Hausses des prix : pourquoi le prix de votre caddie de courses va augmenter entre avril et juin

Plusieurs dirigeants de supermarché confirment qu'il va y avoir des hausses des prix entre avril et juin. Découvrez pourquoi ?

Hausses des prix : pourquoi le prix de votre caddie de courses va augmenter entre avril et juin – Source : Istock

La crise sanitaire a entraîné une pénurie de papier. La situation conflictuelle en Europe a provoqué une déficience en gaz, en électricité et en carburant. Tout cela réuni fait que le coup de l’inflation de décembre était de 5,9 % sur un an, selon l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). Ces hausses des prix vous semblent-elles difficiles à vivre ? Préparez-vous au pire, entre avril et juin 2023 cela va encore augmenter. Michel-Edouard Leclerc à déclarer lors d’une interview : « L’inflation devrait atteindre un sommet entre avril et juin ». Découvrez les raisons de cela dans cet article.

Hausses des prix : Michel-Edouard Leclerc se dit « franchement inquiet »

Plusieurs dirigeants de supermarché s’accordent à dire qu’entre le mois d’avril et juin 2023, les prix vont flamber. Ces hausses des prix sont dues à la demande des industries agro-alimentaires. Ces derniers, victimes de la pénurie d’énergie, des emballages et du transport, réclament d’importantes hausses des prix aux grandes distributions.

Relayé par le site d’information La Dépêche, publié le 22 janvier 2023, Michel-Edouard Leclerc, le président du comité stratégique des centres E. Leclerc a indiqué que :

« Les hausses réclamées vont de + 12 % à + 30 % ».

Dominique Schelcher, le patron de la coopérative Système U confirme ces chiffres. Michel-Edouard Leclerc explique sur le même site d’information que :

« Nos acheteurs sont effarés et franchement inquiets ».

Après cela, le patron de Leclerc affirme que, « toute la distribution va essayer de négocier ces hausses et l’assuré ». Pour rassurer ces clients qui sont inquiets, le chef d’entreprise a déclaré que :

« Chez E. Leclerc, nous continuons à prendre sur nos marges pour éviter la chute des ventes »

Les nouveaux tarifs réclamés par les multinationales vont s’appliquer entre avril et juin. Relayé par La Dépêche, publiée le 8 novembre 2022, le dirigeant de Leclerc, parle de ces hausses des prix de 2023 comme un « tsunami » d’inflation alimentaire.

Les hausses des prix de 2022

D’ici quelques mois, des nouvelles hausses des prix vont faire augmenter le budget dédié au cours. Avant que cela n’arrive, rappelons d’abord les hausses des prix de l’année dernière. D’après les statistiques relevées en décembre 2022, sur un an, par l’institut Nielsen, voici les produits les plus inflationnistes.

  • Viandes surgelées : + 29,3 %
  • Papier hygiénique : + 25 %
  • Pâtes : + 20,3 %
  • Huiles : + 20,2 %
  • Beurre, crème fraîche, margarine : + 17,6 %
  • Œufs : + 16,2 %
  • Aliments pour chiens et chats : + 15,57 %
  • Pains industriels : + 15 %
  • Plats cuisinés surgelés : + 14,6

Certains prix de ces produits ont commencé à se réduire. C’est le cas pour l’huile. Toutefois, les industries agro-alimentaires restent sur leur décision d’augmenter les tarifs de + 12 % à + 30 %. Le patron de Système U Dominique Schelcher explique dans le JDD publié le 21 janvier 2023 :

« Des prix ont commencé à reculer, mais quasiment aucun fournisseur ne répercute cette baisse. Pour l’huile par exemple, l’un des plus gros acteurs nous a dit que c’est comme ça ».

Les nouvelles hausses des prix d’avril à juin, vont chambouler beaucoup chose dans les supermarchés. Pour les consommateurs, c’est l’heure de faire des comparaisons de prix.

Comment vont réagir les consommateurs ?

Les attitudes des consommateurs après les nouvelles hausses des prix sont encore inconnues. Il faut attendre que cela arrive pour pouvoir le décrire. En tout, voici ce qui va se passer si on se réfère au comportement durant les hausses des prix de 2022. Certains magasins vont perdre des clients tandis que d’autres vont gagner.

La fidélité au supermarché change, car les clients traquent les promotions et comparent le moindre euros. En effet, relayé par par La Dépêche, publié le 22 janvier 2023 ;

« Le patron de Lidl, Michel Biero affirme avoir gagné 500 000 nouveaux clients en décembre sur la France entière ».

En revanche, vu que Leclerc continue à prendre sur nos marges, jusqu’ici, l’enseigne reste la plus fréquentée de France. Leur part de marché est excédentaire de 20 % pour ses 700 magasins.

Voilà, le mois d’avril, mars et juin 2023, vont être salés. Les hausses de prix actuelles ne sont rien à côté de ce qui arrive. N’est ce pas le bon moment pour repenser au chèque alimentaire ?

Source : Ladepeche

Accueil / Actualités / Hausses des prix : pourquoi le prix de votre caddie de courses va augmenter entre avril et juin