Réforme des retraites : les Français qui devront valider davantage de trimestres

Le gouvernement veut allonger la durée de cotisation pour délivrer une retraite à taux plein (réforme des retraites). Les détails.

Réforme des retraites : les Français qui devront valider davantage de trimestres – Source : iStock

Ce mardi 10 janvier à 17 heures 30, la Première ministre Elisabeth Borne a dévoilé les grandes lignes du nouveau projet de réforme des retraites. L’âge légal de départ à la retraite est convenu à 64 ans et non plus à 62 ans, comme à l’heure actuelle. Cette réforme a l’ambition d’accélérer la loi Touraine qui veut aussi augmenter la durée de cotisation. Dès 2027, l’exécutif veut que le taux plein de la retraite à taux plein soit fixé à 43 annuités cotisées. Mais tout cela se fera de façon progressive. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur cette réforme.

Réforme des retraites : plus de trimestres à valider

Durant la période d’activité d’un salarié, une partie de son salaire est prélevée et versée régulièrement aux caisses de retraite. Un trimestre validé est un trimestre entièrement cotisé, soit une accumulation de 150 fois le SMIC horaire. Pour rappel, le taux horaire du SMIC net en 2023 est égal à 8,92 euros.

Les trimestres cotisés sont ensuite additionnés aux trimestres assimilés. Ces derniers étant accumulés gratuitement durant le chômage.

Les trimestres de majoration sont aussi attribués à la mère dans certains cas. Ainsi, quatre trimestres lui sont accordés en raison d’une adoption ou de la maternité. Puis quatre autres lui seront attribués pour l’éducation de l’enfant.

La réforme des retraites vise à accroître la durée d’assurance retraite, c’est-à-dire la période durant laquelle le salarié a travaillé et donc cotisé.

« Pour l’avenir de notre système de retraite par répartition, nous proposons que celle et ceux qui le peuvent travaillent progressivement plus longtemps, » a affirmé la Première ministre Elisabeth Borne.

Le gouvernement veut redéfinir la retraite à taux plein

Afin d’obtenir une retraite à taux plein, le salarié a deux choix :

  • Avoir cotisé un nombre déterminé d’assurance retraite
  • Partir en retraite à l’âge de 67 ans.

La réforme Touraine, votée en 2014 a voulu que le nombre de trimestres validés pour avoir une retraite à taux plein soit augmentée. Depuis la véritable application de cette loi en 2020, chaque salarié doit valider 172 trimestres (43 annuités) pour obtenir une retraite à taux plein.

Ce mardi 10 janvier 2023, Elisabeth a indiqué que « la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein sera portée à 43 ans dès 2027 au lieu de 2035. Nous atteindrons cette cible plus vite en passant à un rythme d’un trimestre par an. »

Le gouvernement a souligné qu’il n’irait pas au-delà de ses 43 annuités.

« Dire que l’on devra travailler 47 ou 48 ans, c’est faux. Personne ne devra le faire », a déclaré Elisabeth Borne, sur Franceinfo.

En revanche, les fonctionnaires de catégorie active auront droit à un différent rythme de retraite à taux plein. La raison étant que ces derniers doivent en plus affronter des conditions de travail difficile. La loi veut donc considérer la pénibilité pour ces métiers-là.

La cheffe du gouvernement a aussi maintenu « à 67 ans l’âge auquel les personnes peuvent partir à la retraite sans décote quelle que soit leur durée de cotisations ».

Des dates de départ en retraite différentes à partir de la réforme des retraites

Le nombre de trimestres cotisés nécessaires pour percevoir une retraite à taux plein sera différent selon l’année de naissance de chacun. En effet, le changement de fera de façon progressive.

  • Les générations 1961, 1962 et 1963 vont cotiser 168 trimestres (soit 42 annuités).
  • Les générations 1964, 1965 et 1966 vont cotiser 169 trimestres.
  • Les générations 1967, 1968 et 1969 vont cotiser 170 trimestres.
  • Les générations 1970, 1971 et 1972 vont cotiser 171 trimestres.
  • Les générations nées à partir de 1973 vont cotiser 172 trimestres, soit 43 annuités.

Afin d’obtenir un taux de retraite à taux plein, les salariés devront travailler plus. Cela reste faisable puisque leur âge de départ légal a aussi été reporté.

Les personnes nées entre le 1er septembre et le 31 décembre 1961 vont devoir attendre d’avoir 62 ans et 3 mois avant de partir en retraite. Pour la génération 1962, ce sera à 62 ans et 6 mois. La génération 1963 partira à 62 ans et 9 mois. Puis la génération 1964 pourra partir en retraite à 63 ans. Le recul sera progressif jusqu’à atteindre l’âge de 64 ans pour la génération 1968 et les suivantes.

Source : Centrepresseaveyron.fr

Accueil / Actualités / Réforme des retraites : les Français qui devront valider davantage de trimestres