Ces nouveaux radars « anti-bruit » arrivent et pourraient vous coûter très (très) cher

Plusieurs départements français sont d’ores et déjà équipés de ces nouveaux radars « anti-bruit ». Voici l’essentiel sur ces dispositifs.

Source : Capture Twitter

Comme son nom le suggère, les radars « anti-bruit » sont censés lutter contre les pollutions sonores. Ayant fraîchement débarqué en France, ce nouveau type de radar pourrait très bien vous coûter cher. De plus, ils sont déjà nombreux au bord des routes dans le territoire hexagonal. Si le premier radar a été installé en 2019, en guise de test, aujourd’hui les grandes villes comme Paris, Toulouse, Nice ou Bron ont déjà adopté le nouveau dispositif. Cela permettra notamment de lutter contre le phénomène des rodéos urbains et toutes formes de pollutions sonores. On vous dit tout.

On l’appelle « Méduse »

Ce nouveau type de radar a été baptisé « Méduse ». La forme inhabituelle de l’appareil explique ce choix. En effet, le radar anti-bruit dispose de quatre petites branches. À leur bout sont attachés des capteurs sonores pouvant capter dix fois par seconde le bruit environnant. Cela inclut bien évidemment les bruits provenant de la route, aussi bien des deux-roues que des quatre-roues.

Comment la Méduse fonctionne-t-elle et comment peut-elle distinguer une nuisance sonore d’un simple bruit ? En fait, le principe est très simple, le niveau de son maximal a été fixé à 90 décibels (db). Au-delà, le radar anti-bruit réagit. Nous tenons à préciser que les rodéos nocturnes peuvent produire des bruits pouvant aller de 120 à 130 db. Ce qui est tout simplement insupportable pour les oreilles.

Il va de soi que les motos ne sont pas les seules à devoir craindre la Méduse. En installant cet appareil, les forces de l’ordre visent aussi les voitures et les poids-lourds qui sont responsables de pollutions sonores. Autrement dit, tous les véhicules utilisant la route est susceptible d’être verbalisés s’ils ne respectent pas cette limite de 90 db.

Une amende de 135 €

Beaucoup de Français habitent au bord d’une route. Pour le respect de ces gens-là, les fauteurs de troubles seront verbalisés. Autant dire que le radar anti-bruit ne sera d’aucune pitié à leur égard, car celui-ci est capable de mesurer le niveau de nuisance sonore. Si un véhicule dépasse les 90 db, il sera automatiquement verbalisé.

Comme l’indiquent nos confrères de Cnews, le propriétaire du véhicule flashé par la Méduse devra payer une amende de 135 euros. Cela dit, si ce dernier fait preuve de bonne volonté en payant l’amende avant 15 jours, alors il ne paiera que 90 euros seulement. Il faut savoir que l’amende est là en guise de dissuasion seulement.

Pour les petits malins qui tenteront de cibler les radars, n’y pensez même pas ! Sachez que la Méduse se déplace d’un endroit à un autre. Il est donc compliqué de dire où est-ce qu’il se trouve à tel ou tel jour. Quoi qu’il en soit, le ministère de la Transition écologique envisage d’installer ces radars sur tout le territoire français.

Cependant, pour l’heure, aucune date n’a été prononcée. Malgré le fait que certaines grandes villes déjà mentionnées l’ont déjà adopté, le radar anti-bruit est encore en phase de test. Les responsables pensent que si les résultats sont probants, alors la Méduse pourrait distribuer les verbalisations à partir de 2023.

Le radar Nano, c’est quoi ?

Un autre radar va également débarquer en France. Il s’agit du radar Nano. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, c’est juste le radar de dernière génération. Sa principale différence avec les modèles classiques de radars, c’est qu’il embarque la technologie Lidar. Il s’agit de la technologie de reconstitution 3D en temps réel utilisée par les derniers modèles de iPhones.

La puissance du radar Nano réside dans le fait qu’il peut reconstituer une version 3D de son environnement. Par « environnement », nous entendons les voies routières et les véhicules qui se trouvent à une certaine distance. Ce qui lui confère le pouvoir de détecter toute violation au Code de la route et à la sécurité routière. Gare donc aux conducteurs qui grillent un feu rouge, ignorent les limites de vitesse, etc.

Vous l’aurez compris, ce radar est vraiment révolutionnaire. Une fois sur nos routes, les chauffards appuieront un peu moins sur le champignon. Tout comme la Méduse, le radar Nano est encore en phase de test. L’appareil se trouve dans le Doubs. Si les tests sont concluants, alors le radar de dernière génération sera généralisé dans toute la Métropole.

Accueil / Actualités / Ces nouveaux radars « anti-bruit » arrivent et pourraient vous coûter très (très) cher