CAF : le paiement de 330 euros que les Français oublient de réclamer

Vous faites partie des Français qui bénéficient de cette aide de 330 euros, mais ne la réclame pas ? Lisez cet article pour en savoir plus.

Source : DR

Il faut savoir que la dette publique de l’État est très élevée. Or, d’après les informations, une partie de cette dette en question n’arrive même pas dans les poches des contribuables. Pour cause, des milliards sont restés dans les caisses de la CAF chaque année. Beaucoup de bénéficiaires d’aides sociales ne réclament pas leur dû. Et c’est le cas de l’aide de 330 euros. Il s’agit bien évidemment du RSA.

Le RSA a comme définition : Revenu de Solidarité Active. C’est une somme d’argent que l’État verse aux chômeurs ainsi qu’aux foyers les plus modestes en guise de revenu minimal, plus exactement. Le Revenu de Solidarité Active figure parmi les aides les plus connues en France. Toutefois, c’est aussi l’aide sociale la moins demandée.

Les taux de réclamation en baisse

Les résultats sont frappants. D’après une étude réalisée par les spécialistes du site MesAllocs.fr, plus d’un tiers (37 %) des bénéficiaires de l’aide au logement n’ont pas leur aide. Ce chiffre peut être au-dessus ou en dessous, selon les territoires bien évidemment.

Quoiqu’il en soit, les chiffres ont révélé que ce sont les régions où les logements coûtent très cher que l’aide est la plus demandée. Cependant, dans des endroits comme la Creuse ou le Cantal, plus de la moitié des bénéficiaires ne la réclament pas. Et pour les étudiants ?

Il est surprenant de constater que 72% d’entre eux n’ont recours à aucune aide spécifique. Ce phénomène peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Le fait est que beaucoup d’entre eux, tout en étudiant à l’université, vivent encore chez leurs parents. Ces étudiants ont donc généralement moins besoin de recourir à des aides que les étudiants qui vivent seuls.

Le RSA, une aide de la CAF la moins sollicitée ?

Quant au RSA, sujet de l’article, cette aide est la plus surprenante. Son taux de non-recours atteint une moyenne de 35%. Si considérer la moyenne n’est pas très révélateur, en revanche, analyser le taux par région est intéressant.

Voyez le cas de la Vendée et de la Haute-Savoie. Les deux départements français ont un taux de non-recours largement supérieur à 70%. Pour quelle raison ce taux est-il si élevé ? Est-ce que les gens ont honte d’utiliser spécifiquement cette aide publique ? Ou tout simplement n’en ont-ils pas besoin ? Sans doute un peu des deux.

Sachez en effet qu’en France, le montant du RSA s’élève à 330 € par mois. Cette somme, si elle n’est pas négligeable, n’est pas non plus énorme. Une enquête a été menée par la Drees ou Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. Il y aurait donc environ 600 000 foyers qui pourraient bénéficier du Revenu de Solidarité Active proposé par la CAF.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Novice Club (@noviceclub)

10 milliards d’euros demeurent dans les caisses

En France, le modèle social est le plus généreux du monde. En dépit de cela, un grand nombre de Français continuent de vivre dans la précarité. Parallèlement, une partie de la population refuse l’aide apportée par la CAF. Conséquence : chaque année, 10 milliards d’euros d’aides sociales demeurent dans les caisses en raison de leur non-utilisation. Un montant absolument phénoménal.

Qui sont les personnes concernées ? Pour quelle raison des personnes refusent-elles de réclamer de l’argent qui leur est offert ? Vous en faites peut-être partie. Il est nécessaire de savoir que les allocations CAF peuvent englober de nombreuses situations. Il en est ainsi des allocations familiales ou de l’aide au logement. Par contre, quelques prestations sociales ne relèvent pas de la CAF.

Ce qui est sûr, une grande partie de ces 10 milliards d’euros provient de la non-utilisation de deux aides. Ce sont l’Allocation Adulte Handicapé ou AAH et l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé ou AEEH. Le taux de non-recours à l’AAH est en moyenne de 61%, tandis que celui de l’AEEH est de 85%. Un constat plutôt étrange compte tenu du fait que ces ménages sont déjà confrontés au handicap.

S’il est dit que ces aides sont censées être connues de tous, en pratique, cela n’est pas vrai. Bien des Français ne sont pas conscients des aides dont ils peuvent bénéficier. Certains sont découragés par les procédures administratives. D’autres, eux, refusent de les recevoir par principe. De quelle catégorie vous vous situez ?

Accueil / Actualités / CAF : le paiement de 330 euros que les Français oublient de réclamer