Compteur Linky : les clients réfractaires à l’installation vont payer le prix fort !

La CRE annonce que les clients qui refusent l'installation du compteur Linky vont devoir en payer le prix fort, Foozine vous dit tout !

Compteur Linky les clients réfractaires à l’installation vont payer le prix fort !

90 % du parc de compteurs d’Enedis sont équipés du nouveau compteur Linky. Mais, il reste encore environ 10 % de personnes qui ont refusé d’avoir ce nouveau boiter électrique vert. Ils s’exposent désormais à en payer les frais.

Lancé en 2015, le compteur électrique dernière génération Linky remplace petit à petit les compteurs traditionnels en France. Son déploiement ans les 35 millions de foyers de l’Hexagone génère de gros soucis pour certains.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dom (@domino.boss)

 

La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a décidé que les abonnés qui ne veulent pas avoir un compteur Linky se verront en supporter les surcoûts. En effet, elle décide de facturer les usagers refusant l’installation du boitier vert dès le 1er janvier 2023.

Qu’est-ce que le compteur Linky ?

Le compteur Linky est un compteur dit de nouvelle génération, car communiquant. Il permet de transmettre des infos à distance grâce la technologie du Courant Porteur en Ligne (CPL).

Selon les explications d’Enedis, Linky transmet les données de consommation des individus. Et il reçoit aussi des ordres à distance. En effet, Il peut non seulement recevoir mais aussi envoyer données et ordres de manière autonome, sans intervention physique.

Le compteur Linky permet au technicien de relever votre consommation d’électricité à distance, sans se déplacer. Pour vous, plus besoin d’être présent pour accueillir le technicien ! Avec Linky, il est aussi possible de réparer certaines pannes à distance et de faire des ajustements. Comme par exemple la hausse de puissance, la mise en service, la remise en route à distance en cas de coupure…).

Son objectif est de répondre aux besoins de modernisation des réseaux électriques en France. Il vise aussi à mieux prendre en compte les nouveaux modes de consommation. Ce nouveau compteur doit permettre d’enregistrer les données de tous les jours. Il permet au client un accès facile à sa consommation. Cela permet de pouvoir l’ajuster, le cas échéant, et donc de ne payer que ce qui est réellement consommé.

Notons que l’installation de ce compteur s’inscrit dans l’initiative impulsée par deux directives européennes. Elles visent à réduire la consommation énergétique et à protéger le consommateur.

Les réfractaires en payeront les frais !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yaël Maïmoun (@yaelmaimoun)

Au 31 décembre 2021, près de 90 % du parc de compteurs d’Enedis acceptaient l’équipement du nouveau compteur. Mais, il reste encore environ 10 % de personnes qui ont refusé d’avoir le nouveau boiter électrique vert.

Ces 10 % qui ne semblent pas possible de convaincre représentent environ 3,8 millions de foyers français. Plusieurs raisons font qu’ils se dressent contre l’installation du compteur Linky. Soucis techniques, craintes d’incendie, ondes cancérigènes, impact sur la santé, etc.  La CRE cherche donc par tous les moyens d’inciter les usagers réfractaires à faire installer ce nouveau  compteur.

À ce titre, cette autorité indépendante chargée de garantir le bon fonctionnement des marchés français de l’énergie est montée au créneau.

En effet, elle a lancé, du 25 novembre 2021 au 5 janvier 2022, une consultation publique afin de définir le nouveau cadre de régulation incitative. Elle s’appliquera au projet Linky jusqu’en 2024. Le refus de l’installation de ce nouveau compteur coutera-t-il plus cher aux clients dans ce cas ?

La Commission de Régulation de l’Énergie vient de dévoiler la nouvelle ! Les usagers ayant refusé d’avoir le nouveau compteur communicant Linky se verront facturés dès le mois de janvier 2023.

Une grosse sanction à payer !

À compter du 1er janvier 2023, les abonnés qui s’obstinent à refuserd’avoir le compteur Linky se verront payer 8,30 € de plus tous les deux mois. Le montant du surcoût de cette sanction financière fera l’objet d’une réévaluation en 2025. Sauf si, entre-temps, l’abonné accepte l’installation du nouveau compteur Linky.

Cela dit, notez que, pour une infime majorité, il est possible de refuser l’installation du compteur pour des raisons de santé. Notamment pour les personnes électrosensibles.

Il fallait bien combler les énormes frais inhérents à l’obstination de ces 10 % d’usagers réfractaires. En effet, Enedis a du procéder à une relève résiduelle des compteurs électriques. Entre 2022 et 2024, relever la consommation électrique des 3,8 millions de réfractaires coûtera environ 26 millions d’euros à la CRE.

Et c’est aussi, de ce fait que la CRE a décidé d’iinstaurer « un nouveau cadre de régulation incitative qui s’appliquera au projet Linky jusqu’en 2024 ».

Crédit photo : Enedis

Accueil / Actualités / Compteur Linky : les clients réfractaires à l’installation vont payer le prix fort !