Réforme des retraites : quel impact sur le montant de votre pension ?

La réforme des retraites apportera son lot de changement outre le report de l’âge légal de départ à la retraite. Qu’en est-il du montant ?

Réforme des retraites : quel impact sur le montant de votre pension ? – Source : Istock

Le 10 janvier 2023, Élisabeth Borne révèle aux Français les contours de la réforme des retraites. Ainsi, on sait un peu plus en détail le projet d’Emmanuel Macron quand il veut réformer le système des retraites. Les actifs seront-ils de travailler plus pour gagner moins ? C’est plus compliqué et vous allez le comprendre.

En fait, une personne qui aurait validé tous ses trimestres avant l’âge légal pourra avoir aujourd’hui droit à une pension plus importante si elle décide volontairement de travailler jusqu’à 64 ans. Sans encore parler de la majoration que le système actuel propose. Les détails de la décote et de la surcote dans cet article.

Réforme des retraites : perte de surcote

Pour mieux visualiser cet écart, prenons directement un exemple. Pascal est un salarié né en 1980. Il a commencé sa carrière à l’âge de 20 ans. En appliquant les règles actuelles, Pascal pourrait partir à la retraite à l’âge de 62 ans, voire plus tôt.

Cependant, pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein, il doit compléter 43 années de cotisation, soit à 63 ans. Bien sûr, si l’homme veut une surcote, il n’a qu’à travailler plus longtemps.

Ce faisant, il pourra avoir un bonus de 1,25 % par trimestre supplémentaire sur sa pension de base. Autrement dit, à l’âge de 64 ans, Pascal pourra jouir d’une surcote de 5 %, 10 % à 65 ans, 15 % à 66 ans et ainsi de suite.

Si la réforme des retraites entrait en vigueur, tout cela devient obsolète. Pour cause, l’âge légal de départ à la retraite change. Celui-ci passe de 62 ans à 64 ans avec la possibilité de partir plus tôt dans certaines situations.

Pour le cas de Pascal, il ne pourra pas partir à la retraite avant 64 ans. Et ce, même s’il valide tous les trimestres requis. Quant à la surcote, elle interviendra, bien sûr, un peu plus tard. Soit après le nouvel âge légal.

En clair, pour un taux plein à 64 ans, Pascal doit partir à 65 ans pour espérer une surcote de 5 %. Ainsi, en travaillant jusqu’à ses 67 ans, il ne recevra qu’un bonus de 15 %. Si vous avez bien suivi, Pascal a perdu une année de surcote.

Tableau 1

Réforme des retraites : baisse de la décote

En ce qui concerne le taux de décote, la réforme des retraites prévoit le contraire. Soit une baisse. Lors de son passage sur BFMTV, le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a évoqué ce sujet.

Ainsi, il reconnaît que la surcote sera moindre. Toutefois, en parallèle, le projet de loi prévoit « une diminution de la décote de 5% par an entre l’âge légal et l’âge du taux plein, pour ceux qui n’ont pas tous leurs trimestres ».

« La décote qui peut aller jusqu’à 25 % aujourd’hui sera ainsi limitée demain à 15 % », a indiqué le ministre du Travail, précisant que cela a pour but de ne pas pénaliser les retraités.

Tableau 2

La conséquence directe de cela concerne notamment les assurés dont la carrière est incomplète. Ceux-là pourraient ne pas subir d’effets négatifs si la réforme des retraites s’applique. Pour autant, ce n’est pas mécanique.

Plus ou moins favorable selon l’IPP

Aussi, dans son dernier rapport, l’Institut des politiques publiques juge que « les personnes invalides et inaptes et les personnes à carrière incomplète seront, pour une partie d’entre elles, touchées en termes de montant de pension ».

« Celui-ci est en effet, lorsque la carrière est incomplète, calculé au prorata de la durée validée par rapport à la durée de référence. L’accélération de celle-ci se traduira donc, pour les générations concernées, par une baisse de ce prorata, et donc une diminution de la pension », ajoutent les experts de l’IPP.

Cela avant de conclure en disant :

« Un relèvement de l’âge minimal à 64 ans combiné à une hausse plus rapide de la durée requise s’avère, pour les personnes à carrière incomplète des premières générations touchées par la réforme, moins favorable que le scénario initial d’un relèvement plus marqué de l’âge minimal sans accélération de la durée requise. »

Notons que cela ne s’applique pas aux personnes qui, à la base, devraient travailler au-delà de 64 ans. Prenons le cas d’une personne née en 1990 et ayant commencé à travailler à 22 ans. Celle-ci pourra partir à la retraite à 64 ans avec une décote de 5 %.

Et ce, peu importe, si la réforme des retraites s’applique ou non. De plus, elle pourra obtenir une retraite à taux plein à 65 ans. Si elle compte travailler jusqu’à ses 67 ans, cette personne pourra prétendre à une surcote allant jusqu’à 10 %.

Source : Bfmtv

Accueil / Actualités / Réforme des retraites : quel impact sur le montant de votre pension ?