Réforme des retraites : ce qu’il faut savoir sur les trimestres de majoration

Ces derniers temps, tout le monde parle de la réforme des retraites. Certains Français pourront bénéficier de trimestres de majoration.

Réforme des retraites : ce qu’il faut savoir sur les trimestres de majoration – Source : iStock

Face à l’allongement des carrières, les Français n’ont pas fini de grincer des dents. En effet, après des semaines d’attente, Elisabeth Borne a présenté le projet de réforme des retraites à l’Assemblée Nationale. Ainsi, ce 10 janvier, le gouvernement a officialisé sa volonté de reculer l’âge légal de départ en retraite à 64 ans. Or, il existe un autre critère à remplir pour bénéficier d’une pension à taux plein. Dès 2027, il faudra donc justifier de 172 trimestres cotisés pour éviter une décote de vos droits. Ce qui représente 43 années de travail. Toutefois, on peut aussi obtenir une majoration des trimestres via d’autres dispositifs.

Réforme des retraites : pensez à l’assurance vieillesse du parent au foyer

En effet, toutes les carrières ne déroulent pas de façon ininterrompue. Ainsi, certaines personnes ont parfois besoin d’arrêter leur activité professionnelle face à certains impératifs familiaux. Notamment lorsqu’il s’agit de prendre soin d’un enfant malade, souffrant d’un handicap, ou même d’un proche en incapacité. Or, durant ces périodes, impossible de valider des trimestres en travaillant. De quoi paniquer, surtout face à la nouvelle réforme des retraites.

Néanmoins, sachez si vous avez dû stopper votre carrière pour vous occuper d’un proche, cela vous donne aussi le droit à une majoration de vos trimestres. Pour avoir droit à ce système, géré par l’AVPF, il faut avoir perçu l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ou la prestation de compensation du handicap (PCH). Vous pourrez ainsi bénéficier d’un trimestre de majoration pour chaque période de 30 mois, durant lesquels, vous aurez touché ces aides.  Mais grâce à la réforme des retraites, ce système va aussi concerner certains congés parentaux. Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour de nombreux parents, et majoritairement des femmes. En effet, ces dernières ont davantage tendance à mettre leur vie professionnelle entre parenthèse au profit de leur famille.

Des trimestres supplémentaires pour les parents

Si vous avez des enfants, ou que vous les avez déjà élevés, sachez que cela vous donne droit à des trimestres. Ces droits existaient avant la dernière réforme des retraites. Et ils viennent compenser l‘impact d’une naissance ou d’une adoption, sur la vie professionnelle. Toutefois, cette majoration des trimestres ne concerne pas les deux parents. D’ailleurs, pour les enfants nés et adoptés avant 2010, elle ne bénéficie qu’à la mère (sauf exception). Passé cette date, les trimestres cumulés profitent aux parents ayant pris un congé parental. Voici la majoration que vous pouvez espérer si vous avez fait carrière dans la fonction publique :

  • Une bonification de 4 trimestres pour les enfants nés avant 2004
  • Une bonification de 2 trimestres pour les enfants nés après 2004

Si vous dépendez du régime général, comptez 4 trimestres par naissance, et 4 trimestres pour l’éducation de chaque enfant. Et ce peu importe la date de naissance. La réforme des retraites ne réduira pas vos droits sur ce point.

Enfin, une dernière bonne nouvelle : la majoration des trimestres va aussi concerner les proches aidants (hors du cercle familial). Mais elle s’appliquera aussi aux personnes ayant effectué des travaux d’utilité collective (TUC). En effet, avant la réforme des retraites, ces activités ne donnaient droit à aucun trimestre.

Source : TF1

Accueil / Actualités / Réforme des retraites : ce qu’il faut savoir sur les trimestres de majoration