Feux de signalisation : bientôt une quatrième couleur sur les routes ?

Une quatrième couleur peut s’intégrer parmi les trois couleurs des feux de signalisation traditionnels. Une idée venant des Etats-Unis.

© Crédits photos : iStock

Afficher Masquer le sommaire

Quelle est cette couleur qui pourrait compléter celles qu’il y a sur les feux de signalisation ? à quoi servira-t-elle ? On vous donne les détails dans les lignes qui suivent.

Feux de signalisation : La couleur en question

L’un des moments que les conducteurs détestent le plus c’est quand il faut attendre que le feu passe au vert. Alors que l’intersection est déserte. Le temps que l’on y perd nous fait dire que cette règle est vraiment du n’importe quoi. Cela étant dit, dans un futur proche, cette perte de temps pourrait faire partie du passé.

En effet, les voitures autonomes pourraient bientôt inonder nos routes, une autre couleur pourrait s’ajouter aux feux de signalisation. Autrement dit, une quatrième couleur de feux de signalisation. Dans quel but ? Ce serait pour rendre le trafic plus fluide et réduire la consommation globale de carburant grâce aux nouvelles technologies.

À lire RSA : les nouveaux montants après la revalorisation prévue au 1er avril

De quelle couleur s’agit-il ? Un feu de couleur blanche. Ce feu indiquerait aux conducteurs humains de suivre les véhicules intelligents qui approchent un carrefour. L’idée nous viendrait des chercheurs de l’université d’Etat de Californie du Nord. À en croire ScienceAlert, la base de cette technologie serait la puissance de calcul des voitures sans conducteur.

Le rôle de ce feu blanc

Comment cela fonctionnerait-il ? Eh bien, les voitures autonomes seraient en communication continuelle les unes avec les autres. Mais aussi, avec les feux de signalisation. Lorsque la couleur blanche s’allume, cela indiquerait aux conducteurs humains de suivre l’exemple de la voiture devant eux.

Si elle s’arrête, les conducteurs humains présents dans la circulation devraient s’arrêter également. Si la voiture traverse l’intersection, les conducteurs humains devraient faire pareil. Il peut arriver que le nombre de véhicules autonomes présents à une intersection descende en dessous d’un certain seuil. Dans ce cas, les feux de signalisation reviendraient aux couleurs anciennes.

L’installation de ce feu blanc permettrait la coordination du flux de circulation de façon plus efficace et plus intelligente. Ce qui donnerait la priorité aux routes convergentes avec le trafic le plus dense. Les véhicules autonomes pourraient par ailleurs servir d’indicateurs sur les vitesses optimales à adopter.

À lire Francky Vincent : deux chroniqueurs de TPMP poursuivis en justice pour diffamation

Améliorer le flux de circulation

Il y a eu en effet des simulations. On a pu constater les capacités surprenantes de ces véhicules autonomes. En effet, ils seraient en mesure d’améliorer le flux de circulation, demeurant en présence du feu de signalisation blanc.

Plus ces véhicules étaient élevés en proportion à une intersection, plus le trafic était fluide. Ce qui mène à 40 à 99 % d’améliorations possibles en matière de réduction des retards. Ces avantages étaient plus significatifs quand le taux de voitures autonomes dépassait les 30 %.

Avec 70 % de véhicules sans conducteur dans la circulation, une intersection fonctionnerait en principe suivant le feu de signalisation blanc. Ce qui rend la circulation alternée intelligente et complètement automatique.

Cela constitue un progrès intéressant, mais il faudra encore un peu de patience pour constater les bénéfices d’une telle avancée. La mise en œuvre d’un projet aussi ambitieux nécessite en effet une certaine technologie. Technologie que les chercheurs ne possèdent pas encore. Mais cela ne devrait pas tarder. Cela étant, la prochaine étape serait de procéder à des essais dans des zones spécifiques.

À lire Top Chef : selon certains téléspectateurs, Danny a été « favorisé » par la production

Sauver du temps

Les chercheurs pensent qu’adapter la circulation aux véhicules intelligents en les connectant aux feux de signalisation est intéressant.

« Cependant, nous pensons qu’il est important d’intégrer le concept de [ce nouveau feu] aux intersections, car il indique aux conducteurs humains ce qui se passe, afin qu’ils sachent ce qu’ils sont censés faire à l’approche de l’intersection », a avancé Ali Hajbabaie.

Par ailleurs, grâce à cette nouvelle technologie, les automobilistes pourraient gagner du temps. Cela dit, avec seulement 10 % des véhicules autonomes à une intersection en phase blanche, on peut toujours constater moins de retard. Quand par exemple 10 % des véhicules sont autonomes, les retards baissent de 3 %.

Avec 30 % de véhicules intelligents par contre, les retards baissent de 10,7 %, selon les dires du professeur Ali Hajbabaie. Ce dernier est un professeur agrégé au département du génie civil de la construction et de l’environnement à l’université d’Etat de Caroline du Nord.

À lire Heure d’été : on vous explique tout sur le changement d’heure

Feux de signalisation : Le pourquoi de la couleur blanche

Pourquoi la couleur blanche ? Eh bien, parce que l’arrivée de ces véhicules intelligents pourra poser pas mal de problèmes. Parmi ceux-ci, la cohabitation avec les conducteurs « réels ». Les chercheurs ont proposé la lumière blanche, car les humains la repèrent plus facilement. Cela étant dit, il n’y a aucune obligation qui impose cette couleur.

Source : Slate

Foozine est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Accueil / Actualités / Feux de signalisation : bientôt une quatrième couleur sur les routes ?