Au Poste, le dernier film décalé de Quentin Dupieux

Par Julie.D, le 04 Juillet 2018, dans culture
Rejoins Foozine sur FB  

On se rue au cinéma pour découvrir Au Poste, le dernier film de Quentin Dupieux. L’occasion de retrouver Benoît Poelvoorde au côté de Grégoire Ludig, dans une comédie d’une fabuleuse absurdité. Un film unique et atypique qui secoue le cinéma français.

Sortie ciné AU Poste

Une intrigue policière d’une hilarante absurdité

Difficile de résumer en quelques mots Au Poste, le dernier film du talentueux Quentin Dupieux. Le teaser, dévoilé il y a quelques mois, n’en dévoilait pas davantage. Au Poste, c’est l’histoire d’une garde à vue qui dure toute une nuit et tourne mal. Le commissaire Buron, interprété par Benoît Poelvoorde, cuisine un suspect d’un genre bien particulier, incarné par Grégoire Ludig. Ce dernier, prénommé Fugain, est davantage préoccupé par son estomac que par le meurtre qu’il est suspecté d’avoir commis et pour lequel il est interrogé. Il s’est en effet rendu dans le commissariat pour déclarer la découverte d’un cadavre au pied de son immeuble. Le témoignage de Fugain et aussi décousu que son personnage, et le commissaire auquel il a affaire n’est pas moins décalé.
Ce duo de comiques promet un interrogatoire surréaliste et hilarant ! Buron travaille son suspect dans une suite d’échanges d’une grande absurdité, remettant en doute son honnêteté alors ce dernier joue les innocents déstabilisés et affirme sa bonne foi. Un troisième personnage, un flic borgne nommé Philippe et joué par Marc Fraize, fait quelques apparitions, intensifiant la masse de fumée sortant du ventre du commissaire Buron. Le cadre du film contraste avec un réalisme surprenant. Ce film est un huis clos à l’opposé des précédents longs-métrages réalisés par Quentin Dupieux. Il vaut néanmoins le détour ! L’intrigue policière s’empare des codes du théâtre et de l’absurde pour un résultat hors du commun.

Un film d’un nouveau genre

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, Quentin Dupieux est le réalisateur de films au summum de l’absurde tels que Steak, tourné avec Eric & Ramzy, Réalité, avec Alain Chabat, ou encore Wrong. C’est également lui qui se cache derrière la musique électro de Mr Oizo. À travers ce film, Quentin Dupieux semble rendre hommage au cinéma des années 1970, ainsi qu’à sa langue natale. C’est en effet le premier vrai film français qu’il réalise, après s’être illustré dans différentes réalisations américaines.
On est également bien loin de ses films marqués par le grand ciel bleu de Californie, car il s’agit là d’un huis clos qui se déroule de nuit dans un commissariat. La musique est elle aussi moins présente, afin de laisser la place aux dialogues et à l’ambiance absurde qui en découle. Seul un morceau, composé pour l’occasion, est diffusé à la fin du film.

Bande annonce Au Poste

Un article signé Julie.D

Issue d’une formation en journalisme et en communication, je me passionne avant tout pour les mots. Mes domaines de prédilection ? Le design, la gastronomie, la musique, et le bien-être au naturel.