Handicap : ce qui change en 2023 pour les personnes handicapées

En France, les personnes souffrant d'un handicap peuvent s'appuyer sur différents dispositifs. Mais certains vont évoluer cette année.

Handicap : ce qui change en 2023 pour les personnes handicapées – Source : iStock

Le handicap concerne 12 millions de personnes dans notre pays. Il peut s’agir de limitation des mouvements ou des déplacements. Mais cela inclut aussi les personnes malvoyantes ou malentendantes. Chaque personne peut se retrouver confronter à des maladies ou des blessures invalidantes. Pour tenter de faciliter le quotidien de tous les citoyens concernés, l’État propose plusieurs dispositifs. Mais comme les meilleures politiques s’obtiennent avec le temps, ces mesures vont évoluer en 2023. Montant des prestations, déconjugalisationVoici changements les importants prévus cette année et concernant le handicap.

L’AJPA et l’AJPP en hausse

Ces deux dispositifs visent les proches des personnes en situation de handicap. En effet, lors qu’une personne met de côté son activité professionnelle pour aider un conjoint ou un proche, il peut prétendre à l’AJPA. En clair, il s’agit de l’allocation journalière de proche aidant.

Si vous mettez votre carrière entre parenthèse, pour venir en aide à votre enfant souffrant d’un handicap, vous pouvez obtenir l’AJPP. Cette allocation journalière se destine uniquement à la présence parentale. Depuis le premier 1er janvier, le montant de l’AJPP comme de l’AJPA a pu connaître une augmentation. Cette aide passe ainsi de 58,59 à 62,44 euros nets par jour. Ce changement vient la hausse du coût du travail du côté des aides à domicile. En effet, ce dernier a grimpé de 7,36 %.

Handicap : la déconjugalisation de l’AAH, enfin prévue pour 2023

Depuis des années, de nombreuses associations lutte pour que les personnes en situation de handicap aient plus d’autonomie. Or, ce point, un détail, a causé beaucoup de tensions face au gouvernement. Il s’agit du calcul de l’AAH, qui tient toujours compte des revenus du conjoint. Dans certains cas, des situations dramatiques privaient les bénéficiaires en situation de handicap de toute liberté.

En 2021, le vote bloqué avait semé la colère parmi les associations. APF avait d’ailleurs pris le Président à parti, au moyen d’un courrier officiel.  « Ce vote porte une atteinte grave à nos droits fondamentaux. Les personnes en situation de handicap vivant en couple ne peuvent pas vivre toute leur vie en totale dépendance financière à l’égard leur conjoint/conjointe, concubin/concubine ou pacsée. Depuis plusieurs mois, de nombreuses personnes ont témoigné de l’indignité humaine de leur situation. (…) Monsieur le Président de la République, avec nos adhérents, nous tenons à vous faire part de notre détermination pour que les ressources du conjoint/de la conjointe ne soient plus prises en compte dans le calcul de l’AAH. »

Une demande finalement exaucée. Dès l’automne 2023, les personnes en situation de handicap pourront demander l’AAH de façon individuelle. La CAF et la MSA ne tiendront plus compte des revenus des conjoints et époux.

Hausse des pensions d’invalidité

Face à l’inflation galopante qui a sévi ces derniers mois, beaucoup de prestations sociales ont fait l’objet d’une revalorisation. Dans le cas de la pension d’invalidité, on notera une hausse de 0,8 % en janvier. Pour rappel, elle avait déjà connu une augmentation de 4 % en juillet 2022.

Autre bonne nouvelle pour les travailleurs en situation de handicap : les règles du cumul emploi / pension d’invalidité vont s’assouplir. Cela signifie que les personnes indemnisées peuvent poursuivre une activité professionnelle à temps partiel. Mieux : cette mesure adoptée en décembre 2022 a des effets rétroactifs jusqu’en avril dernier. Un coup de pouce de taille, alors que les prix ne cessent de grimper !

Source : Handicap.fr

Accueil / Actualités / Handicap : ce qui change en 2023 pour les personnes handicapées