Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés

Par Foozine, le 09 Février 2018, dans actu

Suite aux différents dérapages qui ont effrayé les français ces derniers mois à propos de la chasse à courre, deux projets de loi ont été déposés au Parlement pour abolir définitivement cette pratique barbare. La chasse à courre est sortie de la forêt pour entrer dans nos villages et jardins, et il n'y a plus aucune limite. Est-ce la bonne voie pour l'abolition définitive ? 

La chasse à courre ou vénerie est un loisir barbare qui fait extrêmement polémique, qui divise les français entre les défenseurs d'animaux et les gardiens d'une tradition vieille de 600 ans.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés
C'est un mode de chasse ancestral qui consiste à poursuivre un animal sauvage, avec une meute de chiens courants, jusqu'à sa prise.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés
Seuls les chiens chassent, grâce à leur odorat et leur instinct de prédateur.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés
Les chiens pistent, traquent, épuisent et tuent l'animal. Parfois c'est l'homme qui s'en charge à l'arme blanche.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés
5 000 animaux sont tués chaque année par vénerie.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés
Les sondages rappelles que 84% des Français souhaitent l'abolition de cette pratique archaïque, qui n'amuse que 0,001% de la population.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés
Deux propositions de loi ont été déposées pour dénoncer une 'pratique barbare' qui 'permet simplement à certains de laisser libre cours à leur désir de violence aveugle'.
Des députés de diverses appartenances politiques ont plaidé mardi 6 février 2018 devant le Parlement dans le cadre d’une proposition de loi commune visant à abolir la chasse à courre.
Chasse à courre - L'abolition définitive en France proposée par les députés