Ce produit préféré des femmes frappé par la pénurie !

Une dérogation va autoriser les industriels des produits cosmétiques à modifier leurs recettes face à la pénurie de certains ingrédients.

Ce produit préféré des femmes frappé par la pénurie !

Suite à la guerre en Ukraine, la pénurie d’huile de tournesol fait rage. C’est au tour des industriels de la cosmétique de modifier la composition de leurs produits et d’obtenir une dérogation similaire à celle obtenue par les industriels de l’agro-alimentaire. Suivez Foozine pour tout comprendre.

Conserves à l’huile, chips de toutes sortes, margarine, produits panés, plats cuisinés, biscuits, et bien bien d’autres encore… Tous les jours, des millions de personnes dans le monde consomment de nombreux aliments transformés qui contiennent de l’huile de tournesol, actuellement en pénurie.


On a très souvent entendu parler des pénuries de matières premières. Et de la conséquence de la guerre en Ukraine et des conséquences pour l’industrie agro-alimentaire. Mais on a moins abordé les difficultés que cela engendre pour les produits cosmétiques. Après le secteur alimentaire, une nouvelle dérogation va autoriser les industriels des produits cosmétiques de pouvoir modifier leurs recettes face à la pénurie de certaines matières premières.

La pénurie fait rage

Fin avril, le magazine 60 Millions de consommateurs rapportait que les industriels du secteur agro-alimentaire allaient pouvoir modifier les recettes de leurs produits. Et ce, sans changer les emballages dans l’immédiat. Touchés aussi par la pénurie d’huile de tournesol liée à la guerre en Ukraine, c’est au tour des fabricants de cosmétiques de se voir accorder des dérogations.

« Ce dispositif s’inspire de ce qui a déjà été mis en place dans le secteur alimentaire en mai dernier. », annonce la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) dans un communiqué du 13 juillet, soutenue par la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA).

On accordera des dérogations « sous réserve d’une adaptation de l’étiquetage du produit pour informer les consommateurs du changement de composition ».

Les entreprises peuvent donc modifier les recettes et faire la demande de dérogation d’une durée de six mois. Elle devra se faire auprès de la DGCCRF, tout en respectant l’étiquetage afin d’informer les consommateurs de ce changement.

A l’instar des produits alimentaires, les distributeurs concernés par la pénurie de certains ingrédients devront aussi mettre en place un affichage. Ce dernier devra informer les consommateurs de ce changement, en magasin, à l’entrée et aux caisses. L’affichage devra aussi se faire dans les rayons concernés. « Les sites de e-commerce procéderont aussi à l’information des consommateurs pour chaque référence concernée. », déclare la DGCCRF;

La liste des produits ayant obtenu une dérogation aura droit à un message sur le site de la DGCCRF.  Les sites d’e-commerce distribuant les produits concernés aussi. « Les consommateurs doivent les consulter. Pour y retrouver la liste exhaustive des produits concernés ayant obtenu une autorisation de dérogation d’étiquetage. », déclare la DGCCRF.

La cosmétique touchée aussi !

Pour faire face aux idées reçues, l’huile de tournesol est présente dans de nombreux produits cosmétiques, tels que les produits de soin des ongles , les crèmes pour les mains, les savons, les lotions, les nettoyants, les soins du visage, les après- shampoings et les shampooings capillaires, les cosmétiques et divers autres types de produits pour le bain.

Conséquence de la guerre en Ukraine… « tous ces produits vont connaître un certain nombre de tensions d’approvisionnement dans les prochaines semaines. Voire les prochains mois. Et c’est a priori quelque chose de durable », prévient le ministère de l’économie. L’huile de tournesol fait partie de la liste.

Pour comprendre la situation il suffit de rappeler que l’Ukraine a un rôle important. Elle reste le plus grand producteur de graines de tournesol au monde. Elle est aussi le principal fournisseur mondial d’huile de tournesol. En effet, elle détient 60% de la production et 75% des exportations.

Avec la pénurie actuelle, les stocks d’huile de tournesol sont voués à s’épuiserLa situation pourrait aussi se compliquer, si le conflit perdure car la majorité des semailles du printemps dernier n’ont pas pu se faireSelon les estimations actuelles, à court terme, l’huile de tournesol ne sera plus disponible. Les différentes entreprises devront donc reformuler leurs produits. Bien sur, toutes les étiquettes de milliers de produits devront être être mises à jour, à terme, en signalant le ou les ingrédients qui remplaceront l’huile de tournesol.

Crédit photo : istock

Accueil / Actualités / Ce produit préféré des femmes frappé par la pénurie !