Droits à la CAF : ils sont recalculés en 2023, êtes-vous éligibles à de nouvelles aides ?

En janvier 2023, vous risquez de remarquer des changements dans vos droits à la CAF. On vous explique tout.

Droits à la CAF : ils sont recalculés en 2023, êtes-vous éligibles à de nouvelles aides ? – Source : iStock

En France, les plus modestes peuvent compter sur les aides par la CAF (ou la MSA, pour les travailleurs agricoles). Or, le versement des allocations reste toujours conditionné par des conditions de ressources. Et, il faut aussi que vous déclariez régulièrement tout changement survenu dans votre foyer. En effet, vos droits à la CAF peuvent changer si vous avez eu un jeune enfant, ou en cas de séparation. Vous devez donc souvent mettre à jour vos données sur le site de cet organisme. Et d’après les informations entrées cette année, la CAF fait évoluer vos droits dès le 1er janvier 2023. Pour vous aider à comprendre ce qui vous attend, la rédaction de Foozine vous explique tout.

Droits à la CAF : de quoi parle-t-on ?

La Caisse d’allocations familiales verse toute sorte de prestations, à des publics très divers. Par exemple, de nombreux étudiants et bénéficiaires compte sur l’allocation logement pour payer une partie de leur loyer. Du côté des actifs, les salariés comme les travailleurs indépendants ont droit à la prime d’activité. En clair : vos droits à la CAF peuvent varier du tout au tout, selon vos revenus et la composition de votre foyer.

Pour les familles, les aides destinées à l’entretien des enfants ont aussi une importance fondamentale. Ainsi, chaque année, de nombreux foyers bénéficient de l’allocation de rentrée scolaire. Comme son nom l’indique, elle permet aux parents d’acheter le matériel utilisé par leurs enfants à l’école. Là encore, les droits à la CAF peuvent varier selon le nombre de vos enfants, ainsi que leurs âges.

Comment éviter de mauvaises surprises ?

Pour commencer, sachez que la CAF doit connaître vos revenus et votre situation en permanence pour vous aider. Comme nous l’avons dit précédemment, elle doit s’appuyer vos ressources pour estimer vos droits à la CAF. Pour que tout fonctionne au mieux, vous devez donc effectuer certaines démarches régulièrement.

Ainsi, tous les trois mois, n’oubliez pas d’actualiser vos informations sur le site dédié. Salaires, revenus complémentaires, situation maritale, enfants à charge… En cas d’oubli, vous risquez de voir vos droits à la CAF suspendus. Or, par les temps qui courent, de nombreux Français comptent sur les coups de pouce versés par cet organisme. Pour éviter de vous retrouver en difficultés, n’hésitez pas à noter la date de vos démarches dans votre agenda.

Il s’agit souvent d’une étape fastidieuse, mais nécessaire pour que vous puissiez percevoir les allocations ou primes qui vous reviennent de droit.

Droits à la CAF : pourquoi changent-ils en janvier 2023 ?

Tout simplement, car l’administration s’appuie sur vos ressources de l’année N-2. Ainsi, en 2022, vos prestations sociales ont fait l’objet d’un calcul, d’après vos revenus de 2020. Or, en 2023, vos droits à la CAF tiendront compte des revenus que vous avez déclarés au titre de l’année 2021.

A priori, vous avez du effectué cette démarche auparavant. Si vous avez oublié, vous avez dû recevoir un rappel de la CAF par mail. Renseignez vite ces informations. Dans le cas contraire, vous pourriez bien subir une suspension de vos droits à la CAF.

Mais au 1er janvier 2023, l’administration appliquera aussi de nouveaux barèmes aux aides qu’elle octroie. En effet, en raison de l’inflation, les plafonds de ressources appliqués connaîtront une hausse. Nous entrons donc dans la période idéale pour vérifier vos droits à la CAF.

Non-recours et manque d’informations

On entend très souvent parler de la fraude sociale. Ou encore de personnes malhonnêtes, déclarant de fausses informations pour toucher un maximum d’allocations. Or, d’après la CAF, seul 1 % des 35 millions de contrôles qu’elle a déclenché en 2021 relevaient vraiment d’une fraude.

En réalité, de nombreux Français restent lésés, faute de renseignements concernant leurs droits à la CAF. Ainsi, plus de 20 % de personnes éligibles au RSA, n’en font pas la demande. Aussi, ils ne perçoivent aucune aide. Même chose du côté de la prime d’activité. Les instituts de statistiques et les chercheurs parlent alors de « non-recours ».

Face à des démarches administratives parfois complexes, beaucoup de gens se découragent et ne demandent rien. Ils passent ainsi à côté de sommes importantes, qui pourraient bien les aider au quotidien. Pour éviter de passer à côté de vos droits à la CAF, il existe pourtant une solution toute simple.

Pensez au simulateur pour connaître vos droits à la CAF

S’informer sur les prestations sociales peut souvent s’avérer rébarbatif et ennuyeux. En effet, il existe une grande quantité de critères, et de cases à cocher. On a donc parfois du mal à savoir à quoi on peut prétendre. Pour éviter les erreurs, il existe un simulateur pour chacun de vos droits à la CAF.

Néanmoins, si vous souhaitez estimer toutes les aides auxquelles vous avez peut-être droit, connectez-vous sur Mesdroitssociaux.gouv.fr. Vous pourrez ainsi connaître toutes les aides pour lesquelles vous faites partie du public éligible.

Comme déclarer un changement ?

Comme d’autres organismes, la CAF a parfois besoin d’un certain délai pour traiter les dossiers et les demandes des allocataires. Ainsi, si votre vie personnelle connaît un changement, vous devez le déclarez au plus tôt.

Par exemple, si vous attendez un enfant, essayez de l’indiquer le plus possible. Ainsi, vos droits à la CAF pourront rester en phase avec votre quotidien. Dans le cas de jeunes parents, anticiper peut ainsi aider à toucher la PAJE au plus tôt après la naissance.

Mais comment faire ? Il vous suffit de vous connecter sur le site de la CAF. Depuis vous espace personnel, sélectionnez la rubrique « déclarer un changement ». Vous pourrez ainsi modifier toutes vos informations. Commune de résidence, enfants à charge, vie maritale… chaque détail compte.

Les droits à la CAF n’ont rien d’un luxe. Pour de nombreux Français, il s’agit de somme bien nécessaire pour mener une vie décente. Rappelons qu’ainsi les personnes handicapées peuvent prétendre à l’AAH (bientôt déconjugalisée). D’ailleurs, la CAF va prendre un rôle prépondérant dans le versement des pensions alimentaires. Jusqu’à présent, elle versait l’allocation de soutien en cas d’impayés ou de familles monoparentales. À présent, elle proposera un nouveau service public gratuit. Dans ce cadre, elle pourra donc servir d’intermédiaire pour verser la pension alimentaire entre ex-conjoints.

Source : Caisse d’allocations familiales

Accueil / Actualités / Droits à la CAF : ils sont recalculés en 2023, êtes-vous éligibles à de nouvelles aides ?