Immobilier : les changements qui vont impacter les locataires et propriétaires cette année

Cette année, en matière d'immobilier, plusieurs changements vont affecter le portefeuille des propriétaires ainsi que des locataires.

Immobilier : les changements qui vont impacter les locataires et propriétaires cette année – Source : Istock

Suivant l’évolution de la société et de la situation économique et sociale d’un pays, le droit évolue. Chaque nouvelle année s’accompagne de règles et mesures qui impactent la vie sociale et économique. Dans le domaine de l’immobilier, nombreux sont les changements qui toucheront les propriétaires occupants, les locataires et les bailleurs.

Ces nouveautés feront accroître ou diminuer les revenus et les charges de ces acteurs de l’immobilier. Parmi ces changements, il y a la suppression de la taxe d’habitation, l’augmentation de la taxe foncière et l’interdiction de location des passoires thermiques. Plus de détails dans la suite de cet article.

Immobilier : interdiction de location pour les logements trop énergivore

Vu l’inflation énergétique actuelle, depuis le 1 er janvier 2023, le gouvernement interdit la location des passoires thermiques. En immobilier, un logement est une passoire thermique lorsque l’isolation est très mauvaise qui entraîne des grosses dépenses en énergie. Comment le reconnaître ?

Pour savoir si votre logement est une passoire thermique, en calcul sa consommation d’énergie. La seule à ne pas dépasser est de 450 kWh par m² et par an. Les maisons concernées sont les logements classés G, F et E. Rapporté par le site Money-Vox publié le 20 janvier 2023 :

« Selon l’Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE), 140 000 biens immobiliers seraient concernés pour cette seule année 2023 ».

Que peut-on faire de ces logements ? Pour pouvoir les mettre en location, la seule solution est de les rénover pour qu’ils soient moins énergivores. Vérifier votre éligibilité au chèque énergie exceptionnel qui est un chèque que vous pourriez utiliser pour ce type de rénovation.

Abrogation de la taxe d’habitation sur les résidences principales

Après la suppression de la redevance TV en 2022, cette année, c’est le paiement de la taxe d’habitation sur les résidences principales qui est annulé. Cette suppression est la fin d’une longue histoire. Lors du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, cette mesure a été actée dans la réforme de l’immobilier de l’année 2018. Ce n’est que cette année que la mesure est effective.

Tous les ménages qui sont propriétaires-occupants ou locataires de leur résidence principale, quel que soit leur niveau de revenus, n’a plus à payer la taxe d’habitation. En revanche, selon Money-Vox

« 3,5 millions de résidences secondaires restent toujours soumises à cette taxe ».

Immobilier : augmentation d’au moins 7,1 % de la taxe foncière

Pour les simples citoyens, la suppression de la taxe d’habitation sur la résidence principale est une bonne nouvelle. Cela contribue à réduire leur charge. Cependant, pour les collectivités, cela réduit leurs ressources de revenu. Comment combler le manque ?

Vu que c’est une affaire d’immobilier, c’est dans l’immobilier qu’il faut combler le vide. Ainsi, plusieurs collectivités territoriales prévoient de majorer la taxe foncière. Le site d’information Money-Vox publié le 20 janvier 2023 a donné un exemple.

« La mairie de Grenoble, par exemple, a annoncé une hausse comprise entre 15 et 25 % sur l’année 2023 ».

Même sans la disparition de la taxe d’habitation, la taxe foncière était vouée à augmenter cette année. Vu l’augmentation de la valeur locative cadastrale, la taxe foncière devait être majorée d’au moins 7,1 %. Rappelons que la valeur locative cadastrale sert de référence au calcul de la taxe foncière.

Prolongation du bouclier loyer

Étant donné la baisse drastique de pouvoir d’achat de l’année dernière, le gouvernement a mis en place un bouclier loyer. Depuis, le mois de juillet 2022, ce bouclier limite la hausse de loyer jusqu’à 3,5 %. Bonne nouvelle pour les locataires d’appartements ou de maisons, car ce bouclier s’applique jusqu’en juin 2023.

Cette limitation est un réel avantage, puisque contrairement au autre bouclier comme celui de l’énergie qui est à 15 %, celui-ci est très bas. Selon les statistiques de l’Insee (institut national de la statistique et des études économiques), l’inflation en décembre 2022 était de 5,9 % sur un an. Ainsi, le bouclier loyer limite les prix d’augmentation de loyer en dessous de l’inflation.

Pour les locataires bailleur, ce n’est pas une très bonne nouvelle. Toutefois, les loyers dans les villes dans lesquelles le marché de l’immobilier locatif est particulièrement tendu ne sont pas concernés par ce bouclier. Ils sont soumis par la mesure de l’encadrement des loyers.

Voilà, cette liste de changement concernant l’immobilier pour 2023 est non exhaustive. Il y a encore le décroît fiscal offert par la loi Pinel et beaucoup d’autres.

Source : Boursorama

Accueil / Actualités / Immobilier : les changements qui vont impacter les locataires et propriétaires cette année