Après le carburant, le gouvernement risque d'augmenter les tarifs de l'électricité assez fortement

Par Foozine, le 29 Novembre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Une mauvaise nouvelle en pleine mobilisation des Gilets Jaunes... Le tarif de l'électricité risque d'augmenter de 3 à 4% le 1er février 2019 en raison de la flambée des cours du marché de gros. Le mégawattheure (MWh) se négocie actuellement sur le marché autour de 55 euros, loin du prix de gros réglementé à 42 euros, qu'EDF est tenu de proposer. 

Le réajustement est donc quasiment inévitable et ce sont les 25 millions d'abonnés au tarif réglementé qui en feront les frais.

La dernière augmentation tarifaire remonte à février 2018 et s'était élevée à 0,5%. Mais la baisse de 0,5% au mois d'août avait finalement presque annulé son effet.
Après le carburant, le gouvernement risque d'augmenter les tarifs de l'électricité assez fortement
Le gouvernement peut décider d'ignorer cette recommandation de la CRE (commission de régulation de l'énergie) comme l'avait fait l'exécutif en 2014 par la voix de Ségolène Royal, qui avait préféré préserver le pouvoir d'achat des Français. Mais sa décision avait finalement été annulée par le Conseil d'Etat.

Le gouvernement va donc devoir choisir : faire face à la colère populaire des gilets jaunes en cas de hausse de l'électricité, ou mécontenter les investisseurs.
Après le carburant, le gouvernement risque d'augmenter les tarifs de l'électricité assez fortement