Allocation de rentrée scolaire : ce que les parents encourent s’ils achètent autre chose que des fournitures avec l’aide !

Plusieurs familles ont reçu leur allocation de rentrée scolaire. En revanche, certaines sont accusées de l'utiliser pour autre chose !

Source : IStock

Tous les ans, de nombreuses familles qui ont des enfants peuvent percevoir l’allocation de rentrée scolaire. Mais cette dernière fait débat. Et pour cause, certains pensent que les foyers l’utilisent pour acheter d’autres produits que ceux nécessaires à la rentrée.

L’allocation de rentrée scolaire fait polémique

Chaque année, les foyers modestes qui ont des enfants peuvent percevoir l’allocation de rentrée scolaire. Cette année, les familles ont reçu entre 376,98 et 411,56 euros par enfant pour 2022.

En revanche, cette allocation de rentrée scolaire fait débat. Et pour cause, certains affirment qu’elle ne sert pas à l’achat des objets utiles pour septembre. Certains foyers l’utiliseraient pour autre chose.

Comme l’achat de téléviseurs. Ou encore pour d’autres équipements électroménagers. Tandis que d’autres foyers la dépenseraient pour acheter de l’alcool, comme le rapporte TF1 Info. Les Républicains (LR) veulent d’ailleurs mettre en place une nouvelle proposition de loi.

Cette dernière viserait donc à « encadrer l’utilisation de l’allocation de rentrée scolaire« . Et « lutter contre la fraude« . De son côté, Olivier Véran a tenu à prendre la parole sur le sujet il y a quelques jours.

Le vendredi 19 août, il a écrit sur son compte Twitter : « L’allocation de rentrée scolaire est utile et juste ! C’est une aide précieuse pour 3 millions de familles. Et ce, pour financer les fournitures des enfants ».

Le ministre a aussi ajouté qu’elle était nécessaire pour « faire face aux dépenses de rentrée ». Avant de balancer : « Arrêtons les stigmatisations« . En revanche, tout le monde n’est pas convaincu par son discours.

Une étude menée par la CAF

Une chose est sûre, cette allocation de rentrée scolaire fait couler beaucoup d’encre. Plusieurs sont aussi persuadés que son utilisation n’est pas assez encadrée. De son côté, la Caisse d’allocations familiales (CAF) a réalisé des enquêtes.

Pour mettre fin à ces rumeurs, elle a interrogé plusieurs foyers. La dernière date d’ailleurs de 2013. TF1 Info a révélé que la CAF avait appelé les bénéficiaires de cette allocation de rentrée scolaire.

La consultation a eu lieu « par téléphone entre le 5 et le 21 novembre 2013. Auprès d’un échantillon de 2009 bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire (ARS), représentatif de la population des allocataires de l’ARS ».

« Et d’un échantillon de 308 non-bénéficiaires. Qui ont eu des revenus assez proches du plafond ». Comme le rapporte TF1 Info, la CAF a constitué l’échantillon « selon la méthode des quotas ».

« Et ce, au regard des critères de configuration familiale et du nombre d’enfants. L’ensemble des familles avaient au moins un enfant âgé de 6 à 16 ans. Près de 80% des personnes interrogées résidaient en région ».

Avant d’ajouter : « 69 % des bénéficiaires de l’échantillon avaient un revenu inférieur à 19.000 euros par an ». Par la suite, TF1 Info a dévoilé les conclusions de cette étude réalisée par la CAF.

Des avis très partagés sur l’utilisation de l’ARS

Les conclusions sont les suivantes : « La moitié (50%) de la dépense globale pour la rentrée scolaire est consacrée par les bénéficiaires de l’ARS comme par les non-bénéficiaires proches du seuil d’éligibilité à ce qu’ils jugent indispensable à renouveler ».

« À savoir les achats de fournitures scolaires (cartables, livres, papeterie, calculatrices, etc.). Et les vêtements. La quasi-totalité (99%) des bénéficiaires ont acheté des fournitures scolaires. Et 95% des vêtements« .

De son côté, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn a révélé qu’« aucune étude sérieuse » ne prouve « que l’allocation de rentrée scolaire (…) utilisée par les familles à d’autres fins que les dépenses de rentrée scolaire ».

Pour l’instant, les avis sont partagés au sujet de cette allocation de rentrée scolaire. La CAF ne peut pas vérifier si les familles utilisent réellement cette aide pour autre chose que les fournitures de rentrée.

Elles ne risquent donc rien pour l’instant. Affaire à suivre !

Accueil / Actualités / Allocation de rentrée scolaire : ce que les parents encourent s’ils achètent autre chose que des fournitures avec l’aide !