Bataclan : Les militaires ont reçu l'ordre de ne pas intervenir et de ne pas prêter leur matériel médical !

Par Foozine, le 09 Juin 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Le soir du 13 Novembre 2015 à Paris, 8 soldats de l'opération 'Sentinelle' sont arrivés peu après 22 heures aux abords du Bataclan, où se déroulait la prise d'otages. Ils se sont positionnés près des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) du Val-de-Marne, arrivés les premiers mais sous-équipés, et qui se faisaient tirer dessus par les terroristes. 

Les militaires ne sont pas intervenus, les policiers leur ont demandé de leur prêter leur fusil d'assaut Famas, ce que les soldats ont refusé de faire, conformément au règlement militaire. Mais l'attitude de ces soldats reste incompréhensible pour les victimes et les familles des victimes. Plusieurs d'entre elles ont déposé plainte 'contre X pour non-assistance à personne en péril'.

'On leur a interdit une intervention physique, c'est à dire de rentrer dans le Bataclan mais aussi le prêt de matériel médical de premiers secours à des policiers' ajoute Samia Maktouf, estimant 'qu'on aurait peut-être pas empêché la mort de 90 personnes mais au moins évité des hémorragies qui ont donné la mort'
Bataclan : Les militaires ont reçu l'ordre de ne pas intervenir et de ne pas prêter leur matériel médical !
Le général Le Ray a invoqué les règles d'engagement des militaires : 'Il est impensable de mettre des soldats en danger dans l'espoir hypothétique de sauver d'autres personnes. Ils n'ont pas vocation à se jeter dans la gueule du loup'

Ces propos ont choqué les avocats des plaignants, pour qui il n'y a 'aucune explication raisonnable et légitime à la passivité fautive des militaires'
Bataclan : Les militaires ont reçu l'ordre de ne pas intervenir et de ne pas prêter leur matériel médical !
Les soldats positionnés aux côtés des policiers de la BAC 'ont reçu l'ordre oral de neutraliser les terroristes s'ils sortaient du Bataclan. Mais faute de visuel au moment des échanges de tir, ils n'ont pas fait usage de leur arme'.
Bataclan : Les militaires ont reçu l'ordre de ne pas intervenir et de ne pas prêter leur matériel médical !