Chômage : quels sont vos droits après une alternance ?

Faire des études en alternance semble la voie royale pour avoir un emploi. Mais que faire si vous passez par la case chômage après votre cursus ?

Chômage : quels sont vos droits après une alternance ? – Source : Istock

De nos jours, les écoles et les entreprises valorisent beaucoup les parcours en alternance. En effet, dans le cadre des filières courtes comme des études supérieures, ce fonctionnement permet d’apprendre un métier sur le terrain. Pour un jeune lycéen ou étudiant, cela reste donc une très bonne occasion de se former. De plus, l’alternance donne lieu à une rémunération. Ainsi, suivre un apprentissage ou un contrat de professionnalisation permet de gagner une certaine autonomie. Néanmoins, que faire si votre contrat prend fin et vous laisse sans emploi ? Sachez que vous pouvez tout à fait bénéficier des allocations chômage. On vous explique tout.

Attention au motif de rupture du contrat

Les contrats de professionnalisation ou d’apprentissage font partie des contrats de travail. Ils vous permettent ainsi d’obtenir certains droits, au même titre que les classiques CDD ou CDI. Mais attention aux raisons qui ont mené le contrat à prendre fin. En effet, pour les alternants comme pour les travailleurs, Pôle emploi n’apprécie pas vraiment les démissions. Vous devez donc respecter l’une des conditions suivantes pour avoir droit au chômage :

  • Votre contrat d’alternance comportait une date de fin, désormais dépassée.
  • Vous avez rompu le contrat d’un commun accord avec votre employeur.
  • Votre contrat d’apprentissage a fait l’objet d’une rupture par décision du Conseil des Prud’hommes. Ce cas de figure ne fonctionne pas pour les contrats de professionnalisation.

En revanche, vous n’aurez pas droit aux allocations chômage, dans les situations suivantes :

  • Rupture du contrat d’alternance lors de la période d’essai, à votre initiative ou celle de votre employeur.
  • Vous avez vous-même mis fin au contrat, après la période d’essai.

Dans certaines circonstances particulières, la démission peut apparaître comme légitime. Dans ce cas, vous pouvez avoir droit aux indemnités en chômage. Voici les motifs de démission légitime :

  • Si vos parents déménagent, et que vous devez les suivre, car vous avez moins de 18 ans.
  • Si votre employeur ne vous paie pas l’intégralité de votre salaire.
  • Si vous subissez des violences ou du harcèlement au travail.
  • Si vous mettez fin à votre contrat pour vous engager dans un service civique.

Dans les tous les cas, les situations qui donnent lieu au chômage en cas de démissions restent limitées. Et elles font l’objet d’une appréciation au cas par cas.

Un délai de travail minimum pour obtenir vos allocations chômage

Comme n’importe quel salarié, un alternant doit justifier d’un certain nombre de jours travaillés pour prétendre à l’assurance chômage. En temps normal, il faut donc réunir plus de 910 heures en emploi sur les 24 derniers mois.

Néanmoins, avec la crise sanitaire et la réforme de l’assurance chômage actée en 2019, ces critères peuvent varier. Ainsi, si votre contrat a pris fin avant le 1 novembre 2019, vous devez justifier d’au moins 4 mois de travail dans les 24 mois précédents pour avoir vos indemnités. Mais s’il a pris fin après le 1er décembre 2021, il faudra avoir travaillé 6 mois pour prétendre au chômage.

En plus de la durée travaillée ces derniers mois, Pôle emploi impose d’autres critères pour réaliser votre affiliation :

  • Résider sur le territoire français.
  • Être réellement à recherche d’un emploi. En effet, sachez que l’agence peut vous pénaliser si vous refusez certaines offres ou que vous ne suivez pas régulièrement le dispositif préconisé par Pôle emploi.
  • L’aptitude physique à travailler.

Chômage : combien puis-je espérer après une alternance ?

Comme pour la plupart des personnes en recherche d’emploi, le montant de vos allocations dépend de votre ancienne rémunération. Or, dans le cadre d’un apprentissage ou d’un contrat pro, elle peut varier selon votre âge, votre niveau d’études ou encore votre ancienneté.

Voici quelques chiffres, donnés à titre indicatif, pour vous permettre de savoir à quoi vous attendre :

  • Si vous avez travaillé en apprentissage en étant mineur, votre salaire a pu osciller entre 432 et 881 euros par mois. Dans ce cas, votre indemnité chômage pourra atteindre 252 à 536 euros par mois.
  • Entre 18 et 21 ans, la paie en apprentissage va de 689 à 1074 euros. Ce qui vous donnera droit à un ARE allant de 414 à 657 euros.
  • Si vous aviez plus de 21 ans lors de votre apprentissage, vous avez du gagné entre 849 et 1250 euros par mois. Aussi, vos indemnités chômage iront de 536 à 789 euros par mois.

Dans cas d’un contrat de professionnalisation, le barème demeure un peu plus simple :

  • Ainsi, avant 21 ans, vous avez pu percevoir un salaire compris entre 750 et 887 euros par mois. Vos allocations chômage peuvent donc aller de 556 à 657 euros.
  • Après 21 ans, vous avez pu gagner de 955 à 1092 euros. Dans ce cas, vos indemnités iront de 708 à 810 euros.

Comment s’inscrire auprès de Pôle emploi après une alternance ?

S’il s’agit de la première fois que vous vous inscrivez auprès de cette agence, il vaut mieux vous renseigner en amont. En effet, l’affiliation à l’assurance chômage comporte de nombreuses subtilités. Aussi, le moindre document manquant peut ralentir le traitement de votre dossier. Et par conséquent, le versement de vos allocations. Ce qui peut s’avérer dramatique si vous n’avez pas d’argent de côté.

Afin de commencer votre inscription, commencez par vous munir de l’attestation Pôle Emploi délivré par votre ancien employeur. Elle doit comporter la mention « rupture à l’amiable » ou « fin de contrat ». Ce détail a beaucoup d’importance. En effet, sans cette indication, Pôle emploi pourra considérer que vous avez mis fin au contrat vous-même. Et dans de cas, vous n’aurez pas droit à vos allocations chômage. Aussi, il vaut mieux vérifier que votre employeur n’a pas fait d’erreur lors qu’il vous a remis ce document.

Enfin, sachez que de nos jours, l’inscription peut se faire en ligne, en seulement quelques clics. Néanmoins, restez à l’affût du moindre message de la part de Pôle Emploi. En effet, après avoir enregistré votre dossier, l’agence vous convoquera sans doute à un premier entretien avec votre conseiller. Sachez que rater ce rendez-vous n’a rien d’une bonne idée. En effet, en cas de manquements à vos obligations, vous encourez une radiation. Dans ce cas, vous devrez attendre afin d’être réinscrit. Et, bien-sûr, durant tout ce temps, vous ne toucherez aucune allocation chômage. Aussi, n’hésitez pas à vous connecter régulièrement à votre compte personnel Pôle emploi. De cette façon, vous pourrez aussi faire vos actualisations en temps et en heure, et réagir vite en cas de problème.

Source : Aide Sociale

 

 

 

 

 

 

Accueil / Actualités / Chômage : quels sont vos droits après une alternance ?