Pension minimale : les retraités concernés par le versement minimum à 1200 euros par mois

Le contenu de la réforme des retraites se précise davantage. Récemment, Élisabeth Borne a parlé de la pension minimale. Qui sera concerné ?

Pension minimale : les retraités concernés par le versement minimum à 1200 euros par mois – Source : iStock

Mardi 3 janvier 2023, la Première ministre était de passage sur Franceinfo. La cheffe du gouvernement s’est exprimée sur l’un des sujets brûlants du moment. À savoir la réforme des retraites. L’occasion pour Élisabeth Borne d’évoquer la pension minimale ou « minimum contributif ». On fait le point dans cet article.

Une pension minimale de 1 200 euros

L’exécutif se mobilise dans le cadre du dossier de la réforme des retraites. Si Élisabeth Borne va faire une présentation publique le 10 janvier prochain, elle a reçu les partenaires sociaux cette semaine pour des discussions.

Mardi dernier, la Première ministre a également accordé un entretien au micro de Franceinfo. Sans surprise, le sujet de la réforme des retraites a été évoqué. Une fois de plus, la cheffe du gouvernement a apporté des précisions au projet.

D’après les dires d’Élisabeth Borne, les pensions des anciens salariés du privé vaudront au moins 85 % du SMIC net mensuel. Cela inclut les complémentaires. Si l’on se réfère à la situation actuelle, la pension minimale équivaut à environ 1 200 euros par mois.

« Ma priorité, c’est que ce sont les actifs qui vont devoir travailler un peu plus longtemps qui bénéficient de cette revalorisation », a déclaré la Première ministre.

Pour lors, on n’en connaît pas plus sur qui pourra bénéficier de cette mesure. En tout cas, comme l’a expliqué Élisabeth Borne sur la question, il y aura « un débat ». Ce dernier portera sur l’élargissement de cette mesure aux retraités actuels.

Quid des Français déjà à la retraite ?

D’après le raisonnement de la Première ministre, les personnes déjà à la retraite ne devraient bénéficier d’aucune revalorisation. Notons qu’ils représentent tout de même une part non négligeable de la population, soit 6 millions de Français.

Si tel est le cas, cela viendrait contredire les propos d’Emmanuel Macron avant sa réélection en 2022. Sur le plateau de TF1, le 13 avril dernier, le Président de la République a déjà évoqué cette revalorisation de la pension minimale.

À l’époque, le chef d’État a promis que cela allait concerner les « nouveaux retraités comme celles et ceux qui sont déjà à la retraite ». Force est de constater que ce n’est pas la mesure que souhaite adopter l’exécutif.

Que va penser les élus constituant l’Assemblée nationale ? Ce qui est sûr, c’est qu’Élisabeth Borne est à la recherche d’alliés politiques lors des discussions. À ce propos, voici ce qu’elle a dit sur les ondes de Franceinfo :

« Je n’ai pas de doute qu’il y aura des propositions dans ce sens. »

S’il est peu probable que la gauche puisse être séduite, Élisabeth Borne peut espérer un soutien de la droite. En l’occurrence Les Républicains qui pourraient faire un éventuel amendement.

Pension minimale et âge de départ

Outre la question de la pension minimale, la réforme des retraites pose la question du report de l’âge de départ. En effet, celui-ci passe de 62 à 64 ou 65 ans vers 2031. Dans la même interview, Élisabeth Borne précise que ce n’est « pas un totem ».

« Nous n’irons pas au-delà des quarante-trois années de cotisation qui sont prévues dans la réforme Touraine pour avoir une retraite à taux plein (…) personne ne devra travailler 47 ou 48 ans », a expliqué la Première ministre.

Voilà qui peut rassurer les salariés travaillant dans des conditions difficiles. Pour information, le texte sera présenté en Conseil des ministres le 23 janvier prochain avant d’être débattu à l’Assemblée nationale en février 2023.

Pour vous dire que rien n’est encore fixé pour le moment. Cela dit, l’exécutif peut toujours faire passer en force la réforme avec le 49.3. Malgré cela, l’intention d’Emmanuel Macron est une entrée en vigueur dès la fin de cet été.

Réforme des retraites : les concernés

Ce n’est pas tous les Français qui seront concernés par la réforme des retraites si elle rentre en vigueur cette année. À plus forte raison, car le recul de l’âge légal de départ à la retraite se fera de façon progressive.

Voici les Français concernés selon la génération :

  • Génération 1961 : 62 ans et 4 mois, en 2023
  • Génération 1962 : 62 ans et 8 mois, en 2024
  • Génération 1963 : 63 ans, en 2025
  • Génération 1964 : 63 ans et 4 mois, en 2026
  • Génération 1965 : 63 ans et 8 mois, en 2027
  • Génération 1966 : 64 ans, en 2028
  • Génération 1967 : 64 ans et 4 mois, en 2029
  • Génération 1968 : 64 ans et 8 mois, en 2030
  • Génération 1969 : 65 ans, en 2030

Pour la génération 1970 et plus récente, l’âge de départ à la retraite est d’office fixé à 65 ans.

Source : Ladepeche

Accueil / Actualités / Pension minimale : les retraités concernés par le versement minimum à 1200 euros par mois