Ces personnes à qui pourrait appartenir l’ADN sur les lunettes cassées de Delphine Jubillar !

Nos confrères du Parisien ont dévoilé de nouveaux éléments concernant l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar en 2022 !

Source : Capture Instagram

Cela fait quelques années déjà que l’affaire Delphine Jubillar tient la France en haleine. Alors que cette dernière a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, l’enquête continue de se poursuivre.

Une enquête toujours pas élucidée

Peu de temps après avoir disparu, plusieurs objets appartenant à Delphine Jubillar ont été retrouvés. Désormais, ce sont ses lunettes cassées qui ne cessent d’intriguer les enquêtes. Ces derniers veulent à tout prix trouver une piste.

Ils veulent déterminer ce qu’est devenue Delphine Jubillar depuis la nuit de sa disparition. Alors que la Direction générale de l’armement (DGA) avait déjà examiné ses lunettes cassées, ces derniers ont fait l’objet d’une nouvelle expertise.

Cette fois-ci, c’est une spécialiste en identification par empreintes génétiques qui a apporté sa science. Cette dernière a analysé les lunettes cassées de la maman de deux enfants « avec un autre prisme scientifique ».

C’est en tout cas ce qu’ont confié nos confrères du parisien le lundi 1er août. D’après les dernières analyses, il semblerait qu’aucune trace d’ADN d’une tierce personne n’ait été retrouvée sur les lunettes.

Seul l’ADN de Delphine Jubillar et de son époux sont présents sur les montures de l’infirmière. Il n’y a ni la trace de l’amant de cette dernière, ni l’ADN de la compagne de celui-ci.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicolas Albrand (@nicolasalbrand)

De nouvelles infos sur les lunettes de Delphine Jubillar

Le mardi 2 août, nos confrères de La Dépêche ont d’ailleurs dévoilé le contenu des fameuses auditions. Dans une interview accordée au Parisien, une source proche a aussi donné des infos sur l’affaire des lunettes de Delphine Jubillar.

Elle a révélé : « S’il n’y a pas d’autre ADN que ceux du couple, cela évacue la piste d’une tierce personne« . Mais tout le monde ne partage pas cet avis. En effet, Mr Alexandre Martin, un des trois avocats de Cédric Jubillar a donné sa version des faits.

Selon lui, la nouvelle analyse des lunettes de Delphine Jubillar « ne démontre rien ». Et pour cause, il a révélé que les empreintes peuvent aussi venir des enfants du couple. La Dépêche a d’ailleurs précisé que cette solution s’avérait possible.

Par la suite Le Parisien a souligné que le téléphone portable de Delphine Jubillar a fait l’objet d’un déverrouillage le 16 décembre. Et ce, par une action humaine. Avant d’ajouter que le téléphone avait reçu une notification la nuit de sa disparition.

De son côté, la femme de l’amant de l’infirmière a balancé des infos au sujet de son compagnon. Suspecté dans un 1er temps, les autorités ont finalement abandonné cette piste-là.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RMC Story (@rmcstorytv)

« Je voyais Delphine comme une confidente »

Et pour cause, l’amant de Delphine Jubillar a passé sa soirée avec ses enfants et sa femme le jour de sa disparition. De son côté, la femme de l’amant, âgée de 32 ans, a donné des infos au sujet de cette relation.

Elle a confié aux juges d’instruction : « Je voyais Delphine comme une confidente. Je n’étais pas au courant que cette relation était bien entamée. Je ne savais pas qu’il avait le projet d’une séparation avec moi« .

La compagne de l’amant a aussi révélé : « Je n’ai pas mesuré ce qu’il se passait entre eux. C’est quand Delphine a disparu que j’ai compris ». Elle a révélé que les deux avaient établi le début de leur plan pour fuir ensemble.

A l’heure actuelle, Cédric Jubillar, suspecté du meurtre de son épouse fait toujours l’objet d’une incarcération. Et ce, depuis juin 2021. Pour l’instant, l’enquête avance pas à pas. Mais Delphine Jubillar reste toujours introuvable. Affaire à suivre donc !

Accueil / Actualités / Ces personnes à qui pourrait appartenir l’ADN sur les lunettes cassées de Delphine Jubillar !