Énergie : les aides à votre disposition pour faire face à la flambée des prix

Pour vous aider à faire face à la hausse du prix de l’énergie, l’État a mis plusieurs aides à votre disposition. En voici l’essentiel.

Énergie : les aides à votre disposition pour faire face à la flambée des prix – Source : IStock

L’Europe connaît une crise énergétique sans précédent. Celle-ci risque fort de se poursuivre en 2023. Afin de faire face à l’explosion des prix du gaz, du fioul, de l’électricité ou du bois, l’État a prévu plusieurs aides pour 2023. Cela va du bouclier tarifaire à la réévaluation de MaPrimeRénov en passant par les chèques carburant et énergies. On vous en dit davantage.

Les plafonds de MaPrimeRénov’ sera réévalués dès février

Le gouvernement a annoncé une revalorisation des plafonds des travaux finançables par le dispositif public d’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’. Cela se fera dès le début du mois de février 2023 afin de tenir compte de l’inflation.

« En 2023, les montants de travaux soutenus via MaPrimeRénov’vont augmenter, afin de prendre en compte l’inflation et de favoriser les rénovations globales », a déclaré Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique.

Le bouclier tarifaire reconduit en 2023

En 2022, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire visant à freiner la hausse du prix de l’énergie. Nombreux seront ravis d’apprendre que ce dispositif reviendra en 2023. Cela permettra de limiter la hausse du prix du gaz et de l’électricité de 15 %. Et ce, pour les ménages, certaines PME et les communes.

« Ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l’ordre de 25 € par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz, au lieu d’environ 200 € par mois sans bouclier tarifaire ; et à une augmentation moyenne de l’ordre de 20 € par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, au lieu de 180 € par mois, sans bouclier tarifaire », explique Elisabeth Borne.

Une indemnité carburant de 100 €

La crise de l’énergie n’a pas épargné les travailleurs « modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler ». L’État a pensé à ces derniers en leur octroyant une nouvelle aide de 100 euros. L’indemnité carburant est un dispositif destiné aux personnes les plus « modestes ».

Seuls ceux qui sont dans les cinq premiers déciles de revenu auront droit à cette aide. Il s’agit là de la moitié des Français les moins riches.

Pour percevoir cette aide, il vous faudra formuler une demande auprès du site des impôts à partir du 16 janvier 2023. Vous recevrez l’argent 8 jours plus tard. Pour ce qui est de la demande, il vous faudra renseigner les informations suivantes :

  • numéro de carte grise
  • sa plaque d’immatriculation
  • numéro fiscal

En fin, il vous faudra aussi signer une attestation sur l’honneur. Ce document aura pour but d’indiquer que vous utilisez votre véhicule pour vous rendre à votre lieu de travail. Après avoir effectué cette formalité, « vous recevrez directement 100 € sur votre compte en banque », assure la Première ministre.

Entre 50 et 200 € de chèques fioul dès ce printemps

Le gouvernement prévoit de déployer une aide à destination des foyers se chauffant aux fiouls et au bois. Pour les premiers, cela s’élèvera entre 100 et 200 euros et pour les seconds, cela sera entre 50 et 100 euros. 1,6 et 2,6 millions de ménages en bénéficieront cette année.

« Ces dispositifs sont cumulables avec le chèque énergie exceptionnel de 100 à 200 € », distribué en fin d’année 2022, précise le gouvernement.

Sachez que ces deux chèques, vous pourrez l’utiliser pour payer vos factures énergétiques. Et ce, peu importe la nature de votre combustible. Rendez-vous ce printemps sur le site chequeenergie pour en bénéficier.

Un chèque énergie classique, de 48 à 277 euros dès ce mois d’avril

Le chèque énergie est un dispositif visant à donner un coup de pouce aux foyers les plus démunis. Cela pourrait les aider à s’acquitter de leurs factures d’électricité, de gaz ou des travaux de rénovation énergétique. L’État envoie ce chèque chaque année à partir du mois d’avril de chaque année. Et ce, depuis 2018.

Le chèque énergie s’échelonne entre 48 € et 277 €. Le montant attribué à un foyer dépend du revenu fiscal de référence annuel. À titre d’exemple, cela ne doit pas dépasser les 10 800 euros pour une personne vivant seul. Pour s’informer sur votre éligibilité, n’hésitez pas à vous rendre sur le site chequeenergie.

Source : Ouest-france

Accueil / Actualités / Énergie : les aides à votre disposition pour faire face à la flambée des prix