Caféine : des scientifiques Français révèlent ses nouveaux effets sur le cerveau

Les chercheurs de l’Inserm publient leurs recherches quant à la caféine. Cette étude relate que la consommation régulière de caféine aurait des propriétés durables et bénéfique sur le cerveau, et notamment sur les cellules de l’hippocampe, qui jouent un rôle essentiel pour la mémoire.

Source : Pixabay


Le caféine réveille non seulement nos esprits mais également notre mémoire. Une nouvelle étude montre commente une consommation plutôt normale de caféine aurait des effets bénéfiques sur le cerveau et les capacités cognitives. En effet, la consommation régulière de caféine aurait des vertus durables et elle serait bénéfique sur le cerveau. Les chercheurs scientifiques de l’Inserm publient les résultats de leurs études approfondies.

Caféine : substance psychoactive la plus consommée au monde

La caféine est le stimulant naturel le plus courant que l’on trouve dans les plants de thé, de café et les fèves de cacao. Sans compter les sous-espèces et les variations, en trouve également dans les baies de guarana ou la noix de cola. Elle agit en stimulant le cerveau et le système nerveux central, aidant à rester alerte et à combattre la fatigue. Les boissons gazeuses contenant de la caféine ont fait leur apparition sur le marché à la fin des années 1800 et les boissons énergisantes ont rapidement suivi. Actuellement, 80% de la population mondiale consomme quotidiennement un produit contenant de la caféine. La  dose à ne pas dépasser de caféine dans une alimentation quotidienne est de 300 mg, soit environ trois tasses d’expresso ou 6 tasses de thé.

Le principal effet de la caféine est sur le cerveau : elle agit en bloquant les effets de l’adénosine , qui est un neurotransmetteur qui détend le cerveau. Tout ceci fait de la caféine la substance psychoactive la plus consommée dans le monde, notamment grâce à ses propriétés stimulantes. En plus de rendre le cerveau plus rapide, la caféine améliore également sa capacité de mémoire. Au moins en ce concerne la mémoire, le dépassement des doses sus-citées serait contre-productif. Que tous les étudiants en soient prévenus !

Caféine, l’alliée de la mémoire

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), l’établissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale s’est récemment penché sur la caféine.

Le Journal of Clinical Investigation (JCI), une revue scientifique américaine de haute qualité spécialisée dans la recherche biomédicale publie le 13 juin dernier une étude de la plus haute importance.

Cette publication porte sur les résultats des chercheurs de l’Inserm quant à la caféine. Ces scientifiques se seraient penchés sur la consommation chronique de caféine, sur des souris. « Il y a eu beaucoup de travaux sur cette substance, mais qui portaient le plus souvent sur des consommations aiguës, c’est-à-dire ponctuelles, et non sur une consommation chronique telle qu’on l’observe habituellement. En outre, ces travaux ne renseignent pas sur les changements moléculaires induits en aval, une fois que la caféine est fixée sur ses récepteurs dans le cerveau », expliquent-ils.

Les conclusions des scientifiques


Selon cette recherche, le café favoriserait les connexions neuronales, fournissant d’éventuelles informations supplémentaires sur le mécanisme d’action de cette substance sur la mémoire et la cognition. L’étude a porté en particulier sur l’hippocampe, qui joue un rôle principal pour la mémoire et l’apprentissage, et notamment affecté lors de la maladie d’Alzheimer. Quotidiennement, pendant 14 jours, les chercheurs ont administré une dose modérée de caféine,  équivalentes à de deux à trois tasses par jour chez l’humain, à des souris. À l’issue de ces deux semaines, ils ont extrait l’hippocampe de chaque rongeur.
Le cerveau des animaux ayant reçu de la caféine présentait des changements dans les schémas d’activité des gènes dans de nombreux types de cellules cérébrales.
L’équipe a également constaté qu’après une tâche d’apprentissage, les animaux qui ont reçu de la caféine ont montré une plus grande augmentation de l’activité des moteurs tels que la formation de la mémoire, que les souris qui n ‘ont pas consommé de caféine.

Selon les chercheurs, la consommation régulière de café peut « affecter l’épigénome de l’hippocampe des souris« . La caféine laisse des traces dans l’hippocampe des rongeurs, mais elle va surtout agir comme un « facilitateur de réponse » à une tâche mnésique. Résultat : la caféine pourrait donc améliorer la mémoire !

Mais attention ! Chaque personne peut réagir très différemment à la caféine. Si quelqu’un en boit plus qu’il n’en faut, il peut être hypersensible à ses effets. Ce ce fait cela peut provoquer de l’anxiété et de la nervosité. Si quelqu’un est un buveur de café régulier, il peut développer une tolérance à ces effets. Il semble y avoir une grande variabilité génétique dans la façon dont nous métabolisons la caféine.

Accueil / Actualités / Caféine : des scientifiques Français révèlent ses nouveaux effets sur le cerveau