Arabie Saoudite : Des femmes pilotes aux essais de Formule E

Par sarah, le 13 Mars 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

La saison 5 de l’E-Prix a été lancée à Riyad fin 2018. Pour la première fois, des femmes pilotes ont pu y participer. Une jeune saoudienne, Amna Al Qubaisi, a même pu prendre part aux essais. Dans un pays où les droits des femmes font encore débat, il s’agit d’une grande première… et espérons-le !

Formule E.jpg

Une modernisation de l’Arabie Saoudite à marche forcée ?

Depuis qu’il a pris le pouvoir en 2017, Mohammed ben Salmane multiplie les annonces en vue de moderniser son pays et d’y instaurer un Islam modéré. La revalorisation du statut des femmes s’inscrit ainsi dans ce projet. Elle s'est déjà concrétisée par une première décision très médiatisée qui leur accorde le droit de conduire depuis 2018.

Pour témoigner de sa volonté d’aller au bout de ces réformes, le Prince a récemment accepté la participation de candidates féminines au Championnat de Diriyah, première compétition automobile de Formule E organisée en Arabie Saoudite. Un premier pas pour un coup de volant en faveur des droits des femmes et de leur représentation dans la vie publique ?

Formule E 2.jpg

Neuf femmes au volant

Dimanche 16 décembre 2018 : les pilotes prennent place. Les spectateurs découvrent le visage des neuf femmes pilotes qui vont relever le défi au côté de leurs homologues masculins.

L’initiative vient de l’organisation Formula E qui a négocié cette participation avec les écuries. Afin de les motiver, une journée supplémentaire a été accordée aux équipes qui comportent une femme.

La Suissesse Simona de Silvestro, intégrée à l'écurie Venturi, a réalisé le meilleur chrono chez les femmes. Elle dispose déjà d’une longue expérience en monoplace, notamment en Indycar et en F1. La plupart des autres pilotes sont aussi des habituées du tarmac telles que la colombienne Tatiana Calderon (team TS Teetach), déjà connue en F1 et en GP3 ; l’Anglaise Katherine Legge (Mahindra Racing) dont c’est loin d’être la première expérience en Formule E car elle faisait déjà partie de l’équipe d’Aguri pour disputer les deux premières éditions de l’E-Prix ; l’Espagnole Carmen Jordá (Nissan e.Dams).

Plusieurs des femmes pilotes présentes figureront même dans le Top 10 des meilleurs essais du parcours. Mais ce qui a fait couler beaucoup d’encre est la participation pour la première fois d’une émiratie aux essais dans la team Virgin Racing. Benjamine de cette saison en étant tout juste âgée de 18 ans, Amna Al Qubaisi était le symbole des droits récemment concédés aux femmes du Royaume.

Formule E 3.jpg

Verra-t-on vraiment des femmes pilotes au prochain championnat ?

La décision d’ouvrir les essais aux femmes saoudiennes lors du Championnat a permis de braquer les yeux du monde sur le Royaume et de donner au pays une image plus moderne, dans un contexte où l’Arabie Saoudite souhaite développer le tourisme. Un festival a d’ailleurs été organisé au même moment avec des artistes de renom comme Jason Derulo, Enrique Iglesias, ou le groupe Black Eyed Peas, une manière de rappeler que les concerts et la musique, interdits jusqu’à l’année dernière, sont à nouveaux encouragés.

Si la participation de femmes lors du Championnat est un geste fort, l’organisateur du championnat, Formule E Holdings, a souligné que la décision d’ouvrir la participation aux femmes saoudiennes au-delà des essais revient aux écuries.

Espérons que l’Arabie Saoudite fera le nécessaire pour prouver au monde la sincérité de ses réformes sociétales.

Un article signé sarah

Passionnée du monde qui m'entoure, j'aime partager mes découvertes..