Chômage : bonne nouvelle pour les demandeurs d’emploi avec l’annulation de cette mesure

Le projet du gouvernement de réduire la durée d’indemnisation de l’assurance-chômage de 40 % a vivement été critiqué avant d’être annulé.

Chômage : bonne nouvelle pour les demandeurs d’emploi avec l’annulation de cette mesure – Source : Getty Images

À la veille du réveillon de Noël, Élisabeth Borne dévoile le contenu du décret sur l’assurance-chômage. En lisant les détails, syndicats et opposants politiques ont été en colère. La gauche tout particulièrement. En réponse à cela, la Première ministre a procédé au retrait de la partie tant controversée du décret. Découvrez les détails dans cet article.

Assurance-chômage : réduire la durée d’indemnisation de 40 % ?

Pour rappel, le 23 décembre 2022, Élisabeth Borne a présenté un nouveau décret sur l’assurance-chômage. Une partie a fait bondir les syndicats et certains membres des oppositions. Cela concerne la durée d’indemnisation.

En effet, selon ce nouveau texte, cette dernière se réduira de 40 % si le chômage passait en dessous de 6 %. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet a provoqué une polémique.

À tel point que la Première ministre a dû rendre des comptes, mardi 3 janvier, en disant sur Franceinfo :

« On a voulu être transparents en affichant toutes les situations et les règles qui s’appliqueraient, y compris si le taux de chômage passe en dessous de 6 %. »

En écoutant la cheffe du gouvernement, on sent qu’elle est ouverte à la discussion. Ainsi, le gouvernement ne serait pas contre la tenue de discussions à ce sujet. En attendant, elle annonce le retrait de cette partie du décret.

« J’entends que ce point n’a peut-être pas suffisamment fait l’objet de discussions, donc nous allons le retirer, ce troisième niveau du décret qui entrera en vigueur au 1er février, et nous remettrons ce sujet dans les concertations sur les futures règles de l’assurance-chômage », a fait savoir Élisabeth Borne.

Assurance-chômage : ce qui était prévu

Le projet de loi sur l’assurance-chômage ne date pas de décembre. Rappelons que dès fin novembre, on savait déjà ce qui était prévu. En effet, le projet prévoyait une baisse de 25 % sur la durée d’indemnisation pour les demandeurs d’emploi. Cela entrera en vigueur dès février 2023.

Toujours est-il que dans ce décret, Élisabeth Borne a intégré dans l’équation le taux de chômage. Par conséquent, en dessous de 6 %, la durée d’indemnisation pour tous les demandeurs d’emploi pourra être réduite de 40 %. Il convient de préciser que le taux de chômage en France est actuellement de 7,3 %.

Des concertations sont obligatoires

Si le taux de chômage en dessous de 6 % n’est ni pour aujourd’hui ni pour demain, des discussions sont obligatoires. Lors de son passage sur les ondes de Franceinfo, Élisabeth Borne a expliqué que cette mesure coule de source.

« Le décret n’est pas une surprise. Ça fait des mois que le ministre du Travail a des concertations avec les organisations patronales et syndicales sur un principe que l’on veut introduire pour l’assurance-chômage, qui est de dire que les règles évoluent selon la situation du marché du travail », a détaillé la Première ministre.

Cela avant de conclure par :

« Notre intention est transparente : si le chômage est à moins de 6 %, alors on pense que c’est la bonne règle d’indemnisation. Mais, dans le décret qui entrera en vigueur le 1er février, comme on n’est pas à un chômage de 6 %, nous retirons cette règle, nous la remettrons dans la concertation pour les futures règles de l’assurance-chômage »

De son côté, mardi 3 janvier 2023, le ministère du Travail a également pris la parole après cette annonce.

« Le principe de contracyclicité est désormais dans la loi publiée le 21 décembre et sera donc un des éléments centraux de la future négociation des partenaires sociaux au sujet des règles d’indemnisation à compter du 24 janvier. »

Assurance-chômage : 2023, l’année de la réforme des retraites ?

Le décret sur l’assurance-chômage n’est pas le seul sujet brûlant de cette année 2023. En effet, lors de son traditionnel discours pour le Nouvel An, Emmanuel Macron a fait savoir combien il tenait à réformer l’actuel système des retraites. Et ce, pour une application « dès la fin de l’été ».

« Comme je m’y suis engagé devant vous, cette année sera en effet celle d’une réforme des retraites qui vise à assurer l’équilibre de notre système pour les années et les décennies à venir », a déclaré le président de la République.

Si les détails de la réforme ne seront connus que le 10 janvier prochain, la majorité des Français sont contre. C’est surtout le recul de l’âge de départ à la retraite qui fait débat. Actuellement à 62 ans, le gouvernement souhaite le reporter à 64 ou 65 ans.

Tout cela est bien sûr à suivre de près !

Source : 20minutes

Accueil / Actualités / Chômage : bonne nouvelle pour les demandeurs d’emploi avec l’annulation de cette mesure