Allocations Familiales : les plafonds de ressources actualisés en 2023, ce qui change

Face à la crise, la CAF va revoir le barème des allocations familiales. Résultats ? Plus de personnes vont en bénéficier.

Allocations Familiales : les plafonds de ressources actualisés en 2023, ce qui change – Source : iStock

En France, les ménages peuvent s’appuyer sur plusieurs dispositifs, selon leurs besoins. Ainsi, les plus âgées perçoivent une retraite de l’assurance vieillesse. De la même façon, les demandeurs d’emploi peuvent toucher une allocation chômage. Et les parents peuvent aussi bénéficier des allocations familiales. Il s’agit d’un coup de pouce pour subvenir aux besoins des enfants, quand cela s’avère nécessaire. Or, certaines prestations sociales versées par la CAF ou la MSA nécessitent de remplir certains critères. Et les revenus des ménages entrent souvent ligne de compte. Néanmoins, l’inflation a conduit les barèmes à augmenter, en ce début d’année 2023.

Inflation, pouvoir d’achat en baisse et plafonds en hausses

En France, le gouvernement tente d’agir pour limiter l’impact de l’inflation, depuis l’été 2022. Il a ainsi multiplié les primes et les chèques exceptionnels pour soulager le portefeuille des citoyens. Cependant, la hausse des prix sévit dans tous les secteurs. Et, en ces temps de précarité, de nombreuses personnes se tournent vers la Caisse d’Allocations Familiales pour connaître leurs droits.

En effet, qu’il s’agisse de se nourrir ou de se chauffer, tout coûte plus cher. Ainsi, pour ceux qui n’ont pas vu leur revenu augmenter ces derniers mois, le niveau de vie ne peut que baisser. Pour essayer de compenser ce problème, la CAF et la MSA ont revu les plafonds du barème des allocations familiales. Chacun d’entre eux a donc connu une hausse de 1,6 %. Vous aurez remarqué qu’on se situe bien en deçà de l’inflation qui a eu lieu en 2022. Cette différence s’explique simplement d’après le site Service Public. « C’est le revenu net catégoriel de 2021 qui sera pris en compte pour 2023. C’est-à-dire l’ensemble des revenus (salaires, revenus fonciers et mobiliers, bénéfices agricoles, etc.) diminués des charges (pensions alimentaires, frais d’accueil des personnes âgées, etc) et abattements fiscaux (personne âgée de plus de 65 ans, personne invalide, etc.) »

Qui peut percevoir les allocations familiales ?

Contrairement à une fausse idée, très répandue, il n’existe pas de limite aux revenus des bénéficiaires pour cette aide. Elle concerne tous les foyers, qui comportent 2 enfants (ou plus) à charge, âgés de moins de 20 ans. En dehors de ça, il n’existe pas de revenu maximal permettant d’exclure les familles aisées du dispositif.

Les plafonds en vigueur dans le barème des allocations familiales permettent toutefois de moduler le montant de l’aide, selon les ressources du foyer. Chaque famille se retrouve ainsi répartie dans l’une de ses trois catégories. Et ce, en fonction du revenu net de catégoriel de 2021, pris en compte en 2023.
« C’est-à-dire l’ensemble des revenus (salaires, revenus fonciers et mobiliers, bénéfices agricoles, etc.) diminués des charges (pensions alimentaires, frais d’accueil des personnes âgées, etc) et abattements fiscaux (personne âgée de plus de 65 ans, personne invalide, etc.). » 

On distingue ainsi les bénéficiaires en 3 tranches selon leurs ressources, ce qui impacte le montant des allocations familiales reçues. Mais le niveau des aides dépend aussi du nombre d’enfants ainsi que de leurs âges respectifs. D’ailleurs, cette prestation sociale inclue une majoration pour les mineurs de plus de 14 ans.

Suite à cette revalorisation des plafonds, certains foyers vont sans doute changer de catégorie. Résultats ? Certaines familles bénéficieront d’allocations familiales augmentées en 2023.

Source : Money Vox

Accueil / Actualités / Allocations Familiales : les plafonds de ressources actualisés en 2023, ce qui change