Ces photos puissantes montrent ce que c'est de vivre avec une dysmorphobie

Par Foozine, le 20 Novembre 2018, dans insolite
Rejoins Foozine sur FB  

Les photos du photographe turque Meltem Isik mettent en scène des modèles nus confrontés à un gros plan sur une partie de leurs corps qu'ils n'aiment pas.  Ainsi, plusieurs personnes ont posé pour lui, en tenant dans leurs mains une image agrandie et imprimée de leur corps afin d'examiner la connexion entre la perception de soi et celle des autres.

Sur son travail, il explique : 'J'explore comment la photographie est associée à la construction de la réalité, ce qui suggère des lectures alternatives du corps. En utilisant les similitudes et les différences entre l'oeil de la caméra et de la perception humaine, j'assemble les images en un tout qui est tout autre que la somme de ses parties'
Ces photos puissantes montrent ce que c'est de vivre avec une dysmorphobie
'Ce que nous pouvons voir avec nos yeux, c'est un corps sans tête, une vision restreinte de ce qui se trouve sous le cou, avec en plus la difficulté à se voir de dos. Observer le corps des autres m'offre la possibilité de réfléchir sur la manière dont je vois mon propre corps et dont je m'identifie à lui alors que je ne peux jamais le voir comme un tout'
Ces photos puissantes montrent ce que c'est de vivre avec une dysmorphobie
Les parties du corps grossies offrent une vision déformée de ces corps nus et permettent d'explorer comment la perception de soi est une construction de la réalité.
Ces photos puissantes montrent ce que c'est de vivre avec une dysmorphobie
Ces photos puissantes montrent ce que c'est de vivre avec une dysmorphobie
Ces photos puissantes montrent ce que c'est de vivre avec une dysmorphobie