Euromillions : deux retraités handicapés dépouillés d’une partie de leur pactole

Un couple handicapé gagnant à l'Euromillions accuse leur nièce et son mari d'avoir dilapidé leur pactole. L'affaire est en cours.

Euromillions : deux retraités handicapés dépouillés d’une partie de leur pactole – Source : iStock

Le 12 août 2014, un couple de handicapés dont l’un est aveugle et l’autre handicapée à 80 % a gagné à l’Euromillions. Le jackpot était de 513 136,70 euros. Les deux handicapés sont vieux et n’ont pas d’enfants. Ainsi, pour éviter de perdre leurs prestations sociales, ils décident de ne pas empocher cet argent. Comment faire ?

Ils partagent le gain dtu poe l’Euromillions avec leurs proches

Pour éviter de perdre leurs allocations adultes handicapés, les gagnants de l’Euromillions décident de contacter leur nièce. Le mari de cette dernière est directeur d’une banque à Toulouse. Pour ce faire, les quatre individus dont les deux handicapés ainsi que leur nièce avec son époux, se rendent à la Française des jeux. Tous les 4, ils certifient avoir rempli cette grille de l’Euromillions ensemble.

Les sexagénaires acceptent que leur nièce et l’époux de celle-ci encaissent le pactole. En échange, ils devront leur construire une maison. Pour un total de 350 000 euros, une maison de 130 mètres carrés a été construite en 2017. Le reste de l’argent est conservé dans le compte bancaire du banquier pour assurer d’éventuels travaux de réparation.

Le même année, les véritables gagnants de l’Euromillions emménagent dans la nouvelle maison en tant que locataire. En tant que telle, il devrait payer des loyers au propriétaire. Toutefois, comme c’est leur propre maison, le banquier devait leur rendre l’argent en espèce.

Un non-respect de contrat

Jusqu’à présent, il n’y a pas problème, le plan des deux handicapés gagnant à l’Euromillions semble bien fonctionner. Cependant, à partir d’ici, les versions des faits sont différentes. Les retraités qui payent un loyer accusent le banquier de ne pas rembourser les loyers. À cause de cela, ils décidèrent de ne plus payer de loyer.

Pire encore, le conflit s’envenime en 2020 lorsque la chaudière de la maison dysfonctionne. Comme prévu au tout départ, le reste du jackpot devrait servir à financer les éventuels projets de répartition. Contre toute attente, le banquier et sa femme refusent de faire réparer la chaudière.

En 2022, le conflit est arrivé à son pic. Le banquier et sa femme lancent une procédure d’expulsion contre les sexagénaires. En riposte, ces derniers saisissent le tribunal de Périgueux pour abus de faiblesse.

Les handicapés accusent leur nièce et son mari de les avoir abusés

La plainte pour abus de faiblesse est déposée auprès du tribunal de Périgueux. Après une enquête menée par les gendarmes, le banquier et son épouse ont été jugés ce jeudi 5 janvier 2023. Les accusés sont tenus de payer une amende 10 000 euros pour abus de vulnérabilité envers leurs aînés.

En plus de cela, la maison louée par les gagnants de l’Euromillions ainsi que deux autres maisons appartenant aux prévenus sont confisqués. Le motif est que ces immeubles ont été construits grâce aux bénéfices de la manipulation. Le montant de cette saisie est estimé à 500 000 euros.

Malgré ce résultat qui semble à l’avantage des deux handicapés, le procureur les a quand même bien sermonnés. Relayé par le site d’information La Dépêche publié le 7 janvier 2023, voici les paroles du procureur envers les deux handicapés :

« Vous avez été soit très crédules, soit trop gourmands ».

Crédules, car ils ont accordé une confiance aveugle à leur nièce et son époux. Ils sont aussi gourmands, parce que toute cette affaire a commencé par l’idée qu’ils ne veulent pas perdre leurs prestations sociales. Les bénéficiaires de l’Euromillions voulaient tromper l’administration française.

La nièce et son mari contestent tout abus

De l’autre côté de la balance, le banquier et son épouse « contestent intégralement » d’avoir abusé de leur oncle et de leur tante. Selon leur avocat, cette affaire est « rocambolesque ». C’est-à-dire une affaire rare. D’après les explications du banquier, les sexagénaires gagnants à l’Euromillions savaient très bien ce qu’ils faisaient. Il n’y a aucun abus de faiblesse.

En attendant, le verdict qui sera rendu le 13 février 2023, trois de leur maison sont saisies à titre conservatoire. Voilà, cette affaire nous fait penser à l’abus de confiance et à la gourmandise. Si les deux handicapés gagnant de l’Euromillions ont encaissé leur gain, aucun problème ne sera passé.

Pour ne pas rater le verdict du 13 février, ne quittez pas notre site d’information.

Source : Ladepeche

Accueil / Actualités / Euromillions : deux retraités handicapés dépouillés d’une partie de leur pactole