Supermarchés : dès le mois de mars, vous allez payer vos courses plus cher

Lorsqu'ils font leurs courses, les Français ont pris l'habitude du surveiller les prix des supermarchés. Mais le pire reste à venir.

Supermarchés : dès le mois de mars, vous allez payer vos courses plus cher – Source : iStock

L’inflation qui a frappé la France en 2022 s’élevait à 5,9 % en décembre dernier. Mais 2023 semble aussi prendre le même chemin. Alors que de nombreux ménages connaissent déjà de rudes fins de mois, la hausse des prix devrait atteindre un nouveau pic en mars prochain. Mais comment expliquer cette hausse des prix à venir ? Pourquoi les supermarchés devront vendre leurs produits de plus en plus chers ? L’équipe de Foozine fait le point, pour vous permettre d’y voir plus clair.

Les industriels doivent répercuter leurs coûts

L’inflation a un énorme impact sur nos vies. Les premières augmentations constatées cette année concernaient tout d’abord les tarifs du gaz, de l’électricité ou des carburants. Mais finalement, toutes ces factures en hausse ont fini par toucher le prix des matières premières. Et cette situation finit par avoir des conséquences directes dans les supermarchés.

Compte tenu de ce contexte, les industriels de l’agroalimentaire ont dû s’adapter. Et leur frais ont connu une flambée inédite. Ainsi, le groupe Cofigeo (Panzani, William Saurin, Roquelaure…) a ainsi indiqué une fermeture de son activité pour un mois. En cause ? Des factures d’énergie devenues incontrôlables. Et de nombreux fabricants, fournisseurs de nos supermarchés connaissent les mêmes difficultés. Certaines références deviennent plus rares, et plus couteuses à produire. Résultat ? Lors du passage en caisse, on peut acheter de moins en moins d’articles si on n’augmente pas son budget. Face à cette crise, les clients n’ont qu’un seul choix : s’adapter. De nos jours, la chasse aux dépenses inutiles se fait au quotidien.

Supermarchés : les experts du secteur s’attendent à un mois de mars très difficile

Il y a peu, Michel-Edouard Leclerc, patron des magasins Leclerc avait déjà parlé d’un « tsunami » en 2023. En cause ? Les nombreuses demandes de renégociations tarifaires, de la part des industriels. Or pour conserver leurs marges, les enseignes de supermarchés n’aiment pas acheter leur marchandise plus cher que le strict minimum. Or, devant la situation inédite que nous traverser, la grande distribution a du obtempérer. Résultat ? Ces hausses de tarifs feront leur effet avec un léger décalage. En clair, les consommateurs pourront sentir la différence au mois de mars. Les prix repartiront ainsi à la hausse.

Les industriels ont demandé 10 à 25 % de hausse aux supermarchés. Une évolution qui risque de fortement déplaire aux clients. D’autant que les magasins font aussi face à une hausse de leur coût de fonctionnement. En effet, il faut chauffer, éclairer les surfaces de vente. Mais le besoin d’énergie se fait aussi sentir dans les frigos et congélateurs des rayons alimentaires.

Les prochains mois s’annoncent donc difficiles pour le secteur de la distribution. En plus, les clients ont beaucoup moins de patience que d’ordinaire. Désormais, une seule chose compte : faire baisser le ticket de caisse au maximum. Ainsi, les consommateurs n’hésitent plus à se tourner vers des enseignes discount ou déstockage. Mais ils ont aussi pris l’habitude de comparer les tarifs avec un oeil aguerri. Prix au kilo, promotions, ristourne…les Français ne se laissent plus duper par de belles annonces. Pour l’heure, les magasins Leclerc tirent encore très bien leur épingle du jeu, et restent numéro 1 dans notre pays.

Source : La Dépêche

Accueil / Actualités / Supermarchés : dès le mois de mars, vous allez payer vos courses plus cher