Compteur Linky : est-il réellement obligatoire de choisir le compteur ?

Longtemps décrié, et fustigé, le compteur Linky a fini par s'imposer dans la plupart des logements. Mais que risque-t-on en le refusant ?

Compteur Linky : est-il réellement obligatoire de choisir le compteur ? – Source : IStock

Depuis 2022, la France traverse une grosse crise l’énergie. Aussi, les ménages font tout ce qu’ils peuvent pour limiter la facture. En effet, les tarifs de l’électricité ont connu de fortes hausses. Dans ce contexte, le compteur Linky semble plus utile que jamais. Conçu comme un appareil intelligent, il peut analyser et transmettre des données. Ainsi, ce boitier paraît idéal pour maîtriser sa consommation. Cependant, une minorité d’usagers persistent à refuser son installation. Risques pour la santé, question des données personnelles, la défiance concernant ce compteur intelligent dure depuis des années. Or depuis peu, son usage a pu devenir une obligation.

Le code de l’énergie mentionne désormais le compteur Linky

Longtemps, une zone d’ombre a persisté quant à l’installation du fameux boîtier vert. Il faut dire que ce dernier a rencontré une levée de bouclier pendant des années. Des particuliers, décidés à refuser le compteur Linky, ont monté des collectifs et mené des actions. Et plusieurs années durant, le désaccord les opposant à Enedis a suivi son cours devanr les tribunaux.

Cependant, en mars 2022, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a rendu une décision pour le moins explicite.  » À partir de 2023, les ménages ayant refusé l’installation du compteur Linky, et qui n’auront pas communiqué au moins un relevé d’index en 2022, devront payer une indemnité pour couvrir ce service, quel que soit leur fournisseur d’énergie. »

Une tendance entérinée par un jugement rendu par le Tribunal de Mâcon le 9 mai 2022. Théoriquement, Enedis pourrait même résilier votre contrat. Même la loi ne peut pas non plus forcer un particulier à laisser un technicien entrer dans sa propriété. Pour contourner le problème, l’entreprise compte donc imposer le compteur Linky, en exerçant une contrainte différente. L’objectif ? Taper directement au portefeuille des usagers récalcitrants.

À quoi faut-il s’attendre ?

Contrairement au compteur Linky, les vieux compteurs ne permettent pas d’effectuer des relevés à distance. Partant de là, Enedis appliquent désormais des frais pour pénaliser ceux qui refuse le fameux boitier.

Néanmoins, les usagers peuvent encore éviter ces pénalités. Pour ce faire, ils doivent fournir un relevé de leur consommation. Et le transmettre à Enedis, au moins une fois par an. De cette façon, vous n’aurez pas de surcoût. Mais cette solution ne pourra durer que jusqu’en décembre 2024.

Cela dit, si vous avez refusé le compteur Linky, et que vous n’avez pas transmis d’index de vos consommations depuis plus d’un, des frais s’appliquent. Pour financer l’intervention d’un technicien, afin de faire le relevé, Enedis vous facturera 8,30 euros tous les deux mois.

Enfin, sachez que les autorelevés ne pourront plus vous dispenser de payer après le 1er janvier 2025. Pour éviter un surcoût, vous devrez alors prouver que l‘installation du compteur Linky reste impossible. Et ce, en invoquant des motifs sérieux, sur le plan technique.

Par ailleurs, sachez que ce petit boitier peut devenir un allier, si vous souhaitez optimiser votre consommation d’énergie. En contrôlant la quantité d’électricité dépensée, vous pourrez facilement réduire vos factures. En effet, de nos jours, certains outils, comme My Energy Manager, permettent d’identifier les appareils énergivores.

Source : TF1

Accueil / Astuces / Compteur Linky : est-il réellement obligatoire de choisir le compteur ?