Carte vitale numérique : l’ancienne sera-t-elle encore valable ?

Après plusieurs tests, l’exécutif veut enfin déployer la carte vitale numérique dans toute la France. L'usage de l’ancienne est-il possible ?

Carte vitale numérique : l’ancienne sera-t-elle encore valable ? – Source : iStock

L’Etat poursuit la numérisation des services publics. Depuis que la carte d’identité est passée en version dématérialisée, c’est maintenant le tour de la carte vitale numérique. L’objectif étant d’optimiser les échanges entre les professionnels de la santé et les assurés. Son déploiement en France est prévu par un décret du 28 décembre 2022, entré en vigueur ce 1er janvier 2023. L’utilisation de l’ancienne carte vitale est-elle donc obsolète ? On vous dit tout dans cet article.

Son utilisation est-elle obligatoire ?

Depuis 2019, le Rhône, les Alpes-Maritimes, le Bas-Rhin, la Loire-Atlantique, et d’autres territoires de la France ont testé la carte vitale numérique. Le gouvernement à l’ambition de généraliser son utilisation en 2023.

Un décret du 28 décembre dernier prévoit son déploiement cette année et pour qu’elle soit globalement fonctionnelle dans tout le pays, dès 2026. Ce texte du gouvernement ne contraint donc pas les assurés à abandonner la carte vitale physique pour sa version dématérialisée.

Cela dit, l’utilisation de l’ancienne carte verte est encore autorisée. Pour l’heure, la carte vitale numérique se tient comme une alternative et non une obligation. Les individus peu à l’aise avec les nouvelles technologies, à l’instar des personnes âgées, peuvent donc se rassurer.

Pourquoi utiliser la carte vitale numérique ?

L’Assurance maladie affirme que la carte vitale numérique ainsi que son application mobile, possèdent les mêmes fonctionnalités que sa version physique. Toutefois, ce modèle dématérialisé offre plus d’avantages.

Le format numérique permet d’écarter les oublis fréquents observés avec l’usage de la carte physique. En effet, la plupart des patients ne se séparent presque jamais de leur smartphone alors le problème est vite réglé.

De plus, les erreurs et les rejets de factures sont réduits étant donné que l’accès au service de droit ADRI est automatique. Les feuilles de soins sont aussi plus fiables et sécurisées.

Le point positif non-négligeable de la carte vitale numérique est la réduction des risques de contamination entre le médecin et les patients. En évitant l’échange physique de la carte vitale, de nombreuses maladies comme la COVID-19 seront écartées.

Comment fonctionne la nouvelle vitale numérique ?

Pour utiliser la carte numérique, les Français doivent juste télécharger l’application « apCV ». L’application est accessible sur Android et iOS. Dans un premier temps, le titulaire devra passer une vérification numérique de son identité. Son utilisateur devra notamment communiquer :

  • Son NIR (numéro de sécurité sociale),
  • Une pièce d’identité à jour et valide (une carte d’identité, un passeport ou un titre de séjour),
  • Une adresse email professionnelle
  • Un selfie pour activer la reconnaissance faciale et voir la compatibilité entre la photo de la pièce d’identité et le nouvel utilisateur.

Puis il faudra que celui-ci fournisse un code PIN à quatre chiffres. Ce dernier n’aura plus qu’à faire entrer ce code lorsqu’il devra se rendre auprès d’une pharmacie ou d’un professionnel de santé.

La nouvelle carte numérique est simple à utiliser. Pour régler les frais de sa consultation, le patient peut :

  • Se servir du QR Code dans l’application carte vitale. Dans cette optique, le professionnel de santé devra juste scanner ce code pour accéder aux informations du patient.
  • Utiliser un lecteur compatible NFC sur lequel il posera le smartphone. Ce sera donc une forme de paiement sans contact.

La délégation de la carte vitale numérique reste possible

La carte vitale numérique rassemble les informations essentielles du titulaire. Il contient notamment des données sur l’identité de celui-ci, la durée de validité de sa carte, son adresse et ses ayants droit.

Le site du service public souligne que « le titulaire assuré peut déléguer l’usage des services liés à son application à une personne de son choix, elle-même titulaire de l’application, pour une durée maximale de trente jours ».

Ces ayants-droit pourront ainsi procéder au remboursement des actes et des prestations du titulaire de la carte vitale. L’application carte vitale ouvre aussi l’accès à d’autres services, comme Ameli. Vous pourrez donc aussi suivre tous ces remboursements sur l’e-carte.

Puis en cas de perte ou de vol du smartphone qui renfermait la carte, l’assuré devra déclarer ce fait dans l’immédiat à l’assurance maladie. Celle-ci trouvera une solution, étant donné qu’elle a accès aux données de chaque titulaire.

Source : Cnews

Accueil / Actualités / Carte vitale numérique : l’ancienne sera-t-elle encore valable ?