Pension de retraite : vers un minimum à 1200 euros pour tous ?

Elisabeth Borne va présenter le projet de réforme des retraites. Elle soulignera une pension de retraite à 1 200 euros pour tous.

Pension de retraite : vers un minimum à 1200 euros pour tous ? – Source : Istock

La réforme des retraites est un sujet sensible que tout le monde attend. Ce mardi 10 janvier à 17 heures et demie, Elisabeth Borne va enfin présenter le projet devant le grand public. Cela dit, le gouvernement a déjà dévoilé quelques pistes sur le sujet. Parmi ceux-là, figure le report de l’âge de départ légal à 64 ans et de la pension de retraite minimale à 1 200 euros. Que cela signifie exactement ? On fait le point sur le projet de réforme des retraites.

La promesse d’Emmanuel Macron sur les pensions de retraite avant sa réélection

Ce mardi 3 janvier, Elisabeth Borne avait déjà donné des indices à propos des pensions de retraite après l’application de la réforme. Ce jour-là, sur Franceinfo, elle a affirmé que seuls les nouveaux arrivants dans le régime, allaient profiter d’une pension de retraite minimale de 1 200 euros.

« Ma priorité, c’est que ce sont les actifs qui vont devoir travailler un peu plus longtemps qui bénéficient de cette revalorisation », a-t-elle justifié.

Elle a annoncé qu’un débat se tiendrait à l’Assemblée nationale et au Sénat pour en discuter. Mais elle a affirmé que seuls ces derniers devaient bénéficier de la « retraite minimum à 85 % du SMIC ».

Cette décision allait ainsi exclure près de 6 millions de retraités. Pourtant, avant la réélection d’Emmanuel Macron le 13 avril 2022, ce dernier a spécifié que la réforme allait toucher les « nouveaux retraités comme celles et ceux qui sont déjà à la retraite ».

Une pension de retraite minimale à 1 200 euros

Désormais, le gouvernement veut accorder une pension de retraite de 1 200 euros au minimum pour tous les retraités dès la mise en œuvre de la réforme. Ce dispositif ne concernera pas juste les nouveaux retraités.

Le gouvernement devait, en effet, faire des compromis pour écarter le recours au 49.3 ou encore le blocage chez les députés. Un changement brusque. En effet, les entretiens de la Première ministre avec Éric Ciotti, nouveau président des Républicains ainsi que les partenaires sociaux, ont tout changé.

Au sujet de la réforme à venir, le député des Alpes-Maritimes, a évoqué sa détermination à « voter une réforme juste », entre autres une pension de retraite de 1 200 euros au minimum. Selon lui, la mesure « doit s’appliquer de façon rétroactive aux retraités actuels qui bénéficient des pensions les plus modestes. Ce sera une des conditions de notre vote : nous souhaitons que la situation des retraités, futurs ou actuels, soit considérablement améliorée ».

Pour l’heure, en France, environ deux millions de retraités perçoivent une pension de retraite de moins de 1 000 euros brut tous les mois. Nombre d’entre eux sont des agriculteurs, des artisans, des femmes et des indépendants.

L’exécutif avait anticipé une dépense de 1 milliard d’euros par an, à l’issue du dispositif. Mais l’inclusion des retraités actuels dans ce calcul a tout changé. Après cette remise en question, la mesure sur les pensions de retraite devrait désormais coûter le triple du budget envisagé.

Un âge de départ légal réévalué à 64 ans

La désignation de l’âge légal des retraités a fait couler beaucoup d’encre, lors de l’annonce de la réforme des retraites. L’exécutif avait prévu de porter cet âge à 65 ans, contre les 62 ans à l’heure actuelle.

Cette mesure inclut donc une augmentation des cotisations de 4 mois par an car la mesure serait progressive. Mais lors de la présentation du projet de réforme des retraites, Elisabeth Borne, a annoncé un différent âge de départ légal. Au lieu de fixer ce détail à 65 ans, celle-ci a indiqué 64 ans.

En 2027, l’âge légal de départ en retraite sera convenu à 63 ans, pour les salariés nés en 1964. La génération des salariés nés en 1968, quant à elle, partira la première en retraite à 64 ans. Selon l’Opinion, la durée de cotisation est désormais estimée à 3 mois par année, au lieu des 4 mois prévus.

Cela dit, l’âge du taux plein automatique à 67 ans, ne va pas changer. Mais les fonctionnaires pourront aussi participer à la retraite progressive.

Source : Tf1info

Accueil / Actualités / Pension de retraite : vers un minimum à 1200 euros pour tous ?