Aides sociales : le calendrier des augmentations pour 2023

Pour faire face à l'inflation, les Français vont pouvoir compter sur plusieurs aides sociales, augmentées dès 2023. On vous explique tout.

Aides sociales : le calendrier des augmentations pour 2023 – Source : iStock

Comment garder son niveau de vie alors que les prix semblent grimper sans cesse ? Économiser devient de plus difficile. Heureusement, pour s’en sortir face à l’inflation, il existe certaines aides sociales. Et la plupart d’entre elles vont connaître une hausse dès cette année. Revenus, épargne, RSA, allocations familiales : sur quels coups de pouce pourra-t-on compter ? Pour vous aider à y voir plus clair, Foozine vous propose un point récapitulatif. Vous pourrez ainsi savoir à quelles augmentations vous devez vous attendre. Et connaître leurs dates de mise en application en 2023.

Aides sociales : beaucoup de mesure dès janvier 2023

Ce mois-ci, plusieurs dispositifs clés ont déjà connu des évolutions. Ainsi, du côté de l’épargne et des taux d’intérêts. Ainsi, le plan d’épargne logement passe désormais à une rémunération de 2 %. Le livret A, de son côté, passera à un taux d’intérêts de 3 %. À noter : ce changement ne concernera que les PEL ouverts après le 1er janvier 2023, ou les livrets A souscrits après le 1er février.

Du côté des aides sociales, les 50 % de Français les plus modestes vont pouvoir compter sur le chèque carburant. Destiné aux personnes qui utilisent leur véhicule chaque jour, ce coup de pouce est attribué sous conditions de ressources. Vous pourrez déposer une demande dès le 16 janvier 2023 sur le site des impôts. Pour ce faire, munissez-vous de votre numéro fiscal et de votre plaque d’immatriculation. Il faudra aussi joindre une attestation sur l’honneur. Ce document permettra de certifier que vous avez besoin de votre voiture pour aller travailler.

Enfin, le SMIC va connaître une augmentation de 1,8 % dès ce mois-ci. L’objectif ? Ajuster les salaires minimum face à des tarifs qui ne cessent pas de grimper, dans tous les secteurs de notre économie. Il ne s’agit pas d’aides sociales, mais bien d’un droit inscrit dans la loi pour tous les salariés.

Février : attention à la réforme de l’assurance chômage

Ces derniers jours, un nouveau décret pourtant sur l’indemnisation des chômeurs a fait couler beaucoup d’encre. Il prévoit ainsi de réduire le temps durant lequel les bénéficiaires de Pôle emploi peuvent percevoir des aides sociales. En clair, à présent, une personne qui travaille 12 mois peut toucher 12 mois d’allocations chômage après son licenciement. Dès le mois de février, cette durée passera à 9 mois.

Soit, une réduction de 25% des droits au chômage. Face à ce nouveau décret, les syndicats ont vivement réagi. De son côté, le Ministre du Travail résume cette évolution comme ceci. « Quand ça va bien, on durcit les règles. » Il fait ici référence aux taux de chômage, qui aura désormais une incidence sur les aides sociales des personnes sans emploi.

Avril : revalorisation des aides sociales de la CAF

Les Français peuvent toujours compter sur les coups de pouce de la CAF. Logement, vie familiale, achats de la rentrée scolaire… Elle verse de nombreuses aides sociales. Dès le mois d’avril, ces prestations vont donc connaître une importance hausse.

Pour aider les bénéficiaires face à l’inflation, il y aura donc une augmentation du RSA, de l’AAH, de l’ASS, des pensions d’invalidité ou encore des allocations familiales et PAJE. Pour l’heure, on ne connaît pas encore le taux des hausses prévues. Mais elles feront sans doute le plus grand bien aux bénéficiaires.

D’ailleurs, ces changements ne concernent pas uniquement les personnes percevant les minimas sociaux ou aides sociales. Ainsi, la prime d’activité, versée par la CAF à certains salariés, devraient, elle aussi, connaître une revalorisation.

Des nouveautés cet été

Pour l’heure, Elisabeth Borne n’a pas encore présenté la réforme des retraites. Pourtant, il s’agit d’un texte très attendu. Il devrait donc faire l’objet de discussions très animées dans l’hémicycle. Or, quelque soit l’issue des débats, il devrait prendre effet lors de l’été 2023.

Alors si l’âge de départ en retraites, et les aides sociales accordées aux séniors, vous préoccupent, restez connectés. Nous pourrons connaître le projet de loi du gouvernement dans quelques jours.

Une bonne nouvelle reste toutefois prévue pour juillet 2023. Il s’agit de l’augmentation des allocations chômage, à hauteur de 2,9 %. Malgré une hausse notable de ces aides sociales, on reste bien en deçà du taux de l’inflation, qui dépasse les 6 %.

Octobre 2023 : les aides sociales vont changer

Dès l’automne prochain, les allocations logements (APL, AFL)… versées par la CAF vont augmenter. Cette hausse se basera sur l’indice de référence de loyers. En effet, si les locataires font face à des frais croissants, il faudra que les aides sociales suivent.

Enfin, le mois d’octobre verra une belle évolution pour les personnes percevant l’AAH. Pour l’heure, ces aides sociales se destinent aux personnes souffrant d’un handicap. Or leur calcul tient compte des revenus du conjoint. Or, d’après les associations, ce système mène à des situations inacceptables. Selon France Assos santé, il s’agit d’une situation très décriée. « La suppression de la prise en compte systématique des revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH permettra à ses bénéficiaires de s’installer en couple. Sans voir leur allocation diminuée ou totalement supprimée. C’est une revendication de longue date qu’ont portée les personnes concernées et les associations à travers une mobilisation historique. Cette dernière a démontré un large consensus, dépassant les clivages politiques traditionnels et s’inscrivant dans un soutien considérable de la société civile. En 2021, une pétition de la plateforme du Sénat atteignait ainsi pour la première fois les 100 000 signatures nécessaires pour imposer l’examen de la proposition de loi déjà adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale. »

Pour plus de justice, cette allocation fera donc l’objet d’une déconjugalisation dans les prochains mois. L’objectif ? Permettre aux personnes en situation de handicap, d’avoir plus d’autonomie.

Enfin, l’année 2023 connaîtra, dès novembre, une revalorisation des pensions de retraites complémentaires. Il s’agit des revenus versés à l’AGIRC-ARRCO aux anciens salariés du privé. Mais toutes ces bonnes nouvelles ne doivent pas nous faire oublier la hausse des prix qui continue à progresser.

Ainsi, malgré les nombreux gestes du gouvernement, il faut s’attendre à faire de gros efforts dès 2023. L’inflation ne devrait pas prendre fin avant plusieurs mois. Aussi, les Français tentent tout pour réduire leurs dépenses et leurs factures.  Espérons que le plan d’action du gouvernement suffira à limiter les impacts de la crise.

Source : Planet

Accueil / Actualités / Aides sociales : le calendrier des augmentations pour 2023