Attentat de Strasbourg - Ce que vous risquez à diffuser des vidéos complotistes

Par Foozine, le 14 Décembre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

L'attentat de Strasbourg a fait émerger de nombreuses attitudes complotistes sur les groupes Facebook des 'gilets jaunes'. Nombreux sont ceux qui veulent établir un lien entre la fusillade et la grogne sociale qui paralyse le pays depuis le 17 novembre. Les gilets jaunes voient dans l'attentat, un moyen pour le gouvernement d'étouffer la crise et de les faire disparaître de l'espace médiatique. Malgré le principe de liberté d'expression, les relais de ces théories du complot s'exposent à des sanctions.

En matière de théorise du complot et de fausses informations, il existe un cadre juridique depuis 1991, avec la loi sur la liberté de la presse qui instaure 'un délit de fausses nouvelles'. Ainsi, auteurs mais également distributeurs, c'est à dire ceux qui partagent, sont également répréhensibles. 'Partager c'est diffuser. Et c'est donc prendre le risque de devenir auteur'
Attentat de Strasbourg - Ce que vous risquez à diffuser des vidéos complotistes
Le texte de loi de 1881 prévoit cependant que la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers' soit punie d'une amende de 45 000 euros !

Pour lutter contre la manipulation de fausses informations en ligne, une loi votée en novembre dernier à l'Assemblée nationale prévoit une amende de 75 000 euros et un an d'emprisonnement.
Attentat de Strasbourg - Ce que vous risquez à diffuser des vidéos complotistes