Decathlon : des salariés s’unissent dans les magasins français pour une augmentation

La CFDT Decathlon est en grève. Le syndicat demande une meilleure répartition des performances financières de l’entreprise.

Decathlon : des salariés s’unissent dans les magasins français pour une augmentation – Source : iStock

Le SMIC, indexé sur l’inflation, a reçu une revalorisation de 1,8 %, soit 24 euros net par mois. Aussi, durant les négociations annuelles obligatoires (NAO), la direction de Decathlon a décidé d’une hausse de 24 euros nets des salaires. Toutefois, cette augmentation allait juste être appliquée sur les salariés qui touchent moins de 2 700 euros brut. Résultats : un effet de déclassement s’est produit pour les employés situés à un niveau légèrement supérieur à ce seuil. De toute évidence, ces derniers sont rattrapés par les bas salaires. Les négociations se sont terminées en mauvais termes. La CFDT a alors lancé un appel à mobilisation. Le groupe demande une répartition plus juste des performances financières de Decathlon. Les détails.

Les salariés de Decathlon en grève

La Confédération française démocratique du travail (CFDT) de Decathlon réclame que la réévaluation du SMIC du 1er janvier soit appliquée sur le salaire des employés. C’est en tout point la même histoire qui a poussé les employés de l’entreprise à faire une grève en automne 2021.

Samedi dernier, les salariés de Decathlon ont lancé un appel à mobilisation. Ce jour n’a pas été choisi au hasard puisqu’il s’agit du premier week-end des soldes d’hiver. Sébastien Chauvin, délégué syndical CFDT, a expliqué que les salariés voulaient juste un meilleur salaire.

« Il y a une opération de tractage aux clients devant le magasin d’Herblay, ainsi qu’un appel au débrayage en début d’après-midi », a-t-il avancé.

D’autres magasins ont rejoint la cause, à savoir, ceux d’Aubagne, de Lille, de Mérignac, de Metz, de Petite-Forêt (près de Valenciennes) et de Rennes.

« C’est plutôt bien perçu par les clients. Nous avons été très bien accueillis. Les clients étaient surpris par le montant de nos salaires nets et par le décalage entre l’image de Decathlon et la réalité », a affirmé le délégué syndical.

Selon celui-ci, le mouvement compte déjà près de 500 participants de leur côté. Ce nombre représente des salariés éparpillés dans moins de 100 magasins.

« Certains salariés mobilisés ne travaillaient pas aujourd’hui. Ils n’ont donc pas été considérés comme grévistes, mais ils étaient bien présents à nos côtés. Nous avions appelé les salariés des magasins, soit environ 10 000 personnes au total, à se mobiliser. Nous aurions aimé mobiliser davantage, mais nous sommes en période d’entretiens et certains ont craint pour leurs augmentations individuelles, » a-t-il déclaré.

Une action nécessaire pour « rééquilibrer la balance »

La CFDT réclame une répartition équitable des performances financières entre les salariés et les actionnaires. Le groupe a notamment pointé les 400 millions d’euros de dividendes versés en 2022.

L’entreprise de distribution d’articles de sport qui appartient à galaxie Mulliez compte des actionnaires majoritaires comme Auchan, Boulanger et Leroy Merlin. Mais il faut tout de même souligner que la CFDT n’est pas majoritaire auprès de Decathlon.

« On nous a demandé un effort considérable en 2020 et en 2021 pour faire face au Covid-19, dans un contexte de forte baisse des effectifs. On a connu des résultats record, et cela a continué en 2022. On a fait le job, au point de dépasser les objectifs. Et pour ça, on n’a même pas la répercussion de la hausse du SMIC pour tout le monde et aucune clause de revoyure en 2023 ! Les salariés perdent donc du pouvoir d’achat, » a révélé Sébastien Chauvin.

C’est la raison pour laquelle ils demandent à « rééquilibrer la balance » entre les actionnaires et les salariés. Ils revendiquent ainsi « la répercussion systématique (des hausses) du SMIC » et retrouver « 3 % de gain de pouvoir d’achat ».

Que dit Decathlon sur ce cas ?

« Ce moment de mobilisation, initié uniquement par le syndicat CFDT, est surprenant pour l’enseigne, qui, consciente des problématiques de pouvoir d’achat de ses collaborateurs, a pris différentes mesures en 2022 afin de les accompagner au mieux dans un contexte économique tendu », a défendu Decathlon.

Selon l’entreprise, des efforts ont déjà été engagés sur ce sujet.

La direction de Decathlon affirme avoir déjà « augmenté de manière significative les salaires de ses collaborateurs », en janvier 2022. Il est question « de 9 % à 9,8 % pour les collègues employés et agents de maîtrise » et de « 7,4 % » pour les salariés cadres.

Mais selon Chauvin, ce nombre montre juste à quel point le niveau de salaires est bas.

« 75 % des effectifs sont entre le SMIC et 100 euros au-dessus, donc, quand le SMIC augmente, cela rehausse ces salaires-là. On a juste maintenu le niveau existant », a-t-il ajouté.

Pour rappel, en un an, le SMIC a été revalorisé de 7,36 %. En l’occurrence, cette hausse en 2022 est semblable aux revalorisations automatiques du SMIC, à cause de l’inflation.

Pour discuter amplement du problème, le délégué syndical se réunira avec la direction de Decathlon. Aux dernières nouvelles, cette réunion devrait avoir lieu le 24 janvier prochain.

Source : Actu.orange

Accueil / Actualités / Decathlon : des salariés s’unissent dans les magasins français pour une augmentation