Bertrand Cantat annule sa tournée des festivals d’été

Par Julie.D, le 15 Mars 2018, dans culture
Rejoins Foozine sur FB  

Face à de nombreuses polémiques, Bertrand Cantat vient d’annoncer qu’il renonçait à jouer dans les festivals qui l’avaient programmé cet été. Il maintient néanmoins les dates de sa tournée entamée le 1er mars à La Rochelle. Le chanteur avait été condamné en 2004 pour le meurtre de sa compagne, Marie Trintignant.

Bertrand Cantat annule sa tournée

Le lundi 12 mars, Bertrand Cantat confiait à l’Agence France Presse (AFP) : « Pour mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs, j’ai décidé de retirer notre projet de tous les festivals d’été. » Une décision expliquée en détail dans une longue lettre ouverte que le chanteur a publiée lundi soir sur son compte Facebook.

Je m’appelle Bertrand Cantat et j'ai été condamné en 2003 à huit ans de prison pour meurtre sur la personne de Marie Trintignant sans intention de donner la mort. J'en tremble encore en l'écrivant. Il est des trous noirs dans le tissu de la vie qui ne se comblent pas. Je n'ai cependant jamais cherché à me dérober aux conséquences et donc à la justice. Je renouvelle ici ma compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie. Les médias se sont emparés de mon histoire et l'ont bien trop souvent déformée et instrumentalisée jusqu'à l'excès. De trop nombreux amalgames ont été faits, jusqu'à la caricature. La couverture des Inrockuptibles a heurté certaines personnes, je leur demande de bien vouloir m'en excuser. Ce n'était pas mon intention. De même je comprends qu'être programmé dans le cadre de festivals cet été puisse poser problème, d'où ma décision de me retirer de ceux-ci. De cette manière ces derniers n'auront plus à subir des pressions de toutes natures. J'ai payé la dette à laquelle la justice m'a condamné. J'ai purge ma peine. Je n'ai pas bénéficié de privilèges. Je souhaite aujourd'hui, au même titre que n'importe quel citoyen, le droit à la réinsertion. Le droit d'exercer mon métier, le droit pour mes proches de vivre en France sans subir de pression ou de calomnie. Le droit pour le public de se rendre à mes concerts et d'écouter ma musique.
Bertrand Cantat

Un nouvel album à l’origine des polémiques

Bertrand Cantat a en effet été accusé en 2003 du meurtre de sa compagne, Marie Trintignant. Condamné en 2004 à huit ans de prison ferme, il a obtenu une libération conditionnelle fin 2007 et a été libéré pour bonne conduite. Bien qu’il ait purgé sa peine, son retour sur scène choque de nombreuses personnes. Le 1er décembre dernier, le chanteur sortait son nouvel album solo intitulé Amor Fati. C’est à ce moment là que les polémiques ont débuté. Plusieurs voix se sont alors élevées pour faire annuler sa venue dans certains festivals. Une pétition demandant sa déprogrammation en Normandie a même recueilli 71.000 signatures.

Le souhait d’exercer son métier

Face à ces vives critiques, Bertrand Cantat a maintes fois exprimé sa volonté et son droit d’exercer son métier. Soutenu par ses fans, il a décidé de ne pas se retirer du monde de la musique. Il doit néanmoins faire face à de nombreuses critiques émanant notamment de mouvements dénonçant les violences faites aux femmes, comme Osez le féminisme. La mère de Marie Trintignant s’est également exprimé dans l’émission Stupéfiant et s’est confiée sur son indignation de voir le chanteur à nouveau sur scène : « Comment se fait-il, qu’un homme où on sait qu’il a tué… Ça n’est pas un mystère. Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse, qu’il aille sur scène. » La polémique et le débat ne semblent donc pas encore clos.

Un article signé Julie.D

Issue d’une formation en journalisme et en communication, je me passionne avant tout pour les mots. Mes domaines de prédilection ? Le design, la gastronomie, la musique, et le bien-être au naturel.