, l’allocation a pu passer à 956,65 euros. En revanche, cette aide reste pour compléter des revenus. Ainsi, si vous gagnez moins de 956,65 euros, vous recevrez la somme pour atteindre ce plafond. Par exemple, si vous touchez 955,65 euros, vous recevrez un euro. 

Peut-on perdre cette allocation ?

De nombreuses personnes semblent se demander si la CAF peut retirer l’allocation adulte handicapé. La réponse reste non sauf dans certains cas. Si la personne ne remplit plus les critère, comme des rentrées d’argent supérieur au seuil. Il se peut aussi que l’allocation ne soit plus envoyée si la personne n’envoie pas sa déclaration trimestrielle. En revanche, si la suppression semble injuste, il y a toujours une possibilité de faire appel. Et si jamais aucun accord ne se trouve, alors un médiateur de la CAF peut venir aider. 

Le montant en fonction de l’incapacité permanente 

En revanche, l’allocation adulte handicapé peut voir son montant possible si la personne semble handicapé de façon permanente entre 50 % et 79 %. Nos confrères de journal du net précisent quelques faits. “Les personnes ayant un handicap de 50% à 79% peuvent bénéficier de l’AAH à condition d’avoir été reconnues comme ayant une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi par la la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH)”. Alors dans ce cas, le montant reste le même que pour les autres. 

Il faut aussi prendre en compte que si vous êtes en couple, les revenus de votre partenaire comptent dans le calcul de votre allocation adulte handicapé. Ainsi, nos confrères précisent “un abattement forfaitaire de 5 000 euros est appliqué sur les revenus du conjoint non bénéficiaire de l’AAH, majoré de 1 400 euros par enfant”. 

La MDPH et l’allocation adulte handicapé

Alors, pour bénéficier de cette allocation adulte handicapé, il faut d’abord passer par la Maison départementale des personnes handicapées. Le but de cette dernière restant de créer un dossier prouvant le handicap, ou du moins le reconnaissant. Il faut alors demander un dossier à la MDPH, le renvoyer complété. Cela avec un certificat médical. En revanche, cela ne reste pas le rôle de cette maison de verser l’allocation. 

Le rôle de la CAF 

Ainsi, une fois que votre dossier a semblé transmis et validé par la MDPH, alors ce dernier arrive à la CAF ou à la MSA. La caisse qui aura le dossier devra alors encore l’étudier pour vérifier les conditions d’éligibilité de la personne. Si toutes les conditions restent donc remplies, alors vous recevrez l’allocation adulte handicapé chaque mois de façon automatique. En revanche, il faut rester bénéficiaire de la CAF. Sinon, il faudra créer un compte sur la CAF

Allocation et travail 

Il faut savoir qu’il reste possible de cumuler l’allocation adulte handicapé avec un travail. Et ce pour une durée de six mois. Mais une fois le délai passé, les revenus de ce travail rentrent en compte dans le calcul de l’allocation après un abattement à hauteur de 80 % pour les revenus en dessous du Smic. 

Ainsi, pour savoir comment l’allocation adulte handicapé semble calculée, elle prend en compte les revenus de tout le foyer. En prenant alors en compte les revenus des conjoints ou concubins. Si la personne reste en activité, alors le montant sera calculé. Nos confrères relaye que “Dans ce cas, le montant sera calculé selon la formule suivante : AAH mensuelle = (plafond de ressources – ressources du ménage)/12. Cependant, quand le demandeur reprend une activité rémunérée, durant les six premiers mois, les revenus ne seront pas pris en compte dans le calcul”. 

Ainsi, pour bénéficier de l’allocation adulte handicapé, le plafond reste de 11 480 euros pour une personne seule. Le montant change et augmente de 5 740 euros pour un enfant à charge. Et si le demandeur ne bénéficie d’aucun revenu, alors il aura droit au maximum de cette allocation. 

Les conditions pour bénéficier de l’allocation adulte handicapé

Ainsi, l’allocation adulte handicapé reste destinée pour les personnes ayant un taux d’incapacité de plus de 80 %. Et cela de façon permanente. Il faut également vivre de manière stable en France pour pouvoir bénéficier de cette aide. Alors, avec un titre de séjour, cela reste totalement possible. Il y a par ailleurs une condition d’âge pour devenir bénéficiaire. En effet, il faut avoir plus de 20 ans, ou 16 ans pour un enfant émancipé de ses parents. 

En revanche, si le bénéficiaire semble en incapacité à hauteur de 50 % à 79 % il peut aussi bénéficier de l’allocation adulte handicapé jusqu’à l’âge du départ à la retraite. Le montant de l’allocation adulte handicapé varie en fonction de votre foyer. Si pour une personne seule le plafond semble de 11 480 euros, cela monte à 37 258 euros si vous êtes en couple avec trois enfants. Ainsi, chaque cas semble varier. 

Prime d’activité, RSA… cumulables ? 

La prime d’activité reste une aide proposée pour toutes les personnes qui travaillent jusqu’à 1 900 euros par mois. Alors, si vous êtes bénéficiaire de l’allocation adulte handicapé et que vous travaillez, vous pouvez la demander. Il en va de même pour le RSA. Si vous rentrez dans les conditions d’éligibilité pour le RSA, vous pourrez aussi cumuler les deux aides

Source : Journal du net 

Accueil / Actualités / Allocation adulte handicapé : montant, conditions, ce qu’il faut savoir pour en bénéficier