Allocation adulte handicapé : les bénéficiaires peuvent-ils cumuler l’aide avec la retraite ?

Il est possible de cumuler l’Allocation adulte handicapé avec la pension de retraite. Il suffit de remplir certaines conditions.

© Crédits photos : IStock

Afficher Masquer le sommaire

Les retraités en situation de handicap ont la possibilité de cumuler l’allocation adulte handicapé avec la pension de retraite. Ils peuvent ainsi continuer à percevoir l’indemnité, et à augmenter considérablement leurs ressources. Les détails dans cet article.

Allocation adulte handicapé : les conditions à remplir

L’allocation adulte handicapé est une aide versée sous certaines conditions. Pour l’avoir, il faut justifier d’un taux d’incapacité permanent et toucher des revenus inférieurs au plafond établi par les caisses d’allocations familiales.

Les personnes en situation de handicap désireuses de prétendre à l’allocation adulte handicapé doivent avoir au moins 20 ans. En plus, il leur faut justifier d’un taux d’incapacité validé par la CDAPH ou Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées.

À lire Allocation adulte handicapé : une revalorisation en 2023, les estimations prévues

Allocation adulte handicapé
Signe de rampe d’accès pour rampe de fauteuil roulant – Crédits photos : iStock

Ceux qui ont moins de 16 ans ont aussi la possibilité de bénéficier de l’allocation. Pour ce faire, ils doivent juste ne plus dépendre de leurs parents.

Le taux d’incapacité minimum que doivent justifier les personnes concernées s’élève à 80 %, selon le Service Public. Ceux qui ont un taux situé entre 50 % et 79 % peuvent aussi prétendre à l’allocation adulte handicapé. Cependant, il leur faut disposer d’une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi.

La question qui se pose désormais, peut-on cumuler l’AAH avec sa pension de retraite ? La réponse est oui. Depuis 2017, les caisses d’allocations familiales acceptent ce cumul à condition de respecter certaines conditions. Les conditions que doivent remplir ceux qui veulent cumuler l’AAH et la pension de retraite sont :

  • Avoir au moins 62 ans
  • Justifié d’un taux d’incapacité permanent supérieur à 80 %

Ces critères remplis, le retraité peut continuer « à percevoir l’Allocation adulte handicapé de manière complète ou réduite ». L’AAH réduite est versée aux allocataires avec une pension de retraite inférieure au montant de l’allocation.

À lire Allocation adulte handicapé : montant, conditions, ce qu’il faut savoir pour en bénéficier

Les règles qui régissent le cumul

Selon la MDPH de Paris, il faut percevoir une pension inférieure à 903,60 € par mois pour cumuler l’AAH et la pension de retraite. Au-delà de ce montant, la caisse d’allocation familiale se voit dans l’incapacité de verser l’aide.

De son côté, le service public indique que « le versement de l’AAH prend fin à partir de l’âge légal du départ à la retraite ». Et ce, si la personne concernée a un taux d’incapacité situé entre 50 et 79 %.

Par ailleurs, sachez qu’à partir de 62 ans, « l’Allocation adulte handicapé est remplacée par l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) » pour les personnes qui n’ont jamais cotisé à l’Assurance vieillesse.

En bref, voici les conditions à remplir pour devenir allocataire de l’AAH :

À lire Stone : la chanteuse évoque sa petite retraite dans TPMP People

  • Avoir 20 ans ou plus. Comme indiqué plus haut, les jeunes adolescents âgés de 16 ans peuvent prétendre à l’aide. Mais ils doivent ne plus dépendre de leurs parents et bénéficier de prestations familiales
  • Habiter en France de façon permanente
  • Avoir la nationalité française ou être ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen
  • Avoir un taux d’incapacité permanent supérieur ou égal à 80 %
  • Avoir un taux d’incapacité permanente compris entre 50 et 79 % et bénéficier d’une restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi
  • Avoir des ressources en dessous du plafond instauré par les caisses d’allocation familiale

La nouvelle réforme du gouvernement

L’Assemblée nationale qui a eu lieu l’été dernier a permis la déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé. Jusqu’alors relative aux ressources du conjoint, l’indemnité va faire peau neuve. À compter du 1er octobre, elle ne prendra plus en compte les revenus du partenaire.

Allocation adulte handicapé
Homme dans le fauteuil roulant – Crédits photos : iStock

Cela arrange les 120 000 bénéficiaires de l’Allocation adulte handicapé en couple, car grâce à la déconjugalisation, ils verront le montant de leur indemnité augmenter. En effet, le montant de l’aide va flamber de 350 euros en moyenne, selon le gouvernement.

Par ailleurs, cette déconjugalisation de l’Allocation adulte handicapé va aussi la rendre plus accessible. Puisque, les personnes qui n’ont pas eu droit à l’aide à cause des ressources de leur conjoint pourront finalement la percevoir.

« Le gagnant type de cette déconjugalisation est la personne handicapée n’ayant pas de ressources personnelles, ou très peu, et dont le conjoint gagne plus que le Smic pour un couple sans enfant. Avec cette réforme, elle va toucher son AAH à taux plein, quels que soient les revenus de son conjoint », précise le site informations.handicap.fr.

À lire Évelyne Dhéliat : la présentatrice météo se confie sur la période de son cancer

En outre, la nouvelle réforme effective à compter du mois d’Octobre devrait contribuer au renforcement de l’autonomie des bénéficiaires de l’Allocation adulte handicapé. Comme ils ne seront plus soumis à la contrainte relative au partenaire, ils pourront percevoir une somme plus conséquente.

Sources : ouest-france.fr

Foozine est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Accueil / Actualités / Allocation adulte handicapé : les bénéficiaires peuvent-ils cumuler l’aide avec la retraite ?